©

Voici une histoire , authentique , qui nous a ravis ; en visitant la Basilique-Cathédrale de Saint Pol de Léon ( Finistère Nord) .
La Bretagne a toujours été très pieuse , les enclos et multiples calvaires qu'on y trouve en sont la preuve .
Jean-François de la Marche a été évêque de Saint Pol de Léon .
Et cet évêque ne s'est pas seulement occupé de... ses saints "oignons" ( en Bretagne , forcément....) au cours de sa pieuse vie .
Ce saint homme ( mais il n'est pas un vrai "saint" estampillé ) , dans les années 70 ( 1774 plus exactement ) eut l'idée de demander à son clergé une enquête sur la mendicité ( déjà !) . La pauvreté plongeait alors au moins 10% de la population dans une misère telle que beaucoup mouraient très jeunes , de malnutriton...voire de faim .
"L'agriculture " n'existait pas encore et chacun vivotait de son petit bout de jardin , de quelques légumes et de la bouillie de blé noir essentiellement . Les riches avaient quelques cochons , souvent élevés avec les "patates" introduites peu avant par Parmentier .
Eh bien , Mgr de la Marche , lui , trouvait que les pommes de terre , nourrissantes , faciles à cultiver et à préparer , valaient mieux que d'être "données aux cochons"(même s'il s'agissait du déjà succulent futur " porc de Bretagne" ).
Très près de son clergé dont il reconnaissait la dévotion et le mérite , cet avisé Monseigneur avait pourtant une petite hésitation sur les qualités de communication dudit clergé , souvent issu de milieux assez peu "littéraires" .
Il entreprit donc de leur simplifier la tâche et se mit à leur envoyer régulièrement une "lettre pastorale"...avec prière de la lire en chaire pour que chacun en médite la substantifique moëlle .
Naturellement , les bonnes et saintes paroles y abondaient...mais également les paroles de bon sens .
Il fallait beaucoup de courage à l'époque ( et pourquoi pas , l'inspiration du Saint-Esprit ?....) pour s'aventurer ainsi dans des chemins aussi prosaïques que la culture de la pomme de terre dans le cadre de l'évangélisation de la France profonde .
Il eut ce courage ( " Il avait la frite " ...dit le petit-fils de Lulu , impertinent mais réaliste...et , au fond , très admiratif de tout " novateur" présent ou passé ; il vante Jules Verne et Léonard de Vinci à ses copains ).
Et voilà comment on transforme la vie des gens !
Puisque c'était l'évêque qui le disait....les paysans du pays de Léon ( et plus tard tous les paysans) se mirent à cultiver la patate...et à la manger .
Finalement , si c'est bien Parmentier qui l'a  introduite en France vers 1760 , c'est bien à l'évêque de Saint Pol de Léon , Mgr de la Marche , 15 ans plus tard , qu'elle doit son essor ( on n'a tout de même pas osé dire sa..."consécration" ! ).
Et c'est ainsi qu'est né ce sobriquet...reconnaissant et affectueux : Episcopus ad Patates.....l'Evêque aux Patates .

Il n'y a pas de petit moyen pour aider les autres .
Vous aussi , vous avez " votre " moyen .  Osez !
Il leur reste une marge de progression (heureusement !) .

Pendant notre visite de la Basilique-Cathédrale de Saint Pol de Léon , un groupe d'élèves de 1ère suivait ( plus ou moins ) les (très) intéressantes explications d'un professeur réputé pour sa connaissance parfaite du monument et de la tradition bretonne .
Leurs réactions nous ont...comment dit-on ? Interpellés ?
A la question   - " A quoi servait un sarcophage ?"
...la réponse a fusé :  - A baptiser ."

En passant devant un confessionnal , là , ce sont ces jeunes gens qui s'interrogent : - Et çes armoires , à quoi ça servait ? "
Explication donnée par le professeur , ils diront , naturellement , qu'aucun d'entre eux n'est jamais entré dans un confessionnal ( àge moyen : 17-18 ans ) ....ni ne s'était posé la question .



Basilique : " église catholique de vastes proportions "
Cathédrale : " qui appartient au siège épiscopal d'un diocèse " . (Larousse en 3 volumes , 1965 ) .
tout sur nous :
Pages suivantes : autres "spécialités" bretonnes !
retour à l'INDEX
écrivez-nous , racontez-nous de jolies histoires : unmomentdecalme@aol.com