©

à dos de chameau
Fûté , le chameau !

Nous avons vu à la page précédente combien le chameau est exceptionnel dans sa façon d'économiser et de gèrer ses réserves . Il a encore beaucoup d'autres qualités .
Bien chaussé , ce petit malin !

C'est presque un "4x4" avant la lettre , ce chameau ! Il est "tous terrains" : ce qui en fait un excellent marcheur sur la piste , sur le sable , sur la rocaille ...partout dans le désert....et lui vaut le superbe titre de "vaisseau du désert" , noblesse et qualité .
Il a deux orteils , protégés de solides ongles , avec des coussins "élastiques" assurant confort et sécurité . On ne fait pas mieux .

Plus haut , les genoux ont des petits "air-bags" ( d'autres diraient des callosités , mais nous , nous vivons avec notre temps , vous l'avez remarqué ! )... ce qui permet à l'animal de "baraquer" ( s'agenouiller ) sans se faire mal ...et surtout sans se rôtir les abattis ! ( dans le même esprit , il a une sorte de 3ème bosse , sous le thorax , qui l'isole de la dureté et de la brûlure du sol lorsqu'il se couche ).
Et des "accessoires" bien pensés !

*** De véritables "essuie-glaces" ( des mèches de poils , en fait ) lui évitent de prendre du sable dans les yeux (et donc d'avoir à lever une papatte pour se gratter un oeil , ce qui ne serait pas confortable pour le passager , avouons-le ! ) . Certains détracteurs disent que ça lui donne un petit air louche , cette sorte de "faux-cils"...nous , nous préférons la version "auto-madaire " .
*** Même système filtrant pour le nez et les oreilles ...tout est prévu pour les tempêtes de sable .
***...et un très long cou , lui permettant de cueillir feuilles ou épines même très haut perchées : un must .
*** Bien entendu , tout est prévu à bord pour une alimentation rapide et facile de ce véhicule d'exception : les lèvres sont tellement "renforcées" qu'elles permettent de pincer et tirer sans aucun risque d'égratignure les feuilles les plus coriaces ou les épines les plus acérées ( on ne trouve pas toujours ce que l'on veut dans le désert )...qu'un estomac "d'autruche" permettra de digérer sans dire ouf ( avec une petite tendance à la mauvaise haleine , peut être ? ) .
Une jolie pointe de vitesse....si nécessaire

Les performances sportives seraient surtout le fait de la chamelle  , et elles sont réelles ( le "camélodrome" de Dubaï est superbe ! ); d'ailleurs le mot "dromadaire" viendrait de " qui court vite " en grec  . Pourtant c'est le plus souvent  (à 4 km/heure de moyenne mais pendant 10 ou 12 heures d'affilée ) une allure brinquebalante et majestueuse , un peu comique et désinvolte , qui caractérise le  chameau ; Rudyard Kipling lui attribue "une douloureuse paresse" ...il est vrai qu'il est un peu compassé mais machouiller sans arrêt ( du chewing gum au miel ?? ) comme çà ne fait pas très sérieux non plus , à notre avis, et nuit à sa réputation .
En fait , ce philosophe à 4 pattes sait s'économiser .
C'est tout un art .
STOP !
Vous aussi : apprenez à vous économiser !
Celà ne sert à rien de courir tout le temps , si ce n'est à vous fatiguer ; organisez votre journée , élaguez , simplifiez .
Et puis , surtout , du calme !...de la mesure !...respirez !
Analysez les problèmes ...et assurez-vous qu'ils sont bien réels : ce n'est pas parce que "vous avez l'impression que..." ou bien que "quelqu'un vous a dit que..." qu'il y a réellement problème .
Mettez les choses au clair .
Et ne faites pas confiance à votre imagination : "la folle du logis" aime beaucoup vous faire peur ! Muselez-la !
Et du lait...de toute première qualité !

Le lait de la chamelle est riche , le petit devant être capable rapidement de suivre son ondulante mère .
Que de vertus on lui prête : facteur de croissance exceptionnel , traiement des maladies de la peau et des os , des rhumatismes , de l'obésité , du goître ....Il est l'aliment essentiel des nomades ; il est vrai qu'il est très riche en vitamines ( et surtout en vitamine C semble-t-il ) .
Le lait de chamelle ( on emloie le même mot pour la dame dromadaire ) , comme une source bienfaisante , ne tarit pas , même par la chaleur et la sécheresse les plus grandes : jusqu'à 5 ou 6 litres par jour . Les nomades le conservaient dans des calebasses car il ne caille pas facilement (mais on peut en faire du fromage "de caravane" , en Mauritanie et au Niger , ou le faire fermenter comme un yoghourt , au Turkmenistan par exemple ) .
Aliment noble et précieux , le lait de chamelle , traditionnellement , ne se vendait pas , jusqu'à une époque récente qui voit l'apparition de "laiteries" ; il était offert par les nomades en signe de respect et d'amitié .
Et le petit chamelon alors ?... rassurez-vous , il n'est pas privé . Après 13 mois de gestation , la chamelle peut allaiter longtemps et beaucoup ; elle se laisse traire , mais à condition que son petit soit là et tète aussi : alors on lui laisse 2 trayons et on trait les 2 autres .

Une peau à toute épreuve

En plus de sa fourrure " poil de chameau " si réputée pour sa chaleur et sa douceur (habillement , tentures , tapis , etc...), sa peau permet de faire des cordes utilisées dans les puits , ou encore de larges sandales  adaptées à la marche dans le désert .
...quant à sa force...

si le chameau peut peser jusqu'à 500kg...il peut porter exactement la même charge . Une belle performance dans du sable et par 50° .
Le tout est de bien répartir la charge , dans de grands paniers pendant sur ses côtés , et dans de hasardeux arrimages sur son dos . Quelques grands cris des chameliers , d'horribles grognements du chameau...et la caravane démarre . Le "vaisseau du désert" transporte tout .
Quelle merveille , ce chameau . On a beaucoup écrit sur lui .
Ne courez pas ! Ecrivez-nous calmement :unmomentdecalme@aol.com
page précédente     page suivante    retour à l'INDEX
Tout sur nous . Calmement .