©
Ô Vierge de Lourdes , Notre-Dame la Bleue ,
Amour limpide et fort à fendre les rochers ,
Amour venu d'En-Haut et qui s'est approché
Des humains qui  pleuraient et s'est penché vers eux...

Ô Marie , regardez ce ruban scintillant
Qui serpente la nuit en chantant à Vos pieds :
C'est le flôt des humains qui sont venus prier ,
Piller toutes Vos Grâces , en pleurant , en chantant ,

Et puis se trouvent pris par Votre Enfantement
Et oublient un instant toutes leurs misères
Emportés par le flôt de ces millions de Frères
Dont Vous êtes la Mère comme ils sont Vos Enfants .
Tout cet Amour  , alors , coule avec le torrent ,
Impétueux , jamais tari et triomphant ,
Torrent de Force , torrent de Vie et d'Espoir
Qui emporte au loin l'Ave Maria du soir .....
Et quand tout est fini et que la nuit descend ,
Quand tous sont retournés d'où ils étaient venus ,
On entend dans la nuit monter un chant d'Amour ,
Limpide , immatériel , petite voix menue

Qui remplit le silence parce qu'elle EST l'Amour ,
Qui monte , calme et douce dans l'immensité ,
Reprise comme en écho par tous les autres chants
de tous les sanctuaires où Marie est priée .
De la Terre au Ciel et du Ciel à la Terre
Une lumière bleue venue du fond des Cieux ,
Va de la Mère au Fils et du Fils à la Mère ,
Ce grand" MAGNIFICAT" qui EST l'Amour de Dieu .
Souvenirs :
Lourdes .
Un jeune couple avec un bébé avance vers la Grotte .
Une vieille paysanne s'approche et parle au bébé :
- Ah , mon petit , la Sainte Vierge  n'est pas là , tu sais.
  Elle pleure ."
C'était le 15 Août 1939 .
Les Pyrénées
Magnifiques et encore assez méconnues .
Allez-y ! Vous respirerez , vous marcherez ,ou ferez du vélo (leurs cols sont célèbres sur le Tour de France) .
Il y a de jolies vaches bleutées , des fleurs encore sauvages ...et du gâteau...

Autrefois , le gâteau des Pyrénées se faisait dans la cheminée : la maîtresse de maison s'asseyait sur une petite chaise basse devant le feu qui pétillait et sentait bon . Dans une jatte en grès posée devant elle , elle prenait une petite louche de pâte qui sentait déjà bon les oeufs , la farine , le beurre (et une goutte d'un petit secret variant avec chaque famille : extrait de vanille , Izarra , rhum , fleur d'oranger , etc...) .
Elle versait lentement la pâte tout le long de la broche qui tournait lentement . La chaleur faisait "prendre" la pâte tandis qu'elle commençait à former  des gouttes tout le long  de la broche .
Au tour d'après , nouvelle petite louche de pâte sur la première couche maintenant dorée à point...et ainsi de suite jusqu'à la fin de la pâte .
A l'arrivée : une sorte de "sapin" tout hérissé de petites pointes (les dernières gouttes de pâte ) , tout doré , odorant , délicieux !
...on en trouve encore dans certaines foires (foire de Paris , salon de l'Agriculture , salon du Terroir , etc....) .
Ne passez pas à côté ! (ça se conserve très bien , d'ailleurs , car  toutes les  couches de pâte concentriques sont cuites et dorées à point ) .

Pourquoi ?
"Pourquoi pries-tu si souvent ?"
demanda-t-on à un vieil homme connu pour sa bonne humeur permanente, sa joie de vivre  et sa gentillesse ;
- Parce que , avec le Bon Dieu , jamais d'embrouilles , jamais un mot de travers ...bref , l'ami que je ne rencontre pas tous les jours. Celà me met toujours en joie de passer un moment avec lui...et tout le monde en profite , finalement ."
Nous aussi , nous aimons bien nous dire que nous avons des amis...même Là-Haut .
Ce sont aussi les vôtres...même si vous n'êtes pas "croyant" (çà n'a rien à voir !!).
écrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com