Voir : Sainte Rita  1 -  2  - 3 - 4 - 5 - 6 -
L'entrée au couvent
Nul n'est prophète en son pays , naturellement .
Cascia a beau avoir comme blason une reine couronnée de tours fortifiées , portant des fleurs et un serpent ( noblesse et pureté , force et sagesse ?...ou bien "erba cassia" poison préféré de Lucrèce Borgia ? )...les soeurs du couvent ne firent pas le rapprochement .

Rita avait 33 ans ; connue pour sa gentillesse et l'exemplarité de sa vie passée et désormais seule , elle se consacrait de plus en plus à la prière et au service des pauvres et des malades ....mais non !...le couvent de Santa Maria Maddalena retentit des hauts cris de la dizaine de soeurs qui y vivaient ! Comment ?...une femme mariée et mère de famille ?!!...entrer dans leur couvent ???
 - JAMAIS !" répondirent-elles sans ménagement (mais certaines d'entre elles étaient de la famille des assassins de son mari ...ceci expliquant peut être leur attitude ) .
Plus que peinée mais pleine d'humilité et d'obéissance aux voies de Dieu , Rita se soumit ...mais , sûre de sa vocation , elle revint à la charge .
Trois fois .
Trois fois , un refus entêté la rejeta . On ne voulut même pas l'écouter .
Trois fois Rita accepta , pria et espéra ...mais elle était bien la seule à y croire ; pendant ce temps , sans relâche , elle continua son oeuvre de pacification , notamment envers la famille de ceux qui avaient tué son mari .
Un soir on frappa à la porte de sa petite maison désormais si vide . C'était...Saint Jean Baptiste pour lequel elle avait une dévotion particulière . Il lui fit signe de le suivre sur le Rocher...et elle partit . Sur le Rocher , deux autres "amis" les attendaient : Saint Augustin (patron de l'Ordre du couvent Santa Maria Maddalena ) et Saint Nicolas de Tolentino .
Ce qui se passa ensuite , Rita dut le raconter encore et encore , aux soeurs du couvent naturellement , et à tout l'épiscopat dont il dépendait . Elle le fit simplement , tranquillement , parce qu'elle racontait quelque chose " d'impossible" et que seule la vérité pouvait rendre crédible :
- Moi , je ne sais pas ce qui s'est passé . Il faisait nuit , j'étais sur le Rocher où Saint Jean Baptiste m'avait dit de le suivre ; là Saint Augustin et Saint Nicolas nous attendaient ...et soudain ils m'ont soulevée et quand je me suis réveillée ils avaient disparu... je me suis retrouvée dans le cloître , juste devant la chapelle , mais je ne sais pas comment j'y suis arrivée ."
Alors ?...Alors , on n'allait peut être pas se mettre Saint Jean Baptiste , Saint Augustin ( leur Saint patron !! ) et Saint Nicolas , à dos ? Puisque Rita semblait manifestement avoir de puissants protecteurs...il valait peut être mieux cèder ...et l'accepter dans la communauté , surtout qu'il y avait d'autres couvents pas loin qui ne se seraient peut être pas fait prier , et que la paix règnait grâce à elle dans les familles alentour !?...après tout , on verrait bien ....
Rita fut donc admise dans le monastère de Cascia , en 1407 . Elle avait 34 ans .
Les soeurs étaient perplexes . La seule chose dont elles étaient sûres , c'est qu'on ne pouvait pas entrer dans le couvent une fois qu'il était fermé pour la nuit . Et , cette nuit là , comme toutes les autres nuits , tout était fermé , bouclé , cadenassé , protégé , incontestablement infranchissable . Tout le monde y veillait , dans le couvent ( avec tout ce qui se passait au-dehors , celà se comprend ) et notamment la Mère supérieure . Elles étaient toutes témoin les unes des autres...et pourtant Rita était là !
La seule explication plausible était ...celle que Rita donnait !
Troublant , quand même .Intimidant . Impossible ...mais bel et bien arrivé .
Son manteau
Rita abandonna pour toujours sa vie d'autrefois , comme on abandonne un vieux manteau ; il paraît même que la grande cape claire dans laquelle elle s'enroulait aurait été conservée  à
Roccaporena et était parfaitement intacte lorsqu'on la changea de  reliquaire en 1962...(sauf un petit morceau réclamé par un cardinal il y a 300 ans !)
Les débuts au couvent
Celà ne se passa pas très bien : la Supérieure et les soeurs ne furent pas très gentilles , c'est le moins que l'on puisse dire . Rita ne se rebella pas , comme d'habitude . Elle s'appliqua à réaliser la totalité de ses tâches avec toute la perfection dont elle était capable . Même les tâches les plus absurdes : comme d'arroser un vieux bout de bois mort dans un coin du jardin .
Rita le fit de tout son coeur . ...au bout de plusieurs années , il donna du raisin ...la vigne de Sainte Rita ! ( elle existe encore )
Voilà qui a dû faire bien rire ...les abeilles ...parce que , dès qu'elle s'installa au monastère , Rita fut suivie par les abeilles dont , bébé , elle suçotait le miel pendant la moisson !
L'évêque du diocèse , agacé de ce qui se disait en ce domaine ,  voulut en avoir le coeur net : il fit prélever une abeille de l'essaim accroché sous le toît juste au-dessus de la cellule de Sainte Rita , la rapporta dans son évêché (50km) lui fit passer un fil de couleur autour de la taille puis la relâcha . A la fin de l'après-midi , le fil de couleur était apporté à tire d'ailes par la petite abeille sur la table de la Supérieure ( au courant du "test" ) ...qui faillit bien s'étrangler !   [ " ce n'eût été que justice ! ] dit Lulu-la-Perfide .
Page suivante , l'éclatante sainteté de Rita .
Ecrivez , participez ! unmomentdecalme@aol.com
Il n'y a pas de "petite" participation à la Page Tendresse . La chaleur du coeur , l'enthousiasme , la simplicité , l'humanité ...ça ne se mesure pas ...ça peut seulement se donner . Donnez !! unmomentdecalme@aol.com
tout sur nous :
INDEX: