Voir pages précédentes : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8
... des roses pour toujours
Page précédente nous avons vu la sainteté de Rita éclater avec splendeur dans le couvent de Cascia . C'est en très grande sainte qu'elle vécut les années qui suivirent sa stigmatisation par l'épine de la couronne du Christ .
Prière , pénitences , jeûnes , et mortifications de toutes sortes émaillaient la vie de recluse qu'elle menait toujours à cause de l'odeur intolérable qui émanait de sa plaie frontale . Parallèlement , "visites angéliques" et extases mystiques se multiplièrent .
Peu à peu son organisme s' épuisa . Elle déclina , fut prise d'une "fièvre" au long cours qui la cloua définitivement sur la paillasse que la Supérieure du couvent l'obligea d'accepter , alors qu'elle dormait habituellement sur le sol de sa cellule . L'examen répété de sa dépouille si menue (1m57) au cours des siècles montra la permanence de l'atteinte osseuse au niveau du front mais aussi une autre lésion au niveau du pied droit . Bientôt , elle ne vécut plus que de l'Eucharistie quotidienne .
Dans le couvent aussi bien que dehors , maintenant , on savait . On savait qu'une sainte vivait là , mais qu'elle était déjà en chemin pour retourner vers ce Créateur qu'elle aimait tant .
Ce chemin dura 4 ans . Quatre années de douleur et d'extase .
Rita restait simple , humble et douce . Peu avant sa mort , elle reçut la visite d'une de ses parentes qui osa affronter la puanteur qui l'entourait . Lorsqu'elle partit , Rita lui demanda en souriant de revenir la voir bien vite en lui appportant la rose et les 2 figues fraîches que celle-ci trouverait dans le petit jardin qui avait été le sien autrefois .
On se regarda ! Une rose et des figues fraîches ...sous la neige d'un mois de janvier très rigoureux cette année-là ?!...elle délirait ?
La cousine n'y attacha aucune attention . ("Pauvre Rita ! ")...et elle rentra chez elle à Roccaporena . Le lendemain , elle alla dans le jardin , pour tout autre chose ...mais voilà ...la rose rouge s'épanouissait au-dessus de la neige et 2 figues dodues et mures à point pendaient au bout d'une branche givrée !
Elle cueillit le tout et courut au couvent ...où Rita accueillit le cadeau avec un petit sourire tranquille , de celui qui "sait" .
La cousine ayant reconnu le miracle , elle avait apporté une bouture du rosier et on le planta dans le jardin du couvent : il a plus de 500ans et il fleurit toujours !
...dans le jardin du couvent , il y avait déjà la vigne "ré-animée" par Rita !
C'est depuis lors que les roses rouges sont devenues le symbole de Sainte Rita et que l'on offre des roses le 22 Mai , jour de sa fête .
Dites "Merci" à Sainte Rita : p.290
Les derniers jours

le 19 Mai 1447 , Rita confie avec beaucoup de naturel et de ravissement , aux soeurs du couvent que Jésus et Marie sont venus lui annoncer qu'ils viendront la chercher dans 3 jours .
Le 22 Mai , comme annoncé effectivement , elle ferme les yeux à cette Terre . En quelques secondes toutes les cloches du couvent et des églises aux alentours se mettent à sonner à la volée . Personne ne se trompe ni ne les confond avec le tocsin : elles sont joyeuses ! Chacun prend une torche et court au couvent où l'on ne peut que confirmer la nouvelle .
Tandis que les prières s'élèvent de partout , une puissante lumière irradie depuis la cellule de la Sainte ( de sa plaie au front )et entraîne avec elle une odeur de roses qui se répand partout . Sainte Rita n'est plus sur la Terre...mais elle rayonne déjà , et pour longtemps , juste au-dessus .
Ces phénomènes se reproduisirent de nombreuses fois et furent enregistrés par les notaires du lieu et dans les archives du couvent . Les miracles ( essentiellement des guérisons réputées "impossibles" ) se multiplièrent encore et encore au fil des ans , souvent accompagnés d'une odeur de roses caractéristiques ( à tel point que les religieuses la percevaient distinctement avant même d'en avoir reçu le témoignage , et sonnaient les cloches à toute volée pour l'annoncer au monde) . Le tout nouveau XXIème siècle regorge déjà lui aussi de témoignages troublants , souvent accompagnés de l'odeur des roses ... ( nous avons reçu 3 mails en ce sens )( voir aussi les coordonnées de la petite revue éditée par le couvent et que vous pourrez recevoir ) .
Il était tellement manifeste pour tous qu'elle était "Sainte" ...que le délai de près de 200 ans que nécessita sa béatification par Urbain VIII (1628) ne changea rien à la ferveur populaire , à peine plus que sa canonisation le 24 Mai 1900 par Léon XIII !
Sainte Rita était proclamée "sainte" depuis longtemps par tous ceux qu'elle aidait d'une manière inépuisablement si éclatante et mystérieuse et elle fut nommée par la ferveur populaire " la sainte des causes impossibles et désespérées " .
Ce sont vos mails qui font la Page Tendresse
Notre site souhaite vous apporter " un moment de calme " .
Nous avons rédigé l'histoire de la vie de Sainte Rita sur votre demande et celà nous a passionnés , mais ce n'est pas un site religieux ( il en existe beaucoup que vous trouverez facilement ). C'est pourquoi vous trouverez beaucoup de pages plus "légères" ...car tout celà fait la Vie
Naviguez sur le site : il y a 217 pages avant celle-ci !
Retour à l'INDEX
 
tout sur nous