Le repaire de nos repères ?
Le repère de nos repaires ?
Rendons à César ce qui est à Jules , ou plutôt ce qui est à Francine .
Nous vous avons déjà parlé de son site : la poésie de Francine ( allez le voir , c'est très beau ). Elle fait aussi un "poème-réflexion" hebdomadaire ; dans le dernier , elle a fait un petit lapsus qui nous plaît infiniment : écrire "repaire" au lieu de "repère" .
C'est donc grâce à elle que nous nous sommes intéressés à ces deux mots .
Le repaire ?
Le repère ?
Il n'a pas toujours bonne renommée , le pauvre . On imagine tout de suite les brigands , bandits , flibustiers et autres bêtes sauvages et cruelles qui vont s'y cacher .
Pas du tout .
 ¤ Au Moyen-Âge c'était tout simplement la demeure de tout un chacun (  étaient-ils moins brigands que plus tard ? ) , le lieu où l'on vivait , où l'on revenait vivre , où l'on se "retirait" . Verlaine le rappelle dans son "Noêl " :
" Petit jésus qu'il nous faut être
Si nous voulons voir Dieu le Père
Accordez-nous d'alors renaître

En purs bébés , nus , sans repaire
Qu'une étable , et sans compagnie
Qu'un âne et qu'un boeuf , humble paire ....
¤ Peu à peu , ce fut surtout la demeure ...de divers animaux :
* des plus anodins  :certains oiseaux , des petits rongeurs ,
* aux plus dangereux : renard , ours , voire dragon ( la célèbre Tarasque !...mâtée par Ste Marthe..bien avant que Daudet ne donne naissance à son Tartarin de Tarascon !)
Par analogie , on en revint à l'espèce humaine , dans ce qu'elle a de plus sauvage , de moins gracieux : les misanthropes , les mauvais , les criminels , etc...notamment en association !
Tout ce petit monde en tout cas , se cache et a trouvé un abri où il revient toujours , pour se dissimuler aux yeux de l'entourage .
Ah , lui , il a le vent en poupe !
Le repère , c'est la connaissance réconfortante du milieu ambiant . La pose de marques permettant de s'orienter et de se retrouver .On s'en sert beaucoup de ce fameux repère si commode :
- il ne fiche rien ?...pas étonnant , il cherche ses repères ."
- je me laisse aller ?...forcément j'ai perdu mes repères ."
on entend beaucoup celà en ce moment .
Bien sûr , c'est très bien d'avoir des repères personnels qui vous facilitent la vie ...mais de temps en temps il faudrait penser à ce brave Christophe Colomb ...avoir des repères ne doit pas empêcher d'être , ni de faire !
Ce n'est pas pour celà qu'il faut négliger ou rejeter les grands "repères" de la vie : les grands phares  , les grandes idées , les grandes vérités et les grandes valeurs de la vie ...mais nous , nous aurions plutôt tendance à les appeler alors "des repaires de vie "...au sens noble , simple et ancien du terme .
Alors ? Gardons bien les repères de nos repaires !
Et , où sont-ils nos repaires ? Eh bien , il faut les "repérer" quand on en rencontre un et en noter avec soin le repère pour y revenir en cas de besoin ( et le besoin en question arrive souvent en période de crise ou dans l'urgence ) .
Certains repaires sont bien (trop ? )connus et donc souvent négligés ( bien à tort ): le silence , le repos , le sommeil , la lumière tamisée , etc...
Pour d'autres , leur chemin est plus escarpé : la méditation , la réflexion , la prière ...
ou plus inattendus : bord de mer , haute montagne ( avec un guide !...et sans hors-piste SVP !) , promenade à pied-à cheval - ou en voiture ....visite chez le coiffeur , etc...
sans oublier "le coeur des autres " , de cet autre qui saura ouvrir son coeur , écouter , rassurer , aider : un ami , quelqu'un qui vous aime ( ah , les Mamans ! ) ou qui est proche ( pourquoi pas la famille ?...surtout après 40 ans , quand on commence à la considérer un peu moins mal qu'à 20 ans !! )...
Serions-nous devenus tristounets ou pusillanimes ? Ni l'un ni l'autre . Nous pensons seulement qu'il faut mettre tous les atouts de son côté , dans la vie .
Il faut avoir un ou des repaires pour se "réparer" (même racine , même sens) justement .
Il faut savoir y retourner quand il faut  retrouver un abri , du silence , du temps ...pour récupérer , lècher ses plaies , gémir sans honte . Si l'on a la chance de pouvoir le matérialiser , ce repaire-réparateur , c'est bien , à la seule condition d'en sortir dès que possible ; y mourir de chagrin ou de blessure ne sert absolument à rien . Ce qu'il faut c'est y trouver la force de vouloir se réparer ....et ensuite , faire ce qu'il faut pour y arriver , même si c'est avec l'aide de l'extérieur .
Et pourquoi pas un "re-père " ??
Pourquoi pas , après tout ?
Ce n'est pas seulement jouer avec les mots comme nous aimons le faire ...c'est peut être aussi une autre façon de regarder les choses . Qu'il ait été admirable ou contestable , présent ou absent , le Père garde une place à part , ( bien différente de celle de la Mère ) dans la personnalité de chaque être, que celui-ci le veuille ou non . Faire la Paix avec lui , qu'il soit encore sur cette terre ou soit "ailleurs" peut changer bien des choses dans une vie .
C'est même essentiel ( qui a trait à "l'essence" de chacun ) , l'intérêt croissant pour la généalogie qui se développe dans ce nouveau siècle en ets une illustration .
Au delà du Père et des ancêtres , ne serait-ce pas aussi à notre "humanité" que nous nous intéressons . Nous voulons les redécouvrir ...pour mieux nous connaître sans doute .
"Connais-toi toi même !" ...pas nouveau mais toujours vrai .
Alors , ce fameux lapsus ?
Voici quel était le "poème-réflexion" qui parlait des rep(ères)(aires) :
En situation inconnue
Tu n'as pas non plus de repaire ;
Occasion pour le "pas de plus"
Où seul ton coeur te dit quoi faire .
Vous voyez que c'est beau et profond . Elle aussi peut vous aider à retrouver repères et repaires .
Allez voir d'autres Poèmes-Réflexions et abonnez-vous !
Il suffit de lui envoyer un petit mail : guindon@maskatel.net
Page précédente     Page suivante
Aidez les autres à retrouver leurs repères : 2 ou 3 lignes sur la Page Tendresse !
Naviguez ! Cette page est la 226ème ...l'entrée oubliée de votre repaire est peut être sur l'une des 225 précédentes ?
 
tout sur nous