C i c a t r i c e s
Non . Non , ce n'est pas une trace sur le cliché , qui assombrit sa joue gauche .
C'est une cicatrice , une grosse cicatrice .
La cicatrice d'une blessure qui a saigné ....et qui a donné lieu à l'un des plus grands pélerinages du sud de l'Italie . Cette petite Madonne porte "fièrement" cette cicatrice : comme la décoration reçue pour " conduite héroïque" sur les champs de bataille autrefois .
Page précédente , à propos du Lundi de Pâques , la "Pasquetta" , nous vous annoncions une page sur une fête très célèbre dans les environs de Naples : la fête de la Madonna dell'Arco .
En voici l'image .

Voici son histoire .
Le 6 Avril 1450  ( Lundi de Pâques ), un jeune garçon de Nola , pris d'on ne sait quelle frénésie , lança , devant ses petits camarades de jeu , des pierres vers une statuette de la Madonne située près des ruines d'un acqueduc romain ( l'Arco ), près de Naples . Il la visa au visage et s'arrêta , horrifié de son geste blasphématoire , quand il vit la joue de la petite Vierge se mettre à saigner ....tous tombèrent à genoux .
L'affaire fit grand bruit , naturellement , tant par l'horreur du geste que par le miracle qui le suivit .
Marie , ne retenant pas l'offense qui la blessait cruellement et injustement , se manifestait de manière éclatante à son assaillant .
Le sang sècha mais la cicatrice ne disparut jamais , et les miracles se multiplièrent , au point que l'on construisit un sanctuaire ( complèté de diverses dépendances pour orphelins , malades et pélerins , au fil des siècles )
Certaines associations se distinguent par leurs vêtements blancs , avec foulard ou rubans rouges et bleus , bannières richement brodées ( auxquelles on accroche son offrande ), etc...
L'image de la Madonne est portée et révérée par tous , et dans Naples même , des dizaines de petites "niches" portant son image sont fleuries et illuminées de chandelles .
Le sanctuaire renferme aussi un bloc de marbre noir rappelant l'intercession de la Madonne lors de l'éruption du Vésuve en 1631 . La coutume est d'y frotter un mouchoir et de se le passer sur le front ou d'autres parties du corps que l'on veut mettre sous sa protection .
Depuis maintenant plus  de 500 ans  , le pélerinage a lieu tous les Lundis de Pâques , à "Pasquetta" . Il est physiquement très difficile , car il doit se faire à pied ( voire en courant , et à genoux pour la fin du trajet ) et il donne lieu régulièrement à des scènes "extrêmes" d'évanouissement ou de convulsions , à des "confessions" et supplications publiques .
Depuis le Moyen-Âge aussi , il était de tradition de distribuer aux pélerins le coton qui servait à nettoyer le visage de la Madonne ainsi que l'huile des lampes.
Enfin , beaucoup des évènements ayant marqué particulièrement le sanctuaire étant survenus un lundi , il fut décidé que les 15 lundis précédant Pâques seraient dédiés à sa dévotion .
Chaque année , plus d' 1 000 000 de pélerins accomplissent ce pélerinage .
Jolie histoire , non ?
Pourquoi ne pas regarder "autrement" nos  cicatrices ?
Il ne faut pas avoir honte de nos cicatrices , ni les laisser jusqu'à  la fin des temps colorées seulement de malheur ou de honte .
Une cicatrice n'est plus une blessure qui saigne : par définition , elle a cicatrisé !
Le propre de l'être vivant , quel qu'il soit , c'est de pouvoir cicatriser . Il faut être fier d'avoir cicatrisé . C'est une victoire .
Peut être la seule victoire que vous voudrez bien vous reconnaître , mais une victoire quand même .
Et nos propres cicatrices , alors ?
Elles peuvent être de multiples sortes :
la vie moderne multiplie les accidents corporels ...tout autant que psychologiques ...ou sociaux .
Les cicatrices se banalisent ainsi , et c'est très bien .
Nous avons déjà dit combien il nous semble important d'accepter de : * faire la paix avec son corps
      * faire la paix avec son coeur
      * faire la paix avec son âme
et nous ne retirons rien de ce que nous avons dit alors .
La médecine moderne fait des merveilles avec les cicatrices ( du corps , du coeur ou de l'âme ! ) : n'hésitez pas à faire tout ce qu'il est possible de faire pour vous rendre vos cicatrices plus acceptables . Se faire aider , ce n'est pas une faiblesse : c'est mettre en appplication notre cher principe " aide-toi , le ciel t'aidera ! " . C'est tout simplement accepter et vouloir vivre !
Que la Madonna dell'Arco nous aide à porter , et à supporter nos cicatrices pour qu'elles se mettent à resplendir de courage et d'espoir aux yeux de ceux qui nous entourent !
Page précédente                Page suivante
INDEX :
* pages 1 à 150
* à partir de la page 151
Participez à la Page Tendresse : 2 ou 3 lignes d'espoir pour ceux qui n'en ont plus .
Ecrivez-nous , participez :
 
tout sur nous :