une légende de la mer                      ©
Dag le pêcheur et la douce Else vivaient , il y a fort longtemps sur les bords sauvages des Mers Nordiques , s'aimaient et allaient se marier .
Une nuit , alors que Dag rentrait vers le port , la tempête se leva . Il lutta , mais une vague plus forte submergea le petit bateau et l'entraîna dans les profondeurs glacées .
Prisonnier au Royaume des Mers , Dag savait qu'il ne pourrait jamais retrouver le soleil , la terre et son Else bien-aimée . Bientôt il vit les Génies des Eaux , les petites sirènes et d'étranges créatures marines , venir le contempler .
Assurance lui fut donnée qu'aucun mal ne lui serait fait  mais qu'il était désormais et pour l'éternité  , le sujet de Neptune , Dieu des Mers et des Océans , dont il devait suivre la loi.
Il avait , lui dit-on , toutes les merveilles du royaume à découvrir , les grottes , les galères englouties , les algues chatoyantes ...mais rien n'attirait le pauvre Dag . Effondré , sur un débris de son bateau, il songeait à Else , restée seule au village , que jamais il n'épouserait,dont jamais il ne retrouverait le sourire et la tendresse .
Désespéré , Dag pleura .
C'étaient de grosses larmes , plus limpides que la mer , qui sortaient de ses yeux et se perdaient aussitôt dans l'immensité liquide et froide .
Il pleura très longtemps ainsi et ses sanglots attirèrent Neptune lui-même , du fond de son palais .

Dag le supplia de le laisser retourner sur terre , mais en vain .
L'ordre des choses voulait que quiconque meure dans la mer appartienne pour toujours au Royaume des Eaux .
Neptune lui-même n'y pouvait rien changer .
Emu de la détresse de Dag , il lui dit cependant :
- Tu ne peux retrouver la douce Else que tu pleures tant , que si , à son tour elle vient mourir au seuil du Royaume des Eaux . Aussi te permettrai-je , la nuit de la prochaine grande marée , de monter à la surface de la mer , d'où tu pourras appeler ton Else qui viendra auprès de toi , ici , pour toujours .

Dag fut horrifié . Appeler Else à une mort , douce certes , mais inéluctable ? Non !!
Renonçant ainsi à son propre bonheur , il refusa et ses larmes redoublèrent .
Décontenancé par un chagrin et un amour aussi forts , Neptune demanda alors ce qui pourrait atténuer sa douleur .
- Si je pouvais au moins lui donner un message de mon amour pour elle , murmura Dag , un témoignage de ma tendresse qu'elle pourrait garder toujours et qui consolerait sa peine...."
Neptune accepta . Mais , que donner à Else ? une algue ? un coquillage ? Comment aurait-elle su que c'était là le témoignage de l'amour immortel de son beau Dag ? il y en avait tant , d'algues et de coquillages , sur le bord de la mer....Et Dag recommença à sangloter .
Alors Neptune , décidément très ennuyé d'une recrue pareillement sanglotante , eut une idée . Il recueillit , au bord des yeux de Dag , une des grosses larmes qui s'y formaient et , instantanément , la changea en une sorte de petite pierre , aussi grosse et aussi ronde que la larme , et à laquelle il donna à la fois l'éclat du teint rose de la jolie Else , que Dag avait si bien su lui décrire , et le scintillement bleuté de l'écume sur la  vague .

Au même moment , toutes les larmes que Dag avait versées se transformèrent et tombèrent sur le sable : les perles venaient de naître .
Il y en avait tant qu'une petite sirène en fit un long collier , enfilé sur une algue , que l'on confia à un dauphin...avec mission de retrouver Else et de lui donner ce gage de tendresse .
Le dauphin eut tôt fait de la retrouver . Assise au bord des vagues , elle appelait en pleurant son Dag disparu .
D'un bond , le dauphin envoya le collier sur les genoux de la petite Else émerveillée . Quelle splendeur , quelle douceur !
Mais , d'où venait le présent ? Seule la mer , mugissante encore de la récente tempête , était là ...alors , Else comprit que l'amour de Dag vivait toujours , là , sous la mer et...parée du merveilleux collier  , riant et pleurant encore , elle s'avança vers le large , courant vers la vague qui l'emporterait .
La vague était là , complice et douce , et le dauphin n'eut plus qu'à guider la petite fiancée vers celui qui , par delà le Royaume des Eaux , l'aimait toujours ....
Leurs épousailles eurent lieu au fond de la mer , devant Neptune tout ému (et soulagé !)...et le collier d'Else scintillait doucement dans la lumière des profondeurs bleutées .
Envieuses de tels joyaux , les petites déesses de la mer demandèrent à Neptune , qui ne savait décidément dire non à personne , de leur donner aussi des perles...mais aucune de celles que les huitres formèrent désormais pour répondre au désir du Dieu des mers , ne fut aussi belle , aussi douce , aussi tendre que celles qui parèrent pour l'éternité , la splendeur blonde de la petite Else , qu'avait tant aimée un jeune et beau pêcheur .
NB : c'est une légende !...ce n'est pas toujours gai , une légende...mais on veut y croire , parce que c'est joli ...
Et , même si vous avez une petite larme à l'oeil en la lisant...pas la peine de vous faire des illusions , maintenant la production de perles est huitrière exclusivement .

Et puis , pas question de rejoindre qui que ce soit dans la mort : pas le droit !...la vie est ce quelle est , ..."la vie ne vaut rien , mais rien ne vaut la vie ! " .

écrivez-nous , si vous avez passé un moment de calme agréable :
retour à PRESENTATION
retour à l' INDEX