Les jardins sont pleins de roses . Il faut en remplir nos coeurs aussi ! ( pour l'hiver ) .
Le marin et la rose
Joli souvenir , non , Colette Renard chantant tendrement ?...
Y avait une fois une rose
Une rose et un marin .
Le marin était à Formose
la rose était à Dublin .

Jamais au monde ils n'se virent
Ils étaient beaucoup trop loin ,
Lui n'quittait pas son navire ,
Elle n'quittait pas son jardin .

Au-dessus de la rose sage
Les oiseaux partaient tout le temps ,
Et puis aussi des nuages ,
Des soleils et des printemps .
Au-dessus du marin volage
Des rêves étaient tout pareils
Aux oiseaux et aux nuages ,
Au printemps et au soleil .

Le marin périt en septembre ,
Et la rose le même jour
Vint se flétrir dans la chambre
D'une fille en mal d'amour .

Jamais personne ne suppose
Qu'il y ait le moindre lien
Entre le marin de Formose
Et la rose de Dublin ,
Et seul , un doigt sur la bouche ,
Un ange beau comme un éclair ,
Jette , quand le soleil se couche ,
Des pétales sur la mer .
Huard et Pingault
Quand Georges Brassens offrait une rose ...
Cette rose avait glissé de
La gerbe qu'un héros gâteux
Portait au monument aux Morts .
Comme tous les gens levaient leurs
Yeux pour voir hisser les couleurs ,
Je la recueilis sans remords .
Et je repris ma route et m'en allai quérir
Au p'tit bonheur la chance , un corsage à fleurir ,
Car c'est une des pir's perversions qui soient ,
Que de garder une rose par-devers soi .
La première à qui je l'offris
Tourna la tête avec mépris .
La deuxième s'enfuit et court
Encore en criant "au secours !"
Si la troisième m'a donné
Un coup d'ombrelle sur le nez ,
La quatrième , c'est plus méchant ,
Se mit en quête d'un agent .
Car , aujourd'hui , c'est saugrenu ,
Sans être louche , on ne peut pas
Fleurir de belles inconnues .
On est tombé bien bas , bien bas...
Et ce pauvre petit bouton
De rose a fleuri le veston
D'un vague chien de commissaire .
Quelle misère !

... et "Le soir" ....
Heure incertaine , heure charmante et triste : les roses
Ont un sourire si grave et nous disent des choses
Si tendres que nos coeurs en sont tout embaumés ;
Le jour est pâle ainsi qu'une femme oubliée ,
La nuit a la douceur des amours qui commencent ,
L'air est rempli de songes et de métamorphoses ;
Couchée dans l'herbe pure des divines prairies ,
Lasse et ses beaux yeux bleus déjà presque endormis ,
La vie offre ses lèvres aux baisers du silence .
........ Remy de Gourmont . Le soir

C'est notre Bon Docteur qui a exhumé ce "Sonnet rose" du fin fond de sa mémoire . Il remonte à l'époque où il était tout jeune apprenti carabin ( un-demi siècle environ ) ...et était supposé  renfermer  des sous-entendus coquins ( !? )...mais qu'il ne retrouve même pas ! Heureusement , après , il a pu complèter son instruction de quelques  solides chansons traditionnelles beaucoup plus éloquentes en la matière ...mais nous avons été fermes sur la question : pas d'anatomie un peu trop ..."rose" sur ce site !
Le Maire avait dit " ...ça s'arrose !
On va app'ler Mademoiselle Rose
Parce que moi , je n'fais que d'la prose
Et en vers , ça s'ra bien autre chose ."

- Moi , dit un élu , je m'y oppose ,
Parcequ'en plus d'une dermatose
D'une aphtose et d'une vieill'cirrhose ,
Elle est tout'chose , c'est une névrose ."

" Oui mais elle n'a pas fait la chose
Alors je m'fiche de son arthrose :
Moi, je prêche pour la bonne cause

Et je vous dis : l'affaire est close !
Préparez le bouquet de roses
Pour la Rosière d'L'Haÿ-les-Roses ! "
euh....ben....

Un petit mail de 2 ou 3 lignes pour la Page Tendresse , SVP !
Ecrivez ! Participez ! unmomentdecalme@aol.com
INDEX
* pages 1 à 150
* à partir de la p.151