Page précédente , il n'y en a eu que pour le matin .C'est "le commencement de la journée" , mais c'est un peu vague . Vous commencez à quelle heure , vous ??
... et l'aube ?
Le matin :
Beaucoup plus réservée , l'aube . toujours vouée au blanc ( alba ) sans pouvoir se parer des merveilleuses couleurs du matin ( surtout quand il a le front d'être un "matin triomphant" ! ) ...c'est frustrant à la longue de se faire taxer de "blafarde , mélancolique , sinistre , etc...." c'est vrai , çà .
Cette pauvre aube , pourtant , c'est la première levée : elle est le moment où le ciel commence à blanchir , et les étoiles à pâlir ce qui n'est pas plus gai , en attendant qu'apparaissent vraiment le jour et son soleil .
Au Moyen-Âge , chacun choisit à peu près à son gré : " le début de la journée "  , ou "entre le point du jour et midi "  ...mais  on n'est guère plus avancé de nos jours . N'empêche que le matin jouit d'une assez bonne réputation : on parle d'un beau matin , jamais d'un vilain matin ; quand on veut faire admirer son courage , on dit qu'on s'est levé " de bon matin " ou pire , " de grand matin " . Les poètes n'hésitent même pas à le lier à la reine des fleurs : " Et rose elle a vécu ce que vivent les roses , l'espace d'un matin ." Un favorisé , ce matin .
C'est une maligne , celle-là ! La plus poétique , la mieux habillée , elle succède à cette malheureuse et fallote "aube" et s'empare du ciel pour y étaler ses plus vives couleurs , juste avant que le soleil ,ce gros bêta , ne vienne aveugler tout le monde ...avant de le griller . Les adjectifs les plus flatteurs lui sont réservés , elle est même élevée au rang de symbole : celui de l'espoir , du renouveau , de tous les possibles ! On ne la conçoit pas sans une notion de pureté , de fraîcheur , de beauté ... et çà , sous toutes les latitudes , même au pôle où elle s'est fait une spécialité "boréale" mondialement connue .
L'aurore :
Nous , ce qui nous plaît ...c'est potron-minet !
Se lever à potron-minet , c'est tout de même plus gai que de se lever à l'aube . Potron-minet ne rivalise pas avec l'aurore et ses folies colorées ; potron-minet se contente de désigner le petit matin , l'aube , ou le lever du jour ...mais d'une manière bien plus savoureuse .
C'est au Moyen-Âge que l'expression est née , alors , point de précision , mais le simple "vécu" des paysans qui ont fait notre pays . A l'origine , on disait " potron-jacquet"  , mais avec le temps c'est la forme "potron-minet" qui l'a emporté .
Potron ? ...euh , "potron" c'est " le popotin" , vous voyez ce que nous voulons dire ; et c'est issu du bas-latin "posterio" , le "postérieur" , pas d'erreur .
Jacquet ? ...là , aucune hésitation , au Moyen-Âge c'est ainsi qu'on nommait l'écureuil de nos forêts . Vous savez , cette petite boule de poils roux suivie d'un superbe panache , qui grignote des noisettes et grimpe et descend à toute allure le long du tronc des arbres .
Alors , vous y êtes ?
Le "popotin" de l'écureuil ?
Mais si , c'est çà : Potron-minet , c'est le moment où l'on peut distinguer le petit "trou de balle" d'un écureuil sur une voie ascendante !! ( quand il descend , c'est plus difficile , il n'y a guère que les chouettes qui pourraient voir la chose et donner l'information , mais elles ne coopèrent pas beaucoup en ce domaine ) .
Mignon ,n'est-ce pas ? Pas méchant pour un sou .
Alors on ne sait pas très bien pourquoi , mais au fil des années , l'écureuil a été remplacé par le chat , le "minet" bien connu . Serait-ce parce que les écureuils se sont temporairement raréfiés à la suite d'une pollution passagère qui resterait à définir ? Ou plutôt parce qu'il n'y avait pas besoin d'aller en forêt pour voir le popotin des matous , beaucoup plus nombreux que les écureuils dans les lieux habités ? ...on ne sait pas , mais comme la gent chat a l'habitude de relever sa queue dans d'assez nombreuses circonstances , et de grimper un peu partout , on a dû trouver celà plus simple et plus pratique , et la fonction lui a donc été dévolue .
Potron-minet était né ...et dure encore .
Veillons à la pureté du langage !
 De mauvais plaisants ont transformé l'expression pour en faire  " patron-minet " qui serait le moment où l'on peut distinguer la "pièce de dix sous" du minet du patron ...mais l'opinion qui prévaut parmi les employeurs est que cette notion manque trop de précision pour permettre une gestion pointue de leurs entreprises .
Certains esclavagistes  sont allés plus loin , estimant qu'il suffisait de distinguer " les pattes et l'tronc du minet" pour  faire lever tout le monde . Là , il y a de l'abus ! Surtout les nuits de pleine lune .
Enfin , il faut signaler une déformation propre à certains quartiers mal-famés : " potron-minette " , voire " patron-minette" dans lesquelles la minette en question ne grimperait pas vraiment aux arbres , paraît-il , mais déambulerait  plutôt sur ses deux petites jambes . Oh !
NB : attention !
Participer à la Page Tendresse ?...un mail de 2 ou 3 lignes !
Page précédente     Page suivante

Feuilleter les 270 pages précédentes ?
 * INDEX des 150 premières pages
 * INDEX de la p. 151 à la p. 270
Pour nous écrire ?
Juste 2 lignes pour la Page Tendresse , SVP !