L'amour n'a pas d'âge
...surtout au Printemps !
Serait-ce le Printemps qui fait des siennes dans les coeurs ? Pas plus tard que ce matin , en se promenant , Lulu a assisté à une petite scène authentique ...et réconfortante .
La scène se passe dans l'allée d'une résidence bien calme . Quelques mamies avec leurs petits enfants ( à Paris on est encore en pleines vacances de Pâques ) ou promenant de petits chiens bien élevés . Les arbres sont en fleurs , l'herbe est verte , le soleil luit et les oiseaux chantent . Idyllique , n'est-ce pas ?
Bien sûr , mais Lulu s'est laissée aller , au supermarché voisin , à acheter quelquechose d'un peu lourd pour elle , et les bras lui font mal . Un banc est là , qui fait son affaire .
C'est alors que s'approchent , puis s'arrêtent pour attendre leurs  chiens très occupés à explorer un massif de fleurs , deux messieurs d'environ 70 ou 75 ans . Ils sont un peu voûtés , bedonnants , l'un d'eux porte un appareil auditif ...bref , ils n'attireraient certainement pas l'attention des magazines à la mode .
Par contre , leur conversation , elle , attire rapidement l'attention de cette coquine de Lulu ( " Personne ne les a obligés à s'arrêter là " dit celle-ci d'un ton définitif , trop contente qu'elle est d'avoir une petite anecdote à raconter . C'est vrai ) .
- Pas possible ? " s'exclame l'un , justement celui que son appareil auditif met à l'abri d'un défaut d'audition .
- - - Mais si , je t'assure ! C'était bien elle , je l'ai reconnue . Et quand elle a vu que je regardais dans sa direction , elle a filé . Pourtant elle dit elle-même qu'elle est "une vieille dame qui a du mal à marcher"  ....mais je t'assure que , là , elle a filé ! "
- Incroyable : te suivre comme çà ! Et quand tu es rentré , qu'a-t-elle dit ?"
- - - Rien du tout . J'ai fait comme si de rien n'était , tu penses . Mais quand même , c'est fou . Mais pourquoi me suit-elle ? Hein ? Et puis , ce n'est pas la première fois . Deux ou trois fois déjà il m'avait bien semblé la voir ...mais cette fois , j'en ai la preuve ."
- Ah , ce n'est pas banal , dis-donc ! Mais tu as de la chance ."
- - - Comment çà ?
- Ben oui , tu vois bien : elle te suit parce qu'elle est jalouse ! Elle n'a qu'une peur , c'est que tu la laisses et que tu en prennes une autre , voilà ."
- - - Je crois bien que c'est çà...mais c'est idiot . Tu me vois reprendre une petite jeunette ? Hein ? Celà ne me viendrait même pas à l'idée . Il y a 52 ans que nous sommes mariés ...alors ..."
Mamma mia !!
Dans quelle sombre histoire l'oreille de Lulu s'était-elle immiscée ?
Elle en eût vite la solution : une histoire d'amour , tout simplement .
Et voilà .
C'est vrai que c'est rafraîchissant cette histoire .
D'abord , constater qu'en dépît des années il y a un amour qui continue à brûler entre deux êtres ...et même à déborder ; voire à rendre jaloux .
Réconfortant aussi de voir combien une "vieille dame qui a du mal à marcher " peut faire d'efforts pour s'assurer de la conduite de son bien-aimé !!
Désarmante , enfin , cette jolie petite inconscience d'un non moins "vieux monsieur" imaginant tout de suite que c'est "une petite jeunette" qu'il arriverait à séduire ... au cas où....
Beaucoup de fort belles choses ont été écrites sur " l'amour au 3ème âge" comme on dit maintenant  . C'est bien que l'on reconnaisse aux personnes qui avancent en âge le "droit" de rester des êtres humains riches de leur corps , de leur coeur et de leur esprit . ( vous trouverez sur notre site beaucoup de pages parlant de l'avancée de l'âge ) .
Respectons nos Anciens .
Et , quand nous serons des Anciens , vivons-le !
Voici le tendre
" Sonnet à mon ami R."
Il a été écrit par Félix Arvers ... mais c'est page suivante que vous trouverez , parmi d'autres poèmes , le si joli " Sonnet d'Arvers " . Mais si vous connaissez : " Mon âme a son secret , ma vie a son mystère ...."
J'avais toujours rêvé le bonheur en ménage ,
Comme un port où le coeur , trop longtemps agité ,
Vient trouver , à la fin d'un long pélerinage ,
Un dernier jour de calme et de sérénité .

Une femme modeste , à peu près de mon âge
Et deux petits enfants jouant à son côté ;
Un cercle peu nombreux d'amis du voisinage ,
Et de joyeux propos dans les beaux soirs d'été .

J'abandonnais l'amour à la jeunesse ardente
Je voulais une amie , une âme confidente ,
Où cacher mes chagrins , qu'elle seule aurait lus ;

Le ciel m'a donné plus que je n'osais prétendre ;
L'amitié , par le temps , a pris un nom plus tendre ,
Et l'amour arriva qu'on ne l'attendait plus .

Page précédente     Page suivante

INDEX à partir de la page 271

Tout sur nous
Ecrivez , participez ! unmomentdecalme@aol.com
Vous avez déjà rempli 45 Pages Tendresse . Un petit mail pour continuer ?