L'amour n'a pas d'âge   ( 3 )
Dans les 2 pages précédentes (  L'amour n'a pas d'âge 1 et 2  ) nous n'avons pas évoqué " le vert Paradis des amours enfantines" ni "l'amour fou" de la folle jeunesse .... çà , c'est trop facile , Monsieur de Béranger ( " Dans un grenier qu'on est bien à vingt ans ! "  ).
Ce qui nous semble important c'est la permanence de l'amour ( quand il existe vraiment )  ... même quand il est... grisonnant . Bien sûr , l'époque moderne fait tout pour cacher l'âge de chacun .
Mais , ce n'est pas une tare , l'âge !
" Vivre vieux , c'est encore le meilleur moyen de ne pas mourir trop jeune " disait l'un des Patrons de notre Bon Docteur .
Place à la sveltesse , au sourire "porcelainisé" , aux reflets chatoyants de chevelures abondantes  ( ah , le charme de "la boule à zéro ! ) ?!... Pffff !...rassurez-vous : l'amour n'a jamais de "3ème âge " !
Quand Victor relit ses lettres ....
...../....   ... / .....    ... / ...   ... / ...   ... / ...    et sentir
Qu'on vieillit au fardeau croissant du repentir ,
Effacer de son front des taches et des rides ;
S'éprendre d'art, de vers , de voyages arides ,
De cieux lointains , de mers où s'égarent nos pas ;
Redemander cet âge où on ne dormait pas ;
Se dire qu'on était bien malheureux , bien triste ,
Bien fou , que maintenant on respire , on existe ,
Et , plus vieux de dix ans , s'enfermer tout un jour
Pour relire avec pleurs quelques lettres d'amour !
Victor HUGO . Les feuilles d'automne
Âme !...être , c'est aimer .
IL est .
C'est l'être extrême .
Dieu , c'est le jour sans borne et sans fin , qui dit : j'aime .
Victor Hugo
S'aimer , même quand " l'autre " n'est plus là :
 regardez page 37 : Toi et moi .
ou page 52 : Noël sans toi
ou page 119 : ne pleure pas si tu m'aimes
...et sur beaucoup d'autres pages de notre site : décidément , on y parle beaucoup d'amour ! Serait-ce parce qu'il est , avec le changement , la seule chose ...qui ne change pas , époque après époque  ?
....et maintenant , si on reprenait tous en choeur ( et de bon coeur ! ) ?  
Ah ! c'qu'on s'aimait , c'qu'on s'aimait tous les deux ...
C'est en 1913 que Lucien Boyer en écrivit les paroles , simples et vraies , mises en musique par P.Marinier . De Fragson à Suzy Delair ou Jacques Lantier , ses interprètes ont été très nombreux . et vous pourrez sûrement l'écouter sur Internet ou à la Bibliothèque Multi-Médias ( c'est comme çà que l'on dit , même dans les plus peits vilages ) . Laissez-vous bercer ...
Ma chère , l'autre jour en passant dans la rue
Où jadis nous logions au sixième sur la cour
J'ai vu "chambre à louer" et l'idée m'est venue
D'aller r'voir un moment notre ancien nid d'amour .
Ces jours lointains passés à vos genoux
Peut-être encore vous en souvenez-vous ?
   Ah ! c'qu'on s'aimait , c'qu'on s'aimait tous les deux
   Du 1er Janvier jusqu'à la fin Décembre !
   Nul ne saura c'qu'on a été heureux
   Tout près du ciel dans notre petite chambre !
   Ah ! c'qu'on s'aimait , c'qu'on s'aimait tous les deux
   Dans la mansarde où tu fus ma maîtresse ,
   Mais qu'il est loin le rêve bleu
   De ma jeunesse !
  
Ah , si je t'aimais et si tu m'aimais ...comme on s'aimerait !
Vous faisiez des chapeaux , moi je f'sais d'la peinture
On n'pouvait pas s'offrir un joli mobilier ,
Seulement  y avait des fleurs tout le long d'la toiture ,
Au printemps notre jardin embaumait tout l'quartier !
Les petits moineaux venaient dîner avec nous
On s'bécotait pour les rendre jaloux !
   Ah ! c'qu'on s'aimait , c'qu'on s'aimait tous les deux
   Dès qu'le soleil voulait bien nous l'permettre
   Afin d'montrer comme on était heureux
   On s'enlaçait , l'dimanche à la fenête !
   Ah ! c'qu'on s'aimait , c'qu'on s'aimait tous les deux
   Nos voisins même  , au bruit de nos caresses ,
   Etaient jaloux , tant pis pour eux ,
   De notre jeunesse !
S'aimer , c'est savoir l'autre .
S'aimer , c'est être libre à deux .
Tu vas rire de moi , j'ai r'loué la chambrette ,
Je l'ai parée ainsi qu'elle était autrefois ;
Si tu veux revenir ta place est toute prête .
Tout est comme jadis , il n'y manque que toi !
Nos coeurs blessés se comprendront bien mieux
Et , dans vingt ans , lorsque nous serons vieux ....
   Ah ! c'qu'on s'aimera , c'qu'on s'aimera tous les deux .
   Tes cheveux gris te rendront plus jolie ,
   Et puis , vois-tu , c'qui nous rendra heureux ,
   C'est l'souvenir des anciennes folies !
   Ah ! c'qu'on s'aimera , c'qu'on s'aimera tous les deux !
   Nous remplacerons l'amour par la tendresse
   Et nous revivrons au coin du feu
   Toute notre jeunesse !
Aimer jusqu'à mourir d'amour .
Ste Thérèse de Lisieux
Donner et recevoir de l'Amour , est un droit fondamental de la personne humaine tout au long de sa vie .
Page précédente       Page suivante


Ex Voto gratuit sur Internet .

Tout sur nous

Vous aussi , vous avez espoir et courage à donner sur la Page Tendresse : un mail de 2 ou 3 lignes . Merci .
Ecrivez , participez : unmomentdecalme@aol.com