" Devoir" de mémoire ? Non : reconnaissance et admiration pour ceux qui sont morts pour nous .
11 Novembre 1918
Voici  le terrible
" Ordre d'appel sous les drapeaux " .
Les hommes partaient . Les femmes pleuraient .
Recto
Verso
Voici le texte du petit additif manuscrit à l'Ordre d'appel sous les drapeaux :
" L'intéressé est invité à se vêtir chaudement , à se munir en outre d'effets de lainage , tricots , cache-nez , passe-montagne , gants , etc... et même d'une couverture de couchage . Il pourra aussi se munir de galoches ou de sabots à porter en dehors du service ."
Souvenons-nous des tranchées ....
Et puis , les années passèrent avec leur fureur , leurs horreurs , leurs cris , leurs milliers de morts , de veuves et d'orphelins .
Certains rentraient , pour mourir en quelques mois , gazés ou terrassés par la gangrène ...
Alors , on faisait teindre en noir les quelques vêtements que l'on porterait des mois et des mois , comme le voulait "le deuil" d'alors  , pour les petits comme pour les grands . Beaucoup de jeunes filles passèrent 4 ou 5 ans toutes en noir , pour peu qu'elles aient perdu un Père et un frère entre 1914 et 1918 .
A l'épicerie-mercerie-menuiserie-ébénisterie du village , on faisait faire une "couronne perlée avec 2 inscriptions (à mon époux , à notre père ) 58 Fr " comme sur cette facture .
On achetait aussi " 11 cierges à 1 Fr payés comptant " , on payait 35 Fr le marguiller pour "frais d'obsèques" , 20 Fr les porteurs du cercueil ( 90 Fr , en chêne ) , 30 Fr la laveuse ( et sa lessive ) , 54 Fr de teinture et 54 Fr à la paroisse pour : "levée de corps , honoraires du Curé , Messe de sépulture , droits de fabrique , service du 8ème jour , honoraires des enfants de choeur et nécrologie de 1ère année " .
La patrie , ô grands morts , c'est votre souvenir .
Charles Gill
Victor Hugo :

Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie
Ont droit qu'à leur cercueil la foule vienne et prie ...
                                                                    Octave Crémazie
... Et les mourantes fleurs du sombre cimetière
Se ranimant soudain au vent de la prière ,
Versent tous leurs parfums sur les morts endormis .
Si vous voulez retrouver quelques passages :
*** Seigneur ayez pitié des Mères dont les enfants sont morts ... c'est page 25 .

*** Le cahier de 1914 , c'est page 59 et page 59 bis .
 
*** Seigneur ayez pitié des soldats.... c'est page 79 .
Page précédente     Page suivante


Tout sur nous ?

Ex Voto (remerciement) à Ste Rita
Soyez fiers de votre Page Tendresse ! Continuez SVP ( un mail de 2 ou 3 lignes )