Page précédente nous vous avons mis l'eau à la bouche avec la recette de l'Oie à l'instar de Visé . Sur les INDEX  vous trouverez beaucoup d'autres pages consacrées à Noël . Alors , il ne nous reste qu'à vous souhaiter :
N'oubliez pas les 13 Desserts !
Ils n'existent pas seulement en Provence . Les recettes des desserts actuels ( "bûche de Noël , bombe glacée , etc...) sont toutes récentes . Autrefois , pas de congélateurs , de mixers  , ni de supermarchés bien sûr . Alors , les desserts étaient simples , "faits main" , mais savoureux .
Les 13  desserts ont gardé une véritable aura religieuse ( ils symbolisent la dernière Cène , réunissant Jésus et ses 12 apôtres ) et sont considérés à ce titre comme une sorte "d'assurance" contre le mauvais sort ". Bien que variant d'une région à l'autre ils comportent en général :
*** Les fruits des ordres mendiants :
- figues ( le gris des Franciscains )
- amandes blanches ( le blanc des Dominicains )
- noix et noisettes ( le brun des Carmélites )
- raisins secs ( teinte très foncée des Augustins )
NB : notre "Bon Docteur" se souvient d'un célèbre Médecin parisien qui , dans les années 60 , se fit une renommée " en or " en conseillant , dans la paresse intestinale , un "mendiant" différent à chaque repas : 4 fruits secs différents choisis parmi une dizaine . Résultat garanti en quelques jours !
*** deux nougats : le blanc et le noir
*** une fougasse à l'huile : sorte de galette
*** d'autres fruits secs : raisin blanc , coing ( en pâte , confiture , etc...) , oranges et mandarines , melon de Noël confit , pommes , poires , pruneaux et même des dattes ( en souvenir du dattier qui aurait caché Marie et son Enfant pendant la Fuite en Egypte ) .
On n'oubliait pas de garder " la place du pauvre " , d'accueillir les mendiants qui venaient quêter chaleur et nourriture , et dans certaines régions , on mettait même de la paille sous la table pour se remémorer l'étable de la Crêche .
A peu près partout , on décorait la maison avec des branches de houx (très renommé bien avant le gui des druides !!) .
Traditionnellement , le "réveillon" ne devait débuter qu'après la Messe de Minuit , pour récupérer des fatigues d'une longue journée de jeûne , suivie de très longs "Mystères" qui , pendant des heures racontaient l'histoire de la naissance de Jésus . A l'origine , soupe et galettes calaient les appêtits , mais peu à peu ce repas prit de plus en plus d'importance , pour devenir de nos jours , dans bien des cas , l'élément essentiel de cette soirée .
Et puis , en paysans à l'esprit pratique , on essayait de prédire le temps jusqu'au prochain Noël , c'était important pour semailles et récoltes . Il suffisait de prendre 6 oignons ( 12 si l'on était riche ! ) que l'on coupait en 2 ( ou dans lesquels on faisait une entaille ) et d'y mettre 3 grains de sel . Chaque oignon ( ou chaque moitié ) représentait un mois de l'année ; ceux dans lesquels le sel fondait en quelques minutes seraient des mois "mouillés" . Tout simple .
Beaucoup de traditions occupaient la Nuit de Noël .
¤ A minuit , on croquait un grain de raisin à chacun des 12 coups , en guise de "porte-bonheur" ou de référence religieuse .
¤ Juste au même moment , on savait que les animaux se mettaient à parler la langue des hommes , mais qu'il fallait bien se garder de les écouter car ils annonçaient qui mourrait dans l'année .
¤ Il ne fallait pas non plus aller sur la lande ou dans la forêt car pierres et menhirs se levaient et allaient boire , ou "viraient" sur eux-mêmes pour découvrir de fabuleux trésors , mais malheur à qui les verrait !
La terre est de granit , les ruisseaux sont de marbre ;
C'est l'hiver ; nous avons bien froid . Veux-tu , bon arbre ,
Être dans mon foyer la bûche de Noël ?
- Bois , je viens de la terre , et , feu , je monte au ciel .
  Frappe , bon bûcheron . Père , aïeul , homme , femme ,
  Chauffez au feu vos mains , chauffez à Dieu votre âme
.../...      Victor Hugo  ( la Nature )
Et puis on mettait au feu la bûche de Noël . La plus grosse que l'on pouvait trouver . Certains paysans la bénissaient , d'autres l'arrosaient de vin ou de liqueur . Il fallait la surveiller ( on désignait parfois un responsable chargé de veiller sur elle nuit et jour ) . En effet , selon les régions , on voulait qu'elle brûle plusieurs jours et nuits , voire les 12 jours séparant Noël de l'Epiphanie ( 6 janvier ) . Les cendres et morceaux carbonisés étaient soigneusement conservés et servaient à toutes sortes de choses : soigner bêtes et gens ( dilués dans l'eau ou appliqués localement ) , protéger de la foudre , des incendies et de toutes sortes de dangers ( on les rallumait alors pour une courte prière ) .
On donnait aussi , à minuit , une double ration de leur pitance aux ânes et aux boeufs , en mémoire de la Crêche .
.../...
L'homme franchit le pailler de la cour .
Derrière lui , le col tendu , la croupe haute ,
Ses boeufs cornouaillais obliquent côte à côte ,
Vers l'étable où le foin s'émèche aux râteliers .
Quand repus , ils ont clos leurs yeux ensommeillés ,
On peut voir , comme aux temps divins de l'Evangile ,
Par un carreau de vitre enchâssé dans l'argile ,
Une étoile poser son rayon caressant
Sur les grands mufles roux qu'aima Jésus naissant .
       Anatole Le Braz     (Soir de Bretagne)
Et puis on chantait !
Et que chantait-on ? Des Noëls , bien sûr (regardez nos autes pages sur Noël sur les 3 INDEX) . Et puis , la venue du nouveau soleil , puisque les jours allaient rallonger .
A la fin du repas , les chansons pouvaient se faire un peu moins appropriées et notre cher "Tonton Jean " (vous vous en souvenez sûrement , celui du vol-au-vent des fiançailles ! )se faisait en général un devoir , avant que l'on puisse l'arrêter , de rendre hommage au boeuf de la Crêche en entonnant de sa fort belle et puissante voix :
J'ai deux grands boeufs dans mon étable ,
Deux grands boeufs blancs marqués de roux ;
La charrue est en bois d'érable ,
L'aiguillon en branche de houx .
C'est par leurs soins qu'on voit la plaine
Verte l'hiver , jaune l'été ;
Ils gagnent dans une semaine
Plus d'argent qu'ils n'en ont coûté .

S'il me fallait les vendre ,
J'aimerais mieux me pendre ,
J'aime Jeanne ma femme , eh bien ! j'aimerais mieux
La voir mourir , que voir mourir mes boeufs .../...
Pierre Dupont ( Les Boeufs)
Hum !....ça partait peut-être d'une bonne intention....mais quand même !
Très Bon Noël à tous !
Nous écrire ? C'est facile ( et c'est gentil ) ! unmomentdecalme@aol.com
Page précédente       Page suivante
Tout sur nous ?

*** Autre Ex Voto de remerciement
Donnez ! Donnez !...sur la Page Tendresse  ( un mail de 2 ou 3 lignes)