Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

Nous n'avons jamais dit que la Page Tendresse soit une panacée ... c'est un tout petit moyen de redonner un peu de force et d'espoir à ceux qui en manquent . C'est bien peu , mais on ne sait jamais , votre petit mail ( 2 ou 3  lignes ) tombera peut-être à pic pour aider quelqu'un .

 

Les fresques de l'église d'Armeno vous ont-elles plu ?
Nous , oui .
Eh bien nous allons vous montrer d'autres merveilles .
Lulu a eu la chance de profiter de la
"Journée d'ouverture des Antiques Oratoires Champêtres " organisée par la Région du Piémont et la Province de Novara le 17 mai 2009 .
Splendide ... et rare évidemment .

Bolzano Novarese ( juste à côté du Lac d'Orta , comme Armeno ) est une splendeur :
 

Ce petit oratoire , qui domine le cimetière , assez loin du village , est dédié à Saint Martin et révèle des fresques incroyables :

 


La presque totalité de la surface des murs est couverte d'images aussi colorées qu'évocatrices , de la divinité , de Marie , de saints très fameux ... et de saints locaux .

Beaucoup de ces fresques portent les traces de tentatives d'effacement , à coup de pic , commises comme partout dans les pérodes révolutionnaires en Europe .( mais comme celà existait déjà quand certains pharaons voulaient faire disparaître le nom d'un prédécesseur honni de tous les hiéroglyphes des monuments
de l'époque ).
L'une d'elles avait été particulièrement "attaquée" , on ne voyait plus les visages .

"Normal" , dit Filippo , le jeune et talentueux guide de l'oratoire
" c'est Sainte Panacea et sa marâtre ; elle l'a tuée ; alors on lui jette des pierres !".
.... hum , oui , pourquoi pas ... mais pourquoi alors avoir réservé le même sort à la pauvre victime ?

Mystère de l'Histoire ....

Lulu s'est renseignée sur l'histoire de cette pauvre Panacea .

   

         
Remarquez , derrière la tête de la marâtre , les 2 diables noirs qui la poussent au meurtre .
Explicite .

Panacea est une sainte locale ,
On a donc une solide documentation orale , écrite et artistique à son sujet . 
 
Elle est née en 1368 à Quarona , petite bourgade proche de Varallo  (on vous y a montré "la Vierge qui coud") , de Borgomanero ( quel beau marché ! ) , pas bien loin non plus de Vercelli
, (mais pas dans la plaine et ses rizières ) , en montagne .
Sa mère mourut alors qu'elle était toute petite malheureusement . Son père , brave homme , voulut lui redonner une mère ( ah , ces familles recomposées ! ) mais se trompa lourdement en épousant une veuve -  une certaine Marguerite - ayant elle-même une fille . Panacea fut une "Cendrillon" avant la lettre.
Il est donc bien compréhensible qu'elle cherchât refuge dans la prière ... puisqu'elle n'avait plus personne pour l'écouter et la défendre .
On dit qu'elle fut une enfant douce et sage , supportant de son mieux la méchanceté de Marguerite et de sa fille . Dans un autre oratoire de
la région on l'a représentée portant du pain aux malheureux ce qui la faisait durement châtier par sa marâtre . Rien ne lui fut épargné . Progressivement elle dut se charger de tous les travaux de la maison , même les plus durs , malgré son jeune âge : faire le ménage , puiser l'eau , ramasser le bois pour cuire et chauffer ,cultiver et récolter du chanvre pour faire torches et cordages , filer du lin et de la laine ... et naturellement s'occuper du troupeau de moutons . Sa vie fut un enfer . Et les années passaient ... Elle avait à peine 15 ans , lorsque ....

 ... lorsque , au printemps 1383 , alors qu'elle priait dans la montagne ( en ayant demandé comme d'habitude à ses Anges de bien veiller sur ses moutons pour qu'ils ne se sauvent pas ! )

... elle oublia un peu l'heure et Marguerite
partit à sa recherche ; elle la trouva à genoux , sa quenouille posée à côté d'elle .
Alors , les 2 diables noirs que vous avez vus derrière sa tête ci-dessus la poussèrent : elle ramassa la quenouille et le fuseau bien pointu et la frappa à mort à coups redoublés .
Ci-dessus on voit - à gauche - la main de Dieu qui bénit l'enfant qui rend l'âme sous les coups
La marâtre soudain dégrisée de sa folie assassine courut se jeter dans un gouffre dont elle ne reparut pas .

Porté aussitôt dans l'église voisine le corps de Panacea fut immédiatement l'objet d'une immense dévotion populaire . On l'appelait "la Beata" - "notre Bienheureuse "-  ce qui obtint la reconnaissance papale en 1867 .

Jolie histoire , non ,  Cendrillon
qui monte au Ciel ?

A propos de son nom :
En fait il est probable que Panacea soit la déformation de Panesia , ou Panexia , ou Panasia car "Panacea" n'était jamais utilisé comme prénom chrétien , mais bien comme référence
à Panacea , fille d'Hippocrate et petite-fille d'Appollon , elle-même déesse de la guérison ( et donc , par extension , tous les moyens utiles à procurer la guérison ) .

Quand nous étions enfants on nous donnait comme exemple d'horrible pléonasme la fameuse "panacée universelle" , puisque la panacée est tout remède capable de tout guérir ... mais il paraît que non : il existerait plusieurs sortes de panacées .
Bon , ne chipotons pas trop , de toute manière l'expression n'existe plus maintenant qu'au mode négatif ( "ce n'est pas une panacée" ) ... en attendant qu'on se remette à croire à une nouvelle panacée  ( ce qui n'est peut-être pas si loin que çà ) !

Autres Panacea ?

Mais oui , il y en a :
* toute une famille de jolis papillons
* un iris mauve et or superbe
* un cigare cubain ...

          ... mais si vous demandez à Astérix  >>>

... Astérix vous dira tout-de-suite que la plus
jolie , sans conteste , c'est ... Falbala ( qui aime Tragicomix et non pas Obélix , qui lui , a eu le coup de foudre en la voyant ) .
Inénarrable drôle de drâme .

NB : ce sont les anglais qui ont rebaptisé Falbala en "Panacea" . Oh !!
Les hollandais n'ont pas fait mieux : pour eux , elle est ... "Walhalla" ! Mijn God !

Si vous voulez voir , à 360° , une chapelle et un musée aux fresques remarquables , cliquez ici et allez en bas de page . 
C'est magnifique .

©