Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

Lire la Page Tendresse ? clic .
L'enrichir ( 2 ou 3 lignes , pas plus ! ) .

 La page Tendresse 60 est une page
"Spéciale Combat et Victoire " .

A la poursuite de notre petit " canard-Napoléon" , dans les pages précédentes nous avons tellement parlé de Napoléon ( l'empereur naturellement , qui pense à quelqu'un d'autre quand on dit
Napoléon ? ) que nous avons voulu en savoir un peu plus .
Autrefois la coutume voulait que le prénom ( ce que l'on appelait le "nom de baptême" ) attribué à chaque nouveau-né soit celui d'un saint ou d'un martyr , figurant sur les livres de l'Eglise ( puisque la France était "la fille aînée de l'Eglise ") ou bien celui d'un héros ou d'un personnage de la Bible .

Chacun avait donc "un saint-patron" plus ou moins connu et fêté , mais tout au moins reconnu .
Mais "saint Napoléon" ? Vous connaissez , vous ?
Nous , non .

NB : attention , on va friser le vieux problème de l'oeuf ou de
la poule : qui précéda l'autre ?

Parce que , des "Napoléon" , il y
en eut avant lui ! Si . >>>>>>>>>>>

Tout d'abord , d'où vient ce prénom ? N'oublions pas que la Corse était alors bien refermée sur elle-même , avec un "parler" encore très spécifique , assez proche de celui de sa soeur et voisine , l'Italie ( " Pourvou qué ça doure" disait la Mamma Letizia alors que son fils avait plus de 30 ans ; ...tenace , cet accent ) .
On le connaissait pourtant ce prénom , au moins depuis le XIII ème siècle ( Saint Dominique ayant ressuscité , en 1217 , le jeune Napoleone Orsini , neveu d'un cardinal - pas mal çà -) .

Mais tout n'était pas aussi flatteur .Voilà Sainte Zita , au milieu du XIII ème siècle , qui , elle aussi , parle d'un Napoléon ... mais c'était un démon qu'elle avait combattu  . Mince alors !
Dans le cas de notre futur  conquérant  , c'est en l'honneur d'un frère de sa mère , prénommé aussi Napoléon , qui fut tué le jour de la naissance de son neveu en combattant les français ( hum , hum ... pour le futur empereur des français ça ne sonne pas très bien ! ) que se transmit le prénom .
On se souvient aussi , avec une certaine horreur , de
Napoleone della Torre , qui fut , de 1265 à 1277 , le sanguinaire duc de Milan gourmand de tous les raffinements de la cruauté locale ( voir les jolies villes de Lodi , Piacenza , Cremone  toutes proches ) .

Alors , que veut dire ce prénom ? D'où vient-il ? Les histoires les plus folles circulent naturellement .
 
Pour certains , ce serait : celui qui vient de Naples ( peu probable au point-de-vue linguistique ) , ou bien  "le lion du désert" ( pourquoi ?? ) ou bien " le fils du lion" ( mais là , l'origine serait celte ?? ) ou bien
"le véritable guerrier " ....
 Avez-vous remarqué combien il est facile de ré-écrire l'histoire ??
( c'est même dans la lignée des regrets menteurs , çà , ne trouvez-vous pas ? ) .

Il y a aussi d'intrépides linguophiles qui ont trouvé une "évidence" en tortillant , en latin , le prénom en question .

Vous enlevez successivement la lettre de gauche du prénom , jusqu'à ce qu'il ne reste que 2 lettres .... et vous lisez ( ??? ) :
"Napoléon , le lion des peuples , avançait en détruisant les cités ".
.... et , tenez-vous bien , ils sont tout contents !

Pour d'autres ... c'est un "pseudo" utilisé par Apollon !

Quant à l'inépuisable Nostradamus il n'avait pas hésité :
Un Empereur naîtra près d'Italie
Qu'à l'Empire sera vendu
bien cher
Diront avec quels gens il se rallie
Qu'on trouvera moins prince que boucher .

ou encore :
De simple soldat parviendra
en empire,
De robe courte parviendra
à la longue:
Vaillant aux armes en église
ou plus pyre,
Vexer les prêtres comme
l'eau faict l'éponge.

Enfin , regardons la réalité en face , l'absence d'un saint patron n' empêcha pas le Petit Caporal de faire son grand escogriffe de chemin  ( avec une telle carrière il serait malséant de parler de "petit bonhomme de chemin" ).
Tout de même , victoires militaires répétées , trouvailles institutionnelles et coups de maître politiques commencèrent à avoir un effet indéniable sur son Ego . Il finissait par croire ( voire à inventer si ça l'arrangeait ) tout ce qui le flattait .
Ce n'était pourtant qu'une histoire , eh bien , il se persuada que sa supposée naissance sur le tapis du salon de Letizia ( qui rentrait de la messe et n'avait pas eu le temps d'arriver jusqu'à sa chambre ) , juste sur la figure d'Achille ( le tableau représentait un des combats décrits dans l'Iliade d'Homère ) était vraiment "un signe" de son sublime destin . Achille , vous pensez .
Toute sa vie , d'ailleurs , il fut persuadé d'avoir une "bonne étoile" qui  avait été créée rien que pour lui depuis le fond des temps .
Alors , ça commença à le titiller cette histoire de saint Napoléon  :
Où était son saint patron ?
Qu'on lui retrouve son saint patron ! (suivi d' affreux jurons paraît-il ).

Et le chemin de Napoléon montait toujours :
* signature du Concordat ( pour se mettre bien avec le pape Pio VII ) le 15 juillet 1801
* nommé Consul à vie le 4 août 1802
* déclaré "Empereur" par le Sénat le 18 mai 1804
* ( auto )-sacré Empereur ( malgré la présence de ce pauvre Pio VII ) le 2 décembre 1804 ....

.... et ça montait , ça montait.... ça lui montait à la tête , oui !


Les retrouvailles avec Saint Napoléon devenaient urgentes .
Très urgentes , même .


On chercha partout .... rien .
Rien de rien ....

... tout-le-monde chercha ... rien .
Toujours rien .....
Même Saint Antoine semblait dépassé et faisait chou-blanc .
Et pourtant , Saint Antoine .....

 

... et puis :... "Eureka" ?
Mais non , nous sommes dans " l'Eglise ",  donc à Rome !
En latin , notre cher Docteur dit que ça  se traduirait à peu près par :
    "  Nunc est bibendum  "
"faites pèter l'champagne !"
              
Oh , Monseigneur !


( en fait , on a des soupçons , ce serait plutôt un obscur secrétaire , l'amateur de champagne qui s'exprima ainsi ! )

Evidemment , nous n'avons pas la photo de ce scoop ( les paparazzi n'existaient pas encore) mais vous voyez sur le croquis ci-contre que tout s'est bien passé ainsi .

Le cardinal Caprara ( de la
chèvre ! ) légat de Pio VII à Paris avait fait sortir tous les vieux grimoires qu'il avait pu trouver et passait , paraît-il , ses jours et ses nuits à les scruter à la recherche de ce Saint Napoléon , dont on ne doutait même plus de l'existence .

D'un seul coup on l'aurait entendu s'esclamer " nunc est bibendum" et se mettre en route pour porter la bonne nouvelle à Pio VII et à Napoléon .

Notre Monsignore en était à feuilleter , page par page , une très ancienne liturgie , un vieux missel , autant dire .
Dans ce type d'ouvrages tout est prévu , en fonction de la date du jour et de sa position par rapport aux "Fêtes carillonnées" comme on disait alors . En particulier , chaque messe est dédiée à un saint ou bien fait mémoire de martyrs ou d'évènements particuliers .
Il y a 365 jours dans l'année ; vous imaginez un peu l'épaisseur d'un
tel missel ( près de 3000 pages - sur "papier bible" naturellement , pour celui de 1947 ) .  Eh bien  , c'est
la date du 2 mai ( pas loin de la moitié de l'épaisseur des pages ) qui livra la solution , comme un coffre enfin retrouvé délivre ses trésors .
                        

Vite , vite !
Quel était ce trésor ?

2 mai : on fait mémoire de
" SS Martirum Saturnini , Germani , Neopoli , Caelestini "
 
Comment çà " C'est tout ? "
Evidemment il ne s'agit pas de "Napoléon ".

Evidemment il ne s'agit pas d'un saint , seulement d'un martyr , comme tant d'autres , emprisonné et martyrisé avec un groupe de chrétiens à Alexandrie en Egypte ....
                                        >>>>>>>>


Voici Saturnini , Germani et Caelestini . Neopoli , timide , est caché derrière eux

Allez , on ne perd pas espoir , on se remue les neurones , on les tonifie un peu ( juste une bulle de champagne pour nous , merci .) et on s'y met .
 
 
>>> Page suivante !