Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

Pas besoin de braconner : la Page Tendresse est grande ouverte à tous !

Pour l'enrichir , juste un petit mail de 2 ou 3 lignes ( pas plus SVP !! ) .

 

Le Garde-Champêtre
    et le Braconnier

Alphonse  était garde-Champêtre , donc , et à ce titre , il avait un ennemi juré ( irréconciliable et déclaré , disent les bons dictionnaires ) , et cet ennemi juré , c'était le braconnier .
Pas le voleur ! Le braconnier , ce qui est bien différent .
Le braconnier , c'est celui qui "chasse furtivement sur les terres des autres " explique l'étymologie , le "bracco" étant à l'origine le "braque" grand chien de chasse très répandu .
Le braconnier , c'est un ennemi , mais un ennemi qui a un certain panache , un savoir-faire , une sorte de noblesse de coeur : à l'origine il chassait sur la terre du seigneur du lieu , parce que , lui , il n'avait aucune terre où attraper gibier à poil et à plume bien nécessaire pourtant à l'équilibre alimentaire de sa pauvrette armée d'enfants , déguenillés et plus ou moins souffreteux . Il aimait tout autant le poisson .
Là , nous en rajoutons peut-être un peu , mais à l'origine , avant l'expansion galopante - et non moins mondialisée pour autant  - de la malhonnêteté , le braconnier jouissait d'une réputation finalement assez bienveillante . Non-violent , sauf envers le gibier ( dont il s'assurait toujours d' une mort discrète pour éviter d'attirer témoins , propriétaires revendicateurs ou garde-champêtre ) le braconnier était assez sympathique .Il faisait partie du village autour duquel il exerçait son "art" . On l'aimait bien ( en secret ) .


Voici l'un des plus célèbres , incarné par de Funès

Certains ont même fait carrière :
 
regardez ,
Robin-des-Bois ( en fait on devrait l'appeler "Robin-la-Capuche" , la traduction est fausse ! ) avant de dépouiller les riches en faveur des pauvres ... il braconnait !

Un autre , bien plus récemment , avoue d'une manière bien jolie que son coeur "braconne" beaucoup , c'est
 
Serge Lama

La braconne :
Juliette, Françoise ou Simone
Quel que soit le nom qu'on leur donne
Qu'elles soient p'tites ou grandes, cheveux raides ou frisés
J'ai toutes envie de les embrasser
Mais hélas que Dieu me pardonne
Mon cœur n'appartient à personne
Mon cœur, il est fou, il têtonne, il juponne, il braco-o-o-onne

Ecoutez-le , c'est toujours aussi charmant !

        "la braconne "
quel fou de la vie !
quel brigand !
quel artiste !
 
Mais comme il a chanté aussi
les glycines
les ballons rouges
souvenirs , attention danger
et
 une île

 ... il lui sera sûrement beaucoup pardonné !

Et pour ce brave Alphonse ?

En fait , les choses ne se passaient pas trop trop mal . Il y avait bien
sur le marché hebdomadaire , quelques lots de sel , de tabac ou d'allumettes illicites ( à l'époque ils étaient fortement taxés et donc interdits au "petit commerce" ! ) qui trouvaient preneur , mais rien
de bien grave finalement . Il est vrai que non loin de là , il y avait des salines ( Salins-les-Bains , dans le Jura ) et il n'était donc pas très difficile de trouver du sel , pour peu que l'on s'en donne la peine , qu'on le recueille , le cache , le transporte ... et prenne le risque de le
vendre ( mais à des acheteurs connus et sûrs , bien entendu ).
Il fallait bien que tout le monde vive , non ?
Et ceux-là suaient sang et eau . ( Toute peine méritant salaire ,
paraît-il . Vaste sujet de réflexion ).

Non . le véritable ennemi d'Alphonse était plutôt l'inconscient de base , le farfelu , l'oublieux , qui ne tenait pas compte des écriteaux "Interdit" ... et qui se faisait prendre , l'idiot

En fait , tout comme le gendarme , Alphonse avait sa tactique ( "art d'utiliser les meilleurs moyens pour atteindre un objectif ") :Alphonse avertissait .
Mine de rien , bien entendu .
- Tiens , en allant à St-Martin , je passerai voir dans le bois s'il n'y a pas de nouveaux collets . " disait-il d'un air détaché devant quelques villageois plus ou moins parents des braconniers locaux .
Eh bien , grâce à cette "féroce"   surveillance , il n'y en avait pas !

Et qui s'en trouvait plus mal , hein ? Personne . Chacun respectait l'autre et le laissait vivre en paix . Heureux temps .


Le braconnier a inspiré


de nombreux auteurs .


En des histoires un peu


tristes , fortes . Humaines .

Si vous ne le connaissez déjà, essayez de vous procurer ( pas cher sur Internet ! ) celui-ci :



La main gauche du Seigneur

Comme dit un Missionniare de nos amis :
" Il n'avait pas le permis de pêche , lui , mais quel bon pêcheur d'hommes !" .

Allez voir quelques extraits du film qui en a été tiré :

Serions-nous en pleine
nostalgie ?
Pas du tout . Au contraire : en plein dans l'espoir et en plein dans le futur .

Nous croyons "dur comme fer" qu'il n'y a pas besoin "d'avoir le permis de pêche"
( ou de chasse , ou le permis de se dévouer , ou d'être un vrai citoyen , ou d'aider les
autres , etc ... ) pour FAIRE et ÊTRE ce que nous trouvons bien et juste .

Si la Vie a forcément ses "gardes-champêtres" il est fort probable qu'elle les a choisis pour être des "gardes-de-vie" .

 Pour nous remettre : la recette du lapin à la braconnière !

Faire revenir un lapin coupé en morceaux ( le pauvre ! ), avec oignons , échalotes , lard , sel et poivre pendant 1/4 d'heure , puis flamber à l'armagnac
( ou au cognac ).
Ajouter 1 bouteille de vin blanc sec , thym , ail , aromates de toutes sortes et le foie du lapin.
Laisser mijoter 1/2 heure et servir avec du pain grillé frotté d'ail !
Si , en braconnant ce petit lapin vous avez trouvé des girolles ... elles accompagneront magnifiquement ce plat ... presque "écolo" .
De quoi vous donner des remords !... enfin , presque .

N'est pas braconnier qui veut . Page suivante , les mésaventures de quelques "amateurs" de la spécialité .

©