Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

Voulez-vous  parier ? Aucune des 61 actuelles Pages Tendresse ne ... vous barbera ! Parce que chacune est faite de la force et de l'espoir des autres . C'est souvent là que l'on trouve le petit déclic qui permet de reprendre haleine et de reprendre sa route . Pour l'enrichir : un mail de 2 ou 3 lignes ( pas plus ! ).

Page précédente , c'est la jolie Sainte Barbara que nous avons rencontrée , et admirée aussi sous son nom francisé de "Barbe" , sainte Barbe .
 C'est donc tout naturellement que nous glissons vers "la barbe" ornement pileux des mentons masculins ( enfin , en principe , la "femme à barbe" ayant eu son heure de gloire sur les foires et expositions ; c'était vraiment une femme , victime d'un dérèglement hormonal sans doute , la pauvre ).

Nous resterons , très classiquement , dans le domaine des barbes masculines , sans même nous moquer des "vieilles barbes "
 "
Dans mon enfance , les vieilles barbes disaient "Gouverner , c'est prévoir " . Ce n'est pas l'avis des jeunes barbes actuelles dont  la spécialité est de construire des maisons sur des sites à avalanches , sous prétexte que la vue est plus belle ."  ( Jean Dutourd )

Notre modestie nous éblouit , par moments .

De toute manière , "
la barbe ne fait pas le philosophe " , nous sommes bien d'accord avec Plutarque .
 C'est vrai , çà , "
si l'on jugeait les gens à la barbe , le bouc pourrait prêcher en chaire ", comme dit le proverbe .

Nombreuses sont les barbes célèbres : énormément de saints
( ils n'avaient sans doute pas le temps de se raser , occupés à bien d'autres affaires plus édifiantes ; pas assez riches non plus sans doute pour possèder le moindre "coupe-chou" , comme on appelait les immenses rasoirs des barbiers puis de la population générale ).
Nous avons déjà rencontré Saint Benoit porteur d'une superbe barbe            >>>>>>>>>>>>>>> 
Saint Pierre n'est pas mal non plus . >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

St Benoit

St Pierre

        >>>>
Impérial , non ? >>>>>>>>

Mais non ce n'est pas saint Napo !
C'est Charlemagne . Carolus Magnus , que l'antipape Pascal III a fait "saint" 3 siècles après sa mort à la demande de Frédéric Barberousse , empereur d'Allemagne qui voulait se donner un saint précurseur pour son "Saint Empire Romain Germanique" ( Et voilà comment on écrit l'histoire ! ).
Mais on ne s'y attardera pas trop : sa célèbre "barbe fleurie" ( flori voulant dire blanc , en fait ) n'ayant paraît-il jamais existé .
Oh , la barbe !

Nous , notre Barberousse préféré  le voici  >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
en fait , son nom est
Barbe-Rouge
C'est un pirate .
Un pirate qui n'a pas de veine , il faut bien le reconnaître , car sa route croise celle d'Astérix . Mais il nous plaît car il va apprendre ,
à l'occasion de ces rencontres ,
à ne jamais désespérer .
Il avait dû lire le philosophe Alain :
 "Dans l'histoire de tous les peuples , des hommes sont morts parce qu'ils se croyaient maudits".


 Eh bien non ! Notre ami
Barbe-Rouge garde espoir :
"Corne de bouc , garçons !
à l'abordâaaaage !"

... ça finira bien par lui réussir
( mais avec les romains , pas avec Astérix , il ne faut pas rêver ).



Quant au Père Noël , porteur ou non de la savoureuse barbe-à-papa .... c'est nous ... c'est vous ... c'est tous ceux qui aiment .

En résumé , voici quelques paroles bien senties dans le domaine de la barbe :
"Fuyez les vieilles barbes et les cerveaux fumeux et adorez la vie , si vous voulez m'en croire , en dépît des méchants , des jaloux , et des sots qui sont plus redoutables encore que la vermine ."     Sacha Guitry

"Je pense que la barbe blanchit avant les cheveux parce qu'on parle plus qu'on ne pense ."
H.Le tellier
A méditer .

 

 

 

Petit vitrail
Emile NELLIGAN

 

 

Jésus à barbe blonde,
aux yeux de saphir tendre,
Sourit dans un vitrail ancien
du défunt choeur
Parmi le vol sacré
des chérubins en choeur
Qui se penchent vers Lui
pour l'aimer et l'entendre.

Et puisque
c'est Noël
:

 

 

Des oiseaux de Sion
aux claires ailes calmes
Sont là dans le soleil
qui poudroie en délire,
Et c'est doux comme
un vers de maître sur la lyre,
De voir ainsi,
parmi l'arabesque des palmes,
Dans ce petit vitrail
où le soir va descendre,
Sourire, en sa bonté mystique,
au fond du choeur,
Le Christ à barbe d'or,
aux yeux de saphir tendre.

©