Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

Lancez ! Lancez aussi plein de petits ballons de courage et d'espoir pour ceux qui viendront en chercher sur la Page Tendresse !
Un petit mail de 2 ou 3 lignes suffit .

C'est l'histoire d'un petit garçon
de huit ans qui vient de perdre sa Maman brutalement .
Vous imaginez sa détresse .
Pendant des jours et des jours il pleura toutes les larmes de son petit corps .
Une vieille dame de son entourage eu le déclic qui changea la face des choses , par une seule petite phrase qui lui vint spontanément devant les larmes du petit .

- Mon petit - as-tu vu çà ? - je t'ai apporté un ballon de baudruche . Regarde , mais tiens le bien , un ballon ça s'envole si on le lache ."
Et là , elle eut une idée :
- Tu sais , ta Maman ne peut pas venir te voir , parce qu'elle est tout là-haut dans le Ciel .
Mais , toi , tu peux envoyer des nouvelles à ta Maman  avec ce ballon . Elle sera contente . Nous allons lui parler mais sans entendre sa réponse parce qu'elle est trop loin .Mais ça ne fait rien ."

Prenant le ballon elle l'approcha de sa bouche et  parla , comme si c'était un téléphone :
- Bonjour Micheline ! je vous passe votre petit gàrçon qui a quelque chose à vous dire ."
Et le petit , qui savait bien se servir d'un téléphone , comme tous les petits enfants modernes , parla doucement :
- Allo , Maman ! j'ai un ballon et je te l'envoie parce qu'il est beau .
Je t'aime très fort , Maman !"

Alors il ouvrit sa menotte et le ballon s'envola .
Il montait , montait , très haut dans le ciel . Et le petit le regardait , avec de grosses larmes roulant sur ses joues , mais sans le quitter des yeux .
La vieille dame poursuivit :
- Ah , comme il monte bien ! il va sûrement arriver bientôt . Elle va être surprise et si contente d'avaoir ton cadeau !"
Le petit réfléchissait , entre espoir et incrédulité ... mais l'enfance est miséricordieuse  >>>>>>>>>>>>

- Tu crois qu'un petit Ange va l'attraper pour elle et lui donner ?" demanda-t-il avec espoir .
La vieille dame n'hésita pas et l'affirma résolument , faisant naître enfin un beau sourire sur le visage baigné de larmes .
- Oh oui ! Et je suis bien contente de m'être rappelée comment on fait ; comme çà tu pourras lui envoyer des nouvelles quand tu auras trop envie de pleurer ."
- Oui , et elle , elle pleurera moins aussi , comme çà ." répondit-il .
 

Mis dans la confidence , le Papa trouva la chose un peu bizarre , mais comme elle semblait rendre son petit un peu moins malheureux , il l'accepta et acheta souvent de beaux ballons de baudruche qui s'envolèrent porter leurs messages d'amour
tout Là-Haut .
 

Ayant déménagé , la vieille dame ne revit jamais l'enfant , mais n'oublia pas son sourire .

Et alors ?
Eh bien , pour nous aussi , ça a fait "clic" . Même quand on n'est plus , depuis fort longtemps , un enfant , on pleure souvent beaucoup ses morts . On prend même l'habitude de pleurer , c'est un peu comme si l'on se voulait inconsolable . Par respect ? Par fidélité ?
Mais à quoi sert un pareil déluge ? Strictement à rien .
Nous sommes durs , cruels , insensibles ? Non , réalistes .
C'est du vide , du gaspillage , cette habitude du dé-bonheur ".
Or , la Nature a horreur du vide , c'est bien connu . Nous aussi .
A-t-on le "droit" de ne plus pleurer comme çà ?
Et nous , avons-nous le droit d'y mettre notre grain de sel ?


Bien sûr , le départ d'un être
cher est une épreuve majeure , une peine atroce ,
une douleur terrassante .
Pour nous .
Pleurons , mais
pas "pour toujours" .

Nous souffrons , mais celui qui n'est plus là , même s'il a beaucoup souffert avant de fermer les yeux , ne souffre plus . C'est fini , çà aussi .
Que l'on pense ou non qu'il est toujours vivant , sous une autre forme , dans un "autre monde "
il n'a plus le joug de la douleur
d'ici-bas .
"C'est dans l'imagination des survivants que les morts n'arrêtent pas de mourir ."
( Alain )

 

Ne pleurons pas nos morts !
C'est sur nous que nous pleurons .

Nous entendons déjà les grincheux :
-  Eh bien , ça commence bien !
   iIs font très fort , les Rédacteurs !".

Pas du tout . Cette page n'est ni grave ni stupide : elle est vécue . Et à force de vivre des choses ( vive le Temps ! )  çà nous fait réfléchir un peu , et le plus souvent , aboutir à des conclusions un peu ... inhabituelles , que nous partageons volontiers avec vous .

Cette fois encore , tout est parti d'une histoire absolument authentique , qui a commencé avec beaucoup de larmes , mais heureusement s'est pacifiée , beaucoup plus rapidement que l'on n'aurait pu le supposer .

Alors ?

Alors , vous savez que nous ne vous disons que les choses que nous avons expérimentées , eh bien , nous disons que nous pouvons , que nous devons , changer cette habitude du "dé-bonheur" qui ne sert à personne , et que pour celà , il faut faire comme le petit garçon de l'histoire ci-dessus : penser à ceux qui ne sont plus là , avant de pleurer sur nous-mêmes .

Ne pleurons pas nos morts , aimons-les !


Comme le petit garçon de l'histoire , "envoyons des nouvelles " à ceux qui ne sont plus avec nous .... et , bien plus , parce que nous sommes des adultes et que nous pouvons exprimer nos sentiments profonds , disons-leur notre amour , notre reconnaissance , notre admiration .... tout ce qui a été beau ou bien dans notre vie grâce à eux ... et cessons de pleurer sur nous-mêmes .

>>>    Vous pensez que c'est
bien inutile et que jamais nos messages ne leur parviendront ?
Et alors ? Hein ?
Si ce n'est pas à eux , c'est à leur souvenir que nous envoyons ces pensées . Et ce sont de bonnes pensées , chaleureuses et saines.
 

Est-ce facile ?
Pas vraiment .
La douleur , c'est bien réel ; par définition , ça fait mal , mais quand on est "grand" on ne pleure plus comme les petits , non ?
Et puis il y a l'habitude , "le qu'en dira-t-on "  , les interdits que l'on s'oppose à soi-même  ...

Un beau gâchis , tout çà .

Eh bien , nous pouvons changer tout celà , si nous le voulons
( "le patron de votre pensée , c'est VOUS ! "avons-nous dit dès la p17
 ; nous persistons ).
Nous pouvons nous changer .
NB : la mise au chômage des "pleureuses" n'est pas non plus une excuse à persister , elles se reconvertiront en "chanteuses "  et puis c'est tout .

ça va vous sembler incongru ...  

et bien difficile ,
au début ...

... mais nous avons oublié de vous dire qu'à partir d'un certain âge , on n'est pas obligé de prendre un ballon pour çà !  ... la pensée suffit !  Alors >>


celà devient simple et naturel ...  

Alors ?
Plutôt qu'une fontaîne de larmes , ne serrait-ce pas mieux de nous vouloir fontaîne de messages d'amour , de reconnaissance , d'amitié , d'admiration ?
On verrait alors , avec les yeux de l'âme ou du coeur , s'élever de la Terre , comme un envol de ballons , de beaux sentiments , des souvenirs ravivés et non plus délavés , une force capable d'unir des hommes à travers le temps et l'espace . Nous , ça nous plaîrait .
 

Voilà  terminée une page que nous vous avions promise
ni triste
ni complètement stupide .
En ce début d'année , nous souhaitons qu'elle illumine , pacifie et transforme votre année
( et toutes les suivantes ! ).
 

Croire dans sa propre liberté , dans la force de son propre courage , c'est le cadeau que nous vous offrons de tout coeur pour cette Nouvelle Année .

 

       Nous avons déjà fait beaucoup de pages qui pourront vous aider en ce domaine . Regardez les INDEX .

©