Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

Lire la Page Tendresse .

L'enrichir : un mail de 2 ou 3 lignes .

 


- C'est une blague , Valérie ? " demanda en souriant Monsieur
le Maire à sa jeune secrétaire .
Mais ce n'était pas le genre de Valérie ; née dans le village ,   , amie de tout un chacun , mais sérieuse à son travail .
C'est d'ailleurs pour celà qu'il l'
avait choisie comme secrétaire  .
Ce n'est pas elle qui aurait passé toute la nuit à danser à la ville voisine , somnolant sur ses dossiers le lendemain !
Pas du tout . On pouvait lui faire confiance et c'était donc vrai .....

Valérie avait couru tout le long du chemin , de la mairie à la maison de Monsieur le Maire .   Essoufflée , elle répétait : - je vous l'assure ! C'est vrai , Monsieur le Maire  ! ..."

Mais , que s'était-il donc passé ?
Une fois de plus , c'est une
histoire vraie que nous vous relatons , nous pouvons donc l'assurer nous aussi : on a cambriolé la mairie de N****

Nous connaissons bien N*** , c'est un charmant petit village , vraiment petit , où l'on vit encore un peu " à l'ancienne" , où la mairie ( 1 seule pièce ! ) est dans les mêmes locaux que le bureau de poste et où tout le monde se connaît .
Peu de passage car on est très loin de l'autoroute , et peu
" d'étrangers à la commune" car , à part quelques champs à cultiver , quelques troupeaux à traire et du bois à couper , on ne peut guère faire fortune à N*** .
On y vit paisiblement  , c'est déjà bien . Alors ?....

Laissant là bêche et arrosoir ( la dimension du village laisse à Mr le Maire des loisirs appréciables )il mit sa veste et partit avec Valérie pour constater le délit .
Pas d'erreur ; les cambrioleurs étaient bien entrés , côté mairie , mais ils n'avaient pas choisi la facilité : c'est une fenêtre du 1er étage qu'ils avaient choisie . On voyait très bien le carreau cassé .


Et voilà comment "le bureau"  avait été saccagé .
Saccagé , en fait , c'est beaucoup dire ; certes les tiroirs étaient ouverts , montrant leurs dossiers ventrus , mais c'était à peu près tout ...sauf le tiroir de Mr le Maire .

Le tiroir de Mr le Maire ? Ciel ! ... un "secret défense" aurait-il été dérobé ? Non , non ! L'écharpe tricolore était bien en place , avec un ou deux dossiers . Cependant , il y manquait une chose :
- Non mais ! Ils ont pris nos petits-beurre !"
s'indigna celui-ci , qui avait l'innocente manie de prendre un petit café avec des petits-beurre en compagnie de Valérie , quand ses obligations l'appelaient à la mairie .
Des petits-beurre ...bon ,ce n'est pas bien grave , passons .

Mais en ce qui concerne le café ... Valérie lui donna le coup de grâce : - En plus , ils ont forcé le distributeur ! Venez voir ! " .
il faut dire que ce distributeur avait une histoire . Posé dans l'entrée du rez-de-chaussée où se trouvait le bureau de poste , il permettait à tout plein de gens de passer un moment agréable avec la postière , ( aux jours et heures d'ouverture , naturellement ).

On n'en avait pas vraiment voulu , mais l'occasion s'étant présentée , la commune en avait fait l'acquisition ... pour pas cher du tout  . Une véritable bonne affaire .

c'était un distributeur à monnaie ( 20 centimes ! ) et c'était le comble du luxe et de la modernité à N***.

Alors là , franchement , il y avait de l'abus "...et même un esprit malveillant" complèta Mr le Maire qui avait toujours été un homme mesuré et de sang-froid .
Le pauvre distributeur montrait une plaie béante au niveau de son monnayeur  et une fâcheuse tendance à faire gicler son café sur les pieds des amateurs .

Enfin , heureusement , le garagiste du village voisin , bricoleur de génie et natif de N*** saurait certainement le remettre en forme . Gratuitement .

Assez rassuré sur l'état de sa mairie , Mr le Maire explora 
" la poste"  .
"Ils" étaient passés par là aussi .
 
mais le coffre-fort avait résisté à toute tentative d'effraction et trônait tranquille et imposant , dans son coin . Ouf .
- Ce ne sont pas des professionnels " en conclut Mr le Maire (habitué des séries TV ).

Ces  "amateurs" avaient même trouvé moyen de se couper !
il y avait des traces de sang sur la vitre qu'ils avaient cassée pour entrer .
Mais N*** était trop petit pour avoir un laboratoire de police scientifique et cet indice capital fut irrémédiablement perdu , hélas .

- Alors , finalement ? " demanda Mr le Maire .
- A part les petits-beurre , il devait il y avoir un peu moins de 40
€uros dans le monnayeur, en pièces de 20 centimes , c'est tout ." calcula Valérie .
Bien sûr il y avait les 2 vitres à changer , mais on n'allait pas pleurer sur çà ... le verre blanc portant bonheur .

C'était le moment du bilan .
Malgré sa légendaire bonhomie , Mr le Maire montra une sorte de fatalisme , assez méprisant finalement .
- Il faut vraiment être nul
pour faire çà .

Surtout pour la 3ème fois ."

....parce que , nous ne vous l'avons pas encore dit , mais c'est bien la 3 ème fois que la mairie et le bureau de poste de N*** sont cambriolés de cette manière , avec toujours le même résultat , voisin de zéro ( et encore , cette fois on n'avait pas relevé le monnayeur depuis plus de 6 mois ! il était bien fourni ...    en pièces de 20 centimes ).

 
Fallait-il se mettre à la recherche de tout individu porteur d'un pansement ?
Bof .....
Fallait-il épier chaque habitant faisant brusquement de folles dépenses ( en pièces de 20 centimes ) ?
Bof ....

Ayant beaucoup pratiqué , dans sa jeunesse , les "pages roses" du dictionnaire ( qui n'ont strictement rien à voir avec le téléphone rose ) Mr le Maire se demanda tout-de-même si le recours à un ecclésiastique ne s'imposait pas   car , si
"
Errare humanum est , perseverare diabolicum" :
Il est humain de se tromper ,  diabolique de persévérer .   Finalement il y renonça .
Un "opérateur" aussi persévérant ne pouvait qu'arriver à une sorte de rédemption .
Si on le laissait persévérer en paix à N*** , un jour il mourrait tranquillement de vieillesse ,
ou serait béatifié pour
espérance inépuisable .
Qui peut dire l'entrainement à l'effort ( l'escalade) , les cogitations , la volonté de vaincre , l'enthousiasme même , que peut cultiver ce récidiviste ?
Et tout celà pour un coût de revient modique sur le budget communal ?

Nos interrogations
Combien de fois n'avons-nous pas prôné , sur ce site et dans notre vie quotidienne ,
la constance dans l'effort et l'espoir ?!!
Mais en apprenant des histoires comme celle-ci ( qui remonte au 10 février 2010 !! ) nous en arrivons à nous poser des questions .
Est-ce bien raisonnable , après tout ?
Lulu , toujours pratique , dit que
cet idiot n'était peut-être pas un de nos lecteurs . Raccrochons-nous à cette idée rassurante .

Mais quand même .....

 Alors , redisons une fois de plus qu'il faut se donner du mal ( "aide-toi  le Ciel t'aidera " ) , faire tout ce que l'on peut et de son mieux , MAIS en essayant de réfléchir en même temps ( pas facile ).
"Le courage consiste à choisir le moindre mal ,
si affreux qu'il soit encore ."
Stendhal
Horreur ! celà nous rappelle un conte d'Andersen dans lequel un saint devait choisir entre les 7 péchés capitaux ( avarice , envie , colère , gourmandise , luxure , orgueuil , paresse ) . En désespoir de cause , il "choisit" l'ivrognerie ....
ce qui ne manqua pas de lui faire commettre alors tous les autres .
Qui a dit que la vie était simple ?
Mais c'est pour ça aussi , qu'on l'aime .

 

©