Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

On dit à peu près de tout sur la Page Tendresse ....mais figurez-vous que ce sont toujours des mots qui encouragent , consolent ou apaisent les autres . Quelle coïncidence , non ?
Pour l'enrichir : un mail de 2 ou 3 lignes ( surtout pas plus ).

 

Dits et ... non - dits

La parole est d'argent ,
le silence est d'or .

Celà va sans dire ...
mais encore mieux
en le disant .

Toute vérité n'est pas
bonne à dire .

Tout est dans tout ...
et inversement .

Vous vous y retrouvez , vous ?
La fameuse "sagesse des anciens" ne sait plus trop où donner de la tête dans cette nouvelle science qu'est la "communication ".

Voilà , le grand mot est lâché : il faut com-mu-ni-quer ...
... au sommet de l'Etat , à l'école , en famille , à l'hôpital , dans le bureau du PDG séquestré , "dans le couple ".... PARTOUT , on
vous dit . ( Mais on devrait se demander aussi AVEC QUI ? )
Communiquer , peut-être bien ... mais encore faut-il aussi savoir mener sa barque entre les "dits" et les "non-dits" , aussi puissants
et redoutables les uns que les autres .

Méfions-nous des "dits" .

Méfions-nous encore plus des "non-dits" .

Petite anecdote d'un "dit" aussi inquiètant que providentiel : ce qu'a dit le petit Jacques à l'officier allemand ( page 460 ).
Autre tranche de vie inoubliable : à haute et intelligible voix  à la douane espagnole , il y a fort longtemps , avant que Papa n'ait eu même le temps de remettre la voiture en marche " Tu l'as bien eu le douanier , hein Papa , quand tu as dit que tu ne fumais pas ! S'il avait regardé sous le manteau de Maman , oh lala !!.... "
Vous en avez sûrement une belle collection aussi ....

Autre  "non-dit " mémorable autant que dévastateur et pourtant tout-à-fait véridique :
celui d'une certaine "Granny" ( ça vous a tout-de-même une autre classe que le populaire "Mamie" même si on vit très au-dessus des moyens que l'on avait et que de malencontreux placements de feu votre époux ont fait fondre comme neige au soleil ) .
La Granny en question propose , accompagnée de sa dernière fille , célibataire binoclarde et revêche , d'emmener ses 3 petits-enfants en vacances à la Baule ( il n'existe aucune autre plage "possible" de nos jours , avec la démocratisation des congés ... pour ne pas parler des 35 heures ! ) .
Pourquoi pas ? Les parents demandent à combien s'élèvera la location , afin de pouvoir payer le séjour de leur progéniture .
- Oh , ne parlons pas de çà ! ... s'offusque Granny .
- Mais si !'                 - Mais non , vous dis-je !"

Comme il est évident qu'elle n'aura pas les moyens de payer le séjour "qu'
elle offre à ses petits-enfants" les parents n'ont d'autre solution que de se renseigner auprès des agences de location locales pour avoir une idée du prix d'un "appartement pour 5 " ( en fait 1 séjour , 2 chambres et des canapés dépliables raconteront les enfants ) en plein mois de Juillet et près de la plage naturellement . C'est hors de prix , bien sûr .

Et puis , 3 enfants , ça mange ; beaucoup . Alors , on fait les comptes et l'on donne discrètement à Granny , qui le cache aussitôt dans son secrétaire en marqueterie , sans en regarder le montant ( ce serait d'un vulgaire ! ) ... le chèque dont elle ne parlera plus jamais .
Les enfants ont passé d'excellentes vacances , merci , mais se sont plaints de manquer de petits copains (alors qu'il y en a à la "colo" du comité d'entreprise de Maman ).
Granny aussi a apprécié ces bonnes vacances "qu'elle a offertes à ses petits-enfants" ... et qui lui ont même laissé un coquet petit "surplus" .
Et un non-dit de trop , un !


.
Est-ce vraiment un  progrès d' être
déjà doués de la parole , alors que
nous n'avons pas encore tout-à-fait
le cerveau qu'il faut ?

Pourquoi l'expression "non-dit" ?

A notre humble avis , il faut  considérer avec une certaine angoisse , et même une angoisse certaine , l'origine de ce nouveau "concept" . Molière , Descartes , Pascal et leurs amis , n'y font aucune allusion . Celà n'existait pas : on tuait mais on n'était pas trop pervers alors : on appelait un chat un chat ; point .
C'est la décision de tout remettre en cause , de suspecter , supputer et décortiquer ce qu'on a dit ou pas dit qui fait le succès de l'expression . c'est le chouchou des "PSY-quelque-chose " modernes . Brrrrrr....

Nous n'avons pas trouvé , derrière la dernière ligne de valeureux neurones qui nous restent fidèles , le moindre poème sur le "non-dit". Il doit certainement en exister ( mais les modernes "PSYCHO-quelque-chose" sont-ils poètes ?? ) aussi sommes-nous revenus à un petit texte de Jacques Prévert qui nous plaît bien . Le voici :


Le peuple transforme la langue . Les grands de ce monde la codifient . Le langage du peuple , on lui doit presque tout . Un reptile , le peuple lui a trouvé un nom . Les savants trouvent des surnoms , parfois utiles , mais le serpent ou le reptile , on l'entend , on le voit , c'est sur le vif , c'est la poésie , la vraie , la seule , la source .
Une source , c'est plus beau qu'un marécage .
Mais l'enfant , dans un marécage , jette une pierre , fait des ronds . Ces ronds , dans le marécage des pensées imposées , des pensées forcées , ils tournent , ils font des images . Des images qui consolent , qui font rire les gens , les gens qui sont esclaves comme aujourd'hui tant de gens , esclaves d'idées , esclaves de vérités , esclaves de libertés , esclaves d'esclavages soi-disant abolis , nouveaux esclaves à la mode d'aujourd'hui .

Le parler que j'aime c'est un parler simple et naïf , et tel sur le papier qu'à la bouche , un parler succulent et nerveux , court et serré .

             Montaigne

Voici un bel exemple de nno-dit  , vous allez voir :


En hiver la terre pleure ;
Le soleil froid, pâle et doux,
Vient tard, et part de bonne heure,
Ennuyé du rendez-vous.

Leurs idylles sont moroses.
- Soleil ! aimons ! - Essayons.
O terre, où donc sont tes roses ?
- Astre, où donc sont tes rayons ?

Il prend un prétexte, grêle,
Vent, nuage noir ou blanc,
Et dit : - C'est la nuit, ma belle ! -
Et la fait en s'en allant ;

Comme un amant qui retire
Chaque jour son coeur du noeud,
Et, ne sachant plus que dire,
S'en va le plus tôt qu'il peut.

Navrant , n'est-ce pas ?... bien
que ce soit de
Victor Hugo !

Le seul non-dit que nous aimions , nous , c'est celui de Rodenbach :

Douceur du soir ! Douceur de la chambre sans lampe !
Le crépuscule est doux comme une bonne mort
Et l'ombre lentement qui s'insinue et rampe
Se déroule en fumée au plafond. Tout s'endort.

Comme une bonne mort sourit le crépuscule
Et dans le miroir terne, en un geste d'adieu,
Il semble doucement que soi-même on recule,
Qu'on s'en aille plus pâle et qu'on y meure un peu.

Des tableaux appendus aux murs, dans la mémoire
Où sont les souvenirs en leurs cadres déteints,
Paysage de l'âme et paysages peints,
On croit sentir tomber comme une neige noire.

Douceur du soir ! Douceur qui fait qu'on s'habitue
A la sourdine, aux sons de viole assoupis ;
L'amant entend songer l'amante qui s'est tue
Et leurs yeux sont ensemble aux dessins du tapis.

Et langoureusement la clarté se retire ;
Douceur ! Ne plus se voir distincts ! N'être plus qu'un !
Silence ! deux senteurs en un même parfum :
Penser la même chose et ne pas se le dire.

 

Impressionnés ( c'est rare ) par la dangerosité de la situation entre dit et non-dit ( " Dire ou ne pas-dire , that is the question ," ) nous n'en dirons guère plus ( ça passera , rassurez-vous ... ou craignez-le) Pour paraphraser André Maurois : " En littérature comme dans la vie , je suis toujours un peu étonné de ce que choississent les autres ."
Eux aussi , vis-à-vis de moi : tout est dans tout , et inversement , on vous l'avait bien dit .
* Je déteste les discussions , elles vous font parfois    changer d'avis !   Oscar Wilde
* Parler pour ne rien dire , c'est pour les trois-quarts et demi des gens , exprimer tout ce qu'ils pensent .X * Mon adversaire a le talent de comprimer le plus   grand nombre possible de paroles dans le moins   possible de pensée . Churchill
N'oublions pas que la fameuse "dépêche d'Ems"  déclencha la guerre de 1870 parce que sa conclusion , bien anodine à l'origine ,  fut traduite , retraduite et "reformulée" de telle sorte qu'elle en devint insultante et considérée comme déclaration de guerre .   Un bien triste "dit" .
Allons , allons , restons zen , ce n'est pas si difficile que çà !
Restons sincères , c'est tout . C'est très réconfortant ... paraît-il .

* C'est dangereux d'être sincère à moins d'être aussi stupide.
GB Shaw * La vérité ou le tact ? La plupart du temps ils sont incompatlbles .X

* C'est commode un enterrement . on peut avoir l'air maussade avec   les gens . Ils prennent çà pour de la tristesse . Jules Renard  Grrrrrrr !!

Nous vous l'avions bien dit que la logique approximative résoudrait beaucoup de problèmes ... enfin , approximativement beaucoup .  
Vous agacer un peu aussi , ça vous change les idées . Après , comme vous vous sentez calmes ! Ha , ha , ha !

©