Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

Il n'y a pas de temps pour le réconfort , l'amitié et l'espoir , sur la Page Tendresse . C'est non-stop !
 Pour l'enrichir : juste un petit mail de 2 ou 3 lignes .

                      à Modène
La revoici  cette terrible Pierre de Modène . Et cette fois la voici dans l'un de ses rôles les plus marquants : la Pierre du Déshonneur  , ou de la Honte , des Injures ou du Blâme , du Scandale et de l'Infâmie
* Le lieu ? Toujours la Piazza Grande , naturellement .
* L'horaire ? Le samedi matin exclusivement , pendant le marché , pour que la place soit noire de monde .
* Les acteurs ? " :  dans les petits rôles : escrocs et voleurs ;
: et en vedette : les citoyens et commerçants en
faillite .

Escrocs et voleurs y étaient exposés à la vindicte publique et  aux diverses peines prévues par les statuts de la ville .
Dure mais juste épreuve .

Ceux qui étaient en faillite , par contre , y subissaient une très lourde peine , répétitive , humiliante et douloureuse pour finalement perdre tous leurs biens et juste sauver leur peau .

L'époque n'était pas aux Commissions de surendettement.

Et encore , ça avait été bien pire !

Un peu d'histoire :
chez les Romains
antiques , les emprunteurs ou débiteurs insolvables ainsi que les commerçants en faillite étaient à la merci de leurs créanciers : ceux-ci pouvaient , à leur choix , les battre , les réduire en esclavage , les estropier ... voire les tuer .
On ne plaisantait pas avec les dettes , à l'époque .
Heureusement ...Jules est arrivé >>>>>>>>>>>>>>>>>
Encore lui ?
Eh oui , revoici Jules Cesar .
Pas étonnant : il fit beaucoup de choses !
Pensant probablement qu'il y avait là un gâchis préjudiciable à tous finalement , il commua la peine usuelle en une nouvelle peine assez dissuasive pour servir d'exemple mais ayant le mérite de préserver une vie qui pourrait peut-être bien servir l'Empire et ses conquêtes .
La peine concoctée par JC ( depuis le temps qu'on en parle , on peut lui attribuer ce petit surnom ) n'aboutissait pas à la mort physique , mais à une "mort sociale" , le coupable ( "faillite" vient de "faute" ) étant humilié devant l'ensemble des citoyens et dépouillé de l'ensemble de ses biens .
Moyennant quoi , tout-de-même , il avait la vie sauve et l'on n'avait plus le droit de l'attaquer sous quelque forme que ce soit , pour cette faillite-là  en tout cas , mais il est peu probable qu'aucun ait jamais eu l'occasion , ni l'envie , de refaire des dettes !
C'est donc lui qui créa les premières "Pierres de la Honte " .
Au fil des siècles et au gré des invasions , regroupements et guerres intestines , la "mode" s'en propagea deci-delà , naturellement , et on en trouve encore dans diverses villes .
Le mode d'emploi de la-dite Pierre , toutefois , était laissé à l'appréciation de chaque cité qui pouvait "broder" quelques raffinements locaux sur le thème général .

 
Peu encline à la plaisanterie en matière d'honnêteté ou de commerce , Modène s'était empressée d'avoir "sa" pierre .
Evidemment il y avait eu des discussions à ce propos , mais le clan des "pour" l'emporta
( s'appuyant sans doute sur le fait que 3 mois avant sa mort "LE saint de Padoue" - en 1231 - avait obtenu la substitution de l'emprisonnement à vie prévu en cas de faillite par l'usage de cette peine publique du Déshonneur ).
Ce n'était pas une peine légère mais elle valait mieux que de pourrir dans les geôles de l'époque .


- Protègeons-nous efficacement !" disaient les "braves gens"
( comme dans la chanson de Brassens ).

Et c'est ainsi , de discussion en suggestion , que la cité se dota d'un mode opératoire aussi précis qu'inventif ( on a retrouvé les archives de 1420 ).

On voulait frapper les esprits ?
On les frappa .

On voulait donner une image austère et puissante de ceux qui dirigeaient la vie de la commune ?
On la donna . Ô combien .
Grâce à "la" Pierre .

D'abord , venaient les trompettes

... et puis les tambours


rien de tel  pour attirer l'attention

puis venait ....comment l'appeler ? ...le bénéficiaire , le condamné , le héros malgré lui ?
Tête rasée , il portait un bonnet particulier ( jaune ou bleu , qu'il devra porter à vie sous peine d'emprisonnement définitif dans certaines villes ) .
Mais , ce qui frappait tout-de-suite , c'est qu'il était en chemise .... et rien en-dessous . Les huées fusaient déjà !!

Et tout çà , sur la Piazza Grande
( et vous savez comme elle est grande ! )

Le cortège se dirigeait vers la fameuse Pierre , où il se passait un étrange cérémonial :

un "spécialiste" apportait avec précaution un superbe vase d'apothicaire ( la céramique de Lodi , n'est pas très loin ! ) qui contenait ... de la thérébentine .

La Pierre était soigneusement et généreusement badigeonnée de thérébentine , or celle-ci est :
*un excellent décapant en peinture ...
* et un révulsif de premier
ordre
, surtout au niveau des muqueuses .


 sous les huées et les quolibets de ses débiteurs et des badauds du marché , le condamné devait grimper sur la pierre et s'asseoir violemment et 3 fois de suite sur sa surface ( chemise retroussée ), laissant la thérébentine venir brûler sa région postérieure "de sorte que lui monte aux joues et ailleurs le rouge de la honte" disait-on .
Le pire était que le tout devait se répéter 3 fois dans la matinée ...et 3 samedis de suite !

A chaque contact avec la Pierre , le condamné devait crier :
"Prenez tout ! Prenez tous mes biens !"
ce que ne manquaient pas de faire ceux à qui il devait de l'argent .
Après celà , il était déclaré quitte .

Eh bien , en voilà une histoire !
Assurément , si elle ne vous a pas donné "un moment de -vrai- calme"  vous a-t-elle changé les idées au milieu de vos tracas quotidiens .

Et puis , que voulez-vous , le passé était parfois cruel , tout comme le présent et sûrement l'avenir .... Mais , il fallait s'y  attendre , on y trouve aussi un ou deux aspects plus souriants .
Comme pour Modène ,  vous
allez voir .

* * * Tout d'abord sa devise :
"Avia pervia " >>> "rendre faciles les choses difficiles ".
Magnifique , non ?
Quel bel idéal ! Un idéal d'enseignant , de pacificateur , de découvreur , de pionnier ... un grand élan vers le futur et le progrès , un pont vers l'impossible  .

* * *  Et puis le petit clin d'oeil que nous a signalé Lulu à propos du nom-même de la ville :

" Modena " , existant V siècles avant notre ère , tirerait son nom actuel de Mutina que lui attribuèrent les Romains .
 Mutina ? Mutine ?.... vous avez vraiment l'impression que Modène soit  - et ait été - de caractère mutin , enjoué , taquin ?( à la rigueur une frondeuse fière de ses révoltes ? )......
Mutine ? vraiment ??

Mais non , mais non ! Lulu est formelle , ce serait cuisiner bien mal le latin que de traduire ainsi "Mutina" !
Mutina , c'est la colline , la partie de terre qui émerge entre les  marécages locaux ( on n'est pas loin de la plaine du Pô ) . Ah mais !

Nous espérons quand même que ces pages vous aient plu et vous aient donné quelques minutes "suspendues dans le temps " .

©