Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

La Page Tendresse regarde la vie à 360° , dans ses jours gris comme dans ses jours roses . Vous y trouverez sagesse et espoir . C'est beaucoup , parfois .
Pour l'enrichir : un mail de 2 ou 3 lignes ( pas plus ) .

 

  Solferino
Elle a recommencé .
Qui ? .... Lulu , bien sûr .
Elle nous avait déjà piégés avec le
Pont d'Arcole  , cette fois elle proteste en disant que nous n'avons pas utilisé les photos de son dernier voyage , en particulier celles prises à Solferino ( pas la station de Métro , pas le village des Landes , non loin de Mont-de-Marsan , non celui d'Italie , le "vrai" ) .
En fait , c'est en sortant du Pont d'Arcole qu'elle a trouvé Solferino sur son chemin , entre Vérone et le Lac de Garde .

Le chemin n'était pas si facile que çà ; c'était un dimanche après-midi et Lulu ne trouvait aucun poteau indicateur . Beaucoup de petites routes ....
Chacun était dans sa maison ( il faisait une chaleur torride et les maisons sont bien fraîches , derrière leurs volets mi-clos ) .
Finalement , c'est sur une voiture de Carabiniers qu'elle a jeté son dévolu , bien contente de les trouver . Etaient-ils en maraude sur ces petites routes désertes ? ou à l'affût de dangereux
"mafiosi" ? Toujours est-il qu'ils scrutèrent attentivement cette touriste assez téméraire pour braver ainsi le soleil juste après le café .... et puis , leur jugement se révélant favorable , ils lui indiquèrent enfin le bon chemin .
 
C'était un chemin tortueux et montant très fort , désert à cette heure-ci naturellement .
Peu rassurant , ma Lulu .

Pourtant , on voyait de très loin son point culminant : la Rocca , ou encore "la spia d'Italia"
( l'espionne ou la vigie ) .
 


Enfin , bon , Lulu continua son chemin et arriva tout en-haut , sur une immense place plantée d'arbres magnifiques , avec une jolie petite église , et dominée par la fameuse "Rocca"

A l'intérieur , une décoration très simple et une statue de San Luigi Gonzaga ( saint Louis de Gonzague )
jeune jésuite né à quelques km de là , mort à 23 ans en portant dans ses bras pour les faire soigner ,  des malades de la peste abandonnés le long des routes .

Mais , quelle  vue splendide , de là ! A perte de vue . Bien trouvé ce nom de "Spia d'Italia" : on pouvait en effet voir venir l'ennemi de très loin !      
 
C'était bien utile çà , autrefois .

Plus loin , le long de l'église , une grande esplanade , bordée de vieux bâtiments austères et décrépits , menait à un portail imposant d'où partait un petit sentier menant au sommet , à cette fameuse tour de la Rocca .
 


On passe sous l'arcade pour monter , sur la droite , à la Rocca.



Voici l'esplanade qui part de la place de l'église vers le portail menant au sommet de la Rocca .

Elle vaut le détour , cette esplanade !

Autant le village et les petites routes y menant  étaient déserts , autant cette esplanade était accueillante , drôle , encombrée et pleine de monde .


Elle est dominée par la "Spia" , la grosse tour carrée surmontée du drapeau italien .
Ses 2 côtés sont occupés par des étals , protégés par des dais de toile blanche posés sur 4 poteaux , ou en plein soleil , suivant sans doute la tolérance au soleil des exposants .
Ceux-ci sont confortablement installés dans de petits fauteuils pliants et ... font une petite sieste , ou grignotent quelques petites spécialités de charcuterie ou de gâteaux de la région ( délicieux ! ).
D'autres sont embarqués corps et âme dans de grandes discussions : sportives pour les messieurs , beaucoup plus confidentielles pour les dames .
On n'embête pas le touriste ici .


Et que trouve-t-on sur ces étals ?
Un peu de tout , mais des choses simples , plus ou moins anciennes mais n'ayant absolument  jamais pris le moindre tanker ou le moindre avion en provenance de Chine .
C'est italien , et même régional .
Vous n'imaginez pas combien c'est réconfortant de nos jours .

D'abord , des ustensiles agricoles avec une belle couche de rouille d'une couleur tellement chaude qu'elle serait la coqueluche de toutes les émissions de "déco" de notre ronronnante télévision .

 
 Il y a là de quoi trancher définitivement la question : oui
les objets inanimés ont une âme !


Et puis il y a des oeuvres d'art ... comme ce tableau de la bataille montrant Napoléon ( mais pas le grand : Solferino , c'était avec Napoléon , certes , mais Napoléon ... III  , dit "le petit" ).
L'Histoire ne peut  pas s'incliner devant l'Art  .
Il y a aussi des nappes brodées,
des pièces de vaisselle dépareillées , mais si jolies .... etc ... C'est beau .

Et puis ....
et puis ... il y a tout le charme de l'Italie réuni en un trio mémorable .

Quand Lulu passe , l'un fume un mégot plus ou moins odorant , celui de droite parle de la Juventus de Turin , et le dernier , au fond , grattouille doucement une vieille guitare .

Mais les choses évoluent vite .
On n'a rien dit à Lulu quand elle est passée , mais au retour , sans doute pour faire rire les copains , on lui lance en riant une petite blague ( pas méchante ! ) .
- Ha vinto !" ( Gagné , Pèpère ! ) s'écrie Lulu qui comme on sait , parle assez bien l'italien , et le comprend encore mieux  .
S'ensuit alors une conversation aussi animée que joyeuse .
On parle de Paris ( mais pas du PSG ), de Berlusconi , de l'itinéraire du voyage de Lulu ...
et de Napoléon sans pour autant préciser la chronologie des batailles .
Lulu subodore un aimable amalgame en la matière . Bof ....

Et puis "pour se faire pardonner"leur petite blague , le guitariste propose à ses 2 copains de chanter une vieille chanson du pays pour Lulu , qui accepte ravie .
C'était une vieille chanson d'amour , tendre et coquine , chantée à l'unisson et fort bien par les 3 artistes .
On se quitte comme si l'on se connaissait depuis toujours .

                                                                              

En repartant , Lulu tombe en arrêt devant cette peinture locale ancienne .
Ce sont probablement les grands-pères de nos gentlemen-chanteurs .
Regardez , ils n'ont pas beaucoup changé depuis , ces grands charmeurs .

Page suivante , on regarde la bataille . 
Avec horreur .
La guerre , ce n'est vraiment pas "un momnet de calme" mais elle existe .
Elle est parfois appelée "juste" ... mais en tout cas jamais pour les pauvres malheureux qui en meurent .
Parfois , elle est l'instrument d'un Destin que l'on met des siècles à distinguer . Etrange , le destin du genre humain ....

©