Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

Sur la Page Tendresse , la force , l'espoir , le courage des uns et des autres , s' exprime pour vous aider , mais en silence ; dans votre silence personnel .
Lire la Page Tendresse : clic .
Y participer : un mail de 2 ou 3 lignes .

 

L'art - ô combien ! - subtil du silence dans la conversation

Nous connaissant , à la fin de la page précédente vous n'avez même pas imaginé que nous allions en rester là avec le silence. Vous aviez parfaitement deviné .
Il y a tant de choses à dire , même en silence , à propos du silence .

Toutefois nous resterons mesurés ( comme toujours ! ) et ne papoterons qu'à propos du silence en tant que moyen de communication , et plus précisément de ... réponse , puisqu'il s'agissait de celà (  la lettre reçue par notre jeune amie ).

Remarquez bien que ce n'était pas la matière qui nous manquait :
* ... le silence qui suit une oeuvre de Mozart et qui est encore du Mozart , .... ou le silence exigé par un entourage excédé
Mais , restons sobres  , modestes façon violette ( de Parme ? ).
Disons-le d'emblée : le silence , ce n'est pas rien . Ce n'est pas
( seulement ) l'absence de bruit , c'est "quelque chose " de puissant , de reconnaissable , dont on peut se servir avec un art consommé et qui peut alors devenir redoutable .
Au début du Moyen-Âge le terme s'appliquait à l'absence de parole , au fil des siècles il évolua vers l'absence de bruit de quelque origine que ce soit , ce qui est différent et montre avant tout l'importance de cette maîtrise que l'on peut avoir de la parole .

Le silence est l'argument le plus difficile à réfuter .
On n'y pense pas assez .
Pas assez souvent .
Pas assez tranquillement .
On se prive d'un outil formidable , gratuit et toujours prêt .

Encore faut-il bien en connaître les multiples facettes , bien choisir celle que l'on va utiliser , et , comme pour tout , devenir maître du silence et non pas son esclave.
Je suis libre de mon silence , comme de ma parole .

le silence de qui
ne parle pas encore
? N'y comptez pas : ces chers petits savent fort bien faire valoir leur opinion ou leurs besoins ( et dans certains  cas , s'ils se taisent soudain ... c'est pour se reposer avant de reprendre de plus belle ....alors ...)

Le silence des femmes ?  Il paraît , selon certains auteurs , qu'il est difficile à obtenir ( Sacha Guitry : "une femme peut tout faire : penser , parler , chanter ...et même parfois se taire ". Macho !! ) .
En fait , des siècles de despotisme masculin dans diverses  civilisations ont  poussé des générations de femmes à tout subir , et en silence , de la part de ces messieurs , investis d'une soi-disant supériorité qui va enfin avoir à faire ses preuves sous  peu.Les femmes pardonneront ?
Il y a des quantités de silences , au gré des personnalités , au gré des circonstances .
Il ne faut pas les confondre , ni les négliger , sous peine de se priver de leur efficacité ....tout en sachant que votre interlocuteur , qui n'est pas au courant de l'origine de votre "rupture d'émission" ,
peut donner à ce silence une signification toute autre que sa signification réelle : ceci est un atout majeur pour vous !
Laissez mariner votre interlocuteur si bon vous semble !

C'est du bluff ( façon de tromper son adversaire au poker ) ,et celà peut vous valoir une éruption colérique notable de la part de celui-ci , mais celà peut aussi le déstabiliser , "chacun mesurant les autres à son aune
"( unité de mesure des étoffes ) comme chacun sait .
Ignorant ce que vous avez "derrière la tête" , il en arrive souvent à une soudaine envie pressante ... de trouver un honnête compromis .

Puisque notre but est tout-à-fait philantropique , comme toujours , ( le point de départ est page précédente : la lettre incendiaire de sa soeur , à laquelle une de nos jeunes amies se croit obligée de répondre ) , nous passerons allègrement sur un certain nombre de silences bien connus :
*** celui qui vous laisse "baba"
( utilisé depuis 1789 dans le sens de "ébahi" ) votre bouche "bée" vous trahissant rapidement , hélas .

*** celui qui vous foudroie gravement  ( le coup de foudre naturellement ! ) ; le cas est grave , surtout si les 2 protagonistes sont atteints . Les neurones sont sidérés par cette décharge électrique majeure ; les jambes tremblent , la bouche est sèche
( d'où un silence technique ) ... mais passons .... encore que ......

*** ... encore que , si les choses
se compliquent encore et aboutissent ... au mariage , on se trouve devant un autre silence : celui qui sera 
imposé à jamais au public présent ( c'est pour celà qu'on doit laisser les portes de la mairie , et de l'église , ouvertes pendant ledit mariage , et publier les bans )
"Si quelqu'un a une raison de s'opposer à ce mariage , qu'il parle maintenant ou se taise à jamais ."


Décidément , on le trouve partout , ce fameux silence :
il se fait volontiers complice , légal ( comme dans l'exemple ci-dessus) , voire sournois ( je ne dis rien et je compte les coups pour retourner ma veste au bon moment ).  Pas très glorieux !

" Le silence n'a jamais trahi personne ."  Rivarol
Voilà qui est bien dit  , mais qui ne redore pas très positivement la renommée du silence dans la conversation ; car , avouons-le , celui-ci n'est pas toujours vu d'un bon oeil ... voire entendu d'une oreille bienveillante .
*** le silence embarrassé  ne fait rien pour celà tant il est gauche
 

*** le silence horrifié ou terrorisé non plus
*** et ce ne sont pas les silences ignorants ou incrédules qui vont relever  le niveau de son évaluation .

***  si le silence des grandes douleurs est infîniment respectable , celui du paresseux agace car on subodore que ses neurones ne sont même pas avertis de l'actualité locale , tout comme celui des ados obturés par leur walkman ( mais en fait ils émettent quelques onomatopées rassurantes ) .
*** le silence du mépris ne nous a jamais plu ;  
*** celui de certaines affections psychiâtriques n'a jamais dit rien qui vaille à notre bon Docteur , tout comme à la plupart de ses confrères malheureusement ..

*** Par contre , le silence des malentendants , "ces petits oiseaux qui ne chantent pas comme les autres" nous émeut .
Quoi de plus beau , lors d'un spectacle comme celui de l'International Visual Theater , que "d'entendre" toutes ces mains qui s'agitent en faisant les marionnettes pour exprimer la joie de ceux qui ont goûté le spectacle avec tous leurs sens autres que l'audition qu'ils n'ont pas , et ont trouvé ce moyen pour remercier .
Magnifique .
Comme était magnifique , à sa sortie en 1955 le "monde du silence" du Cdt Cousteau .

Le silence peut aussi être miséricordieux  , et dans ce cas il chante très particulièrement au coeur ou à l'âme .
* Miséricorde , lorsque l'on taît un fait qui sera trop douloureux ou difficile à vivre pour l'interlocuteur
* Miséricorde encore lorsque l'on ne reproche pas ( ou ne dénonce pas ) l'insuffisance , la bêtise , la noirceur de son interlocuteur  
( dans la mesure où ce silence ne met personne en danger , ce qui n'est pas si fréquent que çà ).
* Miséricorde encore lorsque l'on laisse à autrui les illusions qui lui permettent de vivre ....
Il nous convient assez bien , ce silence miséricordieux , mais il peut avoir un brin de noirceur :
* * l'orgueil ( on est tellement supérieur à ce pauvre type ! )
* * le désintérêt total : aucun être humain n'est vraiment étranger à un autre humain ; c'est la vie ...
* * sa propre stupidité : on ne voit rien , on passe à côté de tout , renfermé dans sa petite coquille : parfaitement stérile , "inhumain" .
*  *la condescendance : elle cache souvent l'incapacité du jugement : on fait semblant d'être au-dessus d'une mêlée à laquelle , en fait , on ne comprend rien .

Nous , ce qui nous plaît , ce sont deux silences bien précis :
*** le silence ..."SILENCIEUX" , zen et propre ,
celui qui ne provoque plus dans l'esprit ou dans le coeur ,
le moindre sentiment négatif - tapageur et inutile - envers l'interlocuteur , "l'adversaire" , "le coupable " . Zen et propre .
On n'en est plus au "pardon" :"Oublie le pardon et accepte !"
pourrait être sa devise .Il n'est pas dit qu'il faut accepter l'attitude de l'autre , mais plutôt son droit à exister lui aussi .
Et puis accepter que les choses qui sont arrivées sont déjà arrivées , Personne ni rien n'y peut plus rien . Là , celui d'en face n'est plus seul en cause , on est soi-même libre de notre choix ( une fois de plus ! ).
*** et le silence INTERIEUR  , si riche , si nécessaire à chacun , même si l'on a peur , au début , de s'y ennuyer . Si l'on ne fait pas ce silence , on est envahi par soi-même : ses propres craintes , ses habitudes mentales , son imagination ( nous en avons très souvent parlé : " le patron de votre pensée , c'est vous ! " ).
Ce n'est que dans notre silence intérieur
que la Vie peut nous visiter
.

Mais tout ceci ne nous empêche pas d'aimer les silences chantés , mezzo voce ou à coeur ouvert , par les poètes : allez voir page suivante !

©