Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

Il n'y a pas d'heure pour trouver réconfort et espoir sur la Page Tendresse : pas besoin d'attendre le chant du coq .
Pour l'enrichir : un petit mail de 2 ou 3 lignes , pas plus .

 

Et revoilà notre Lulu en Italie .
Elle a fait un monceau de photos naturellement et rapporté un tas d'anecdotes , mais il y a comme un petit air doucement songeur dans ses récits . Serait-ce l'âge ? ou bien le temps lourd et orageux qu'elle a trouvé sur son chemin
( parfois sous la forme de grêlons gros comme des balles de ping-pong ) ?  Eh bé , Lulu ??
Son premier récit nous a étonnés: elle s'est enthousiasmée pour des coqs . Italiens , bien sûr .
A-t-on idée ??

La voici donc , au volant de sa petite auto , dans une toute petite ville d'Italie .
Elle veut aller au supermarché
"parce que c'est toujours intéressant de voir la vie quotidienne des gens" , >>>>>>>>

mais aussi parce que c'est là que l'on peut papoter en toute liberté en faisant la queue pour avoir du  "prosciutto crudo" ( du jambon de Parme ou du San Daniele à 20
€uros le kilo ) ou du salami ( du vrai ! ) .
il faut dire aussi qu'elle aime farfouiller dans les soldes entassés dans de grandes corbeilles (elle n'achète rien en général , c'est juste pour le plaisir)  ou dans les monceaux de livres en soldes ( 6 €uros pour un bouquin de 600 pages ! ) .

La voilà donc partie vers le supermercato de ses rêves .
Mais où se trouve-t-il donc ?
Il y en a de plus en plus , mais ils sont souvent en périphérie , d'autant plus que le "centre historique" des villes devient  l'objet de toutes les attentions des municipalités .
-
Où est le supermercato , per favore ?" demande gracieusement Lulu .
- A la 3ème rotonde vous prendrez la rue où il y a les coqs , après c'est tout droit " fut la réponse .
La rue où il y a les coqs ? Elle n'a pas dû bien comprendre , mais on verra bien ( "Nous traverserons le pont quand nous serons devant " est l'une de ses maximes favorites ). On arrive à cette 3ème rotonde
( les ronds-points fleurissent un peu partout en Italie , sans doute pour freiner l'élan "Fangio-mimétique" de nos voisins transalpins ). Lulu cherche des yeux des statues de coqs ( les rotondes sont souvent décorées ) ou encore de grands panneaux publicitaires avec des coqs  Rien .
Patiente , elle refait le tour de la rotonde en question : rien , si ce n'est un bel encombrement dans l'une des rues qui en part . On ralentit , on ralentit ... on finit par s'arrêter . Et tout celà dans le calme : personne ne clacksonne , personne ne profère les horribles jurons qui font souvent la joie de Lulu ( mais elle ne doit pas tout comprendre , à notre avis ! ). Lulu descend de voiture et regarde .
Elle prend même des photos !
Voyez plutôt :



Les voilà , ces fameux coqs !!
En pleine rue , tranquilles , nombreux , respectés , concentrés sur ce qu'il peut il y avoir à grignoter sur l'asphalte brûlant . Incroyable . Ils jouissent d'une impunité étrange , et Lulu imagine tout-de-suite qu'ils doivent jouer leur petit rôle dans une superstition locale comme il en existe encore dans beaucoup d' endroits . ( renseignements pris ... les réponses sont tellement évasives que tout celà n'en est que plus suspect ).
Et ne croyez pas qu'il ne s'agisse que d'une ou deux mascottes : pas du tout , ils sont plus d'une dizaine
:
Comme vous le voyez , ils ne se pressent pas pour traverser et aller picorer l'herbe du rond-point  ( en Lombardie aussi , l'herbe est plus verte sur le terre-plein du voisin ) . Les voitures les laissent passer patiemment et puis les frôlent , sans qu'ils bougent un ergot . Manifestement ils ont tous les droits ... ou alors ont -ils été dressés par un célèbre politicien expert en interprétation pour le moins insolite du droit commun?    Mais , ça  existe , çà ? Certains y amènent -ils leur poulette préférée , pour l'éblouir de leur pouvoir ?
 
ou viennent-ils entre copains ?

 Un peu plus loin ils se regroupent devant le grillage d'un jardinet noyé dans la verdure .
C'est de là qu'ils viennent ...
et leur mystère aussi .

                                                                    ... car mystère il y avait , c'est sûr . Lulu grillait d'impatience .

Ce fut un dénommé Leonardo , rencontré au rayon charcuterie du supermercato enfin déniché qui raconta l'affaire à grand renfort d'éclats de rire tonitruants .
Mais tout bien réfléchi , vu l'âge avancé , la carnation joviale et l'édentation non moins notable de son interlocuteur , Lulu eut un doute et poursuivit son enquête ... aurpès d'un vigile très bon enfant qui inventa peut-être bien une version plus moderne susceptible de satisfaire cette touriste avide de belles histoires .
 

Le mélange ou la superposition des deux versions donne à peu près ceci :
 
*** tout d'abord ( les deux orateurs se rejoignent sur ce point ) il n'y a que des coqs sur ce fameux rond-point . Pas une seule poulette , pas un poussin : des coqs , rien que des coqs ... de beaux mâles aux plumes colorées et à la crête avantageuse ( pas italiens pour rien ! ) .
Pourquoi ? Ordinairement il y a 1 coq pour toute une assemblée de poules plus ou moins subjuguées ; ici , rien que des coqs .S'agirait-il de la première "communauté-gay-gallinacée" ? Non ! En Italie ce n'est pas encore en odeur de sainteté la "gay-attitude" . On oublie .
*** non , selon Leonardo , c'est parce qu'il s'agit ...de sorcellerie .
Pas moinsss .Le coq étant souvent lié à l'au-delà ou carrément à la sorcellerie dans l'imaginaire populaire . Ceci ne résout d'ailleurs pas du tout  l'éventuel problème de l'épanouissement personnel des bestioles en question , mais passons ....
*** et que font ces coqs dodus et colorés ? Officiellement , le jour , ils déambulent et ils picorent .
Mais la nuit .... ah , la nuit !
Là , Leonardo se trouve devant un dilemme : va-t-il révéler à une simple touriste "qu'il se passe parfois des choses étranges encore de nos jours , dans la montagne " ?...c'est privé ces histoires-là après tout . Il opte donc pour sa version de secours .

La seconde version de Leonardo concerne le Vatican .
On ne sait plus très bien qui habite la petite maison au jardin touffu de laquelle semblent s'être échappés les coqs

mais il paraîtrait que ce serait un "frate" éleveur de coqs , chargé par le Vatican d'envoyer , chaque fois que nécessaire , un de ses élèves chanter sous les fenêtres du Pape , de préférence 3 fois chaque matin , pour lui rappeler combien est périlleuse sa mission , St Pierre lui-même ayant failli avant le 2ème chant du coq .
On est en plein secret-défense
du Vatican !

D'où l'immunité de ses petits  chanteurs  emplumés .

Pauvre St Pierre , il doit quand même en avoir assez qu'on lui reproche sans arrêt la même chose . Le voilà peint , avec ses clefs et son coq .

 

( nous avons déjà souvent parlé de lui : pages 5 ,469 , 34 , etc ...)

Pas gai , mais revenons à nos mystérieux coqs .
Que dit le vigile ?

Le vigile , lui , fut plus affirmatif . il "savait" , lui .
Il s'agissait d'une gué-guerre locale entre la municipalité ( de gauche ) et un "ancien" ( un ancien quoi ? ...policier ? gangster ?... ) venu de Sicile avec un certain nombre de ...cadavres dans ses malles .
N'étant pas , au fond , un mauvais bougre , il avait renoncé à mettre sur la place publique quelques uns des scandales capables de jeter l'opprobre sur bon nombre de ses concitoyens .
En échange , il avait exprimé , en privé comme en public , une toute petite exigence : être assuré que personne ne s'attaquerait à son cher petit coq ( car à l'époque il n'en possédait qu'un ) .Personne ne devait le pourchasser , l' inquièter , l' empêcher de s'exprimer comme il l'entendait , à toute heure du jour ou de la nuit .
Une si petite requête fut votée à l'unanimité , vous pensez bien , son caractère insolite étant mis sur le compte d'une sénilité galopante qui n'augurait vraiment pas d'une longévité importante , ce qui arrangeait tout-le-monde . Il suffisait de patienter un peu ...
 En fait , il avait un coq ...mais une ribambelle de poules , ce qui lui permit de manger de bons oeufs très frais , du bon poulet rôti et les légumes de son potager . Avec huile d'olive , petit vin non frelaté , et longues promenades dans les champs et les bois alentour , on est en plein régime idéal et le vieil homme éclatait de santé .
Les mois passant , les coqs s'étaient multipliés ( les trous dans la clôture aussi ). Leurs privilèges persistaient , personne n'osant les contrarier en quoi que ce soit ...de peur de faire s'ouvrir la boite de Pandore .
 Le terrible petit vieux , quant à lui , passait d'excellents moments à regarder ses concitoyens chouchouter ainsi ses coqs . ( Ce n'est pas très loin de Brescello ). Une vraie vie de ... coq en pâte .

 

©