Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

Dans la vie aussi , on passe du coq à l'âne sans cesse ; un jour ça va ( on peut alors enrichir la Page Tendresse d'un petit mail de 2 ou 3 lignes ), un autre jour on est dans le fond du trou ...et c'est le moment où jamais d'aller picorer patience , force et espoir sur la Page Tendresse aussi !.

 

Du coq à l'âne

C'est fou le nombre de choses qui ont un rapport avec le coq .
Notre"bon Docteur" passe devant tout-le-monde avec sa coqueluche , naturellement
En voilà , une idée !
Aucun coq n'a jamais donné çà.
Non , bien sûr , mais il suffit d'avoir entendu un pauvre coquelucheux chercher son souffle en fin de quinte pour être immédiatement convaincu : c'est réellement un "chant du coq "...et il a donc la coqueluche .

...et ça tousse .....et ça tousse ...et ça tousse encore !

Enfin , ce n'est plus très grave et on dispose d'un vaccin , de nos jours , mais autrefois certains petits n'y résistaient pas : les quintes les empêchaient de s'alimenter correctement , au point que certains enfants chétifs en trépassaient .

Les petits vernis qui en réchappaient pouvaient très bien , quelques années plus tard , devenir "la coqueluche de ces dames" , d'ailleurs , ce qui devait être infiniment plus agréable.
 Ce sobriquet avait une petite connotation péjorative , certai-nement issue de concurrents verts d'envie ou rouges de colère  ce qui n'est pas plus "cool" !

NB : surtout , ne le dites pas à notre Bon Docteur , mais certains disent que le mot coqueluche viendrait du "coqueluchon" , ve-nant lui-même du "cucullus" latin sorte de capuchon que l'on mettait sur la tête des pauvres tousseurs ( surtout si l'on n'avait pas de parapluie pour se préserver de leurs ...émissions ! ).
Vous savez que notre Bon Doc-teur est très cocardier ...ça lui ferait trop de peine de ranger le coq gaulois au placard , même pour une simple coqueluche .

La belle couleur rouge de la crête donne naissance au coquelicot ça se comprend , comme au visage  rouge du coléreux ( qui devient "rouge comme un coq ", et s'épuise inutilement à notre avis ).
 
Tout doux. Calme-toi
 !
 C'est mauvais pour la santé ,çà .
Va picorer quelques graines plutôt
, car le coq picore , lui aussi ( du latin "subtiliser une brebis " dans l'argot des soldats romains )

A propos de "picorer" , nous venons de découvrir une activité éton-nante du coq , dans la Grèce antique :


il a ré...- pondu !!
on traçait sur le sol un cercle comportant autant de secteurs que de lettres de l'alphabet et on les garnnissait de graines, en notant soigneusement où et dans quel ordre picorait le coq ; même si ça avait tendance à lui donner un peu le tournis , ce n'était pas méchant cette activité "divinatoire" ...ébouriffante .

De nos jours on n'utilise plus le coq pour prédire l'avenir ( enfin , il ne semble pas que les instituts de sondages l'utilisent pour prédire les résultats des élections ...ou alors c'est vraiment "coq (top)-secret" ).

Cependant il reste encore des proverbes qui le concernent :

-Coq chantant à midi ,
temps de Paradis ; si c'est le soir , il va pleuvoir
- Si le coq boit en été , la pluie est au-dessus du toît .
( mais là , il y a une petite astuce : c'est du coq de la girouette de l'église que l'on parle , et dire qu'il "boit" c'est dire qu'il disparaît dans le nuage !! Imparable en effet .)
D'autres expressions rappellent sans le moindre complexe ( et même avec une évidente vanité masculine ) l'attitude conquérante du coq :

-
Il a une belle vie , le coq : la nuit il chante …et le jour il court les poules ! ( Oh ! est-ce bien convenable ? )
- Rentrez vos poules , mon coq est lâché !" ( c'est du beau ! ).
Mais le petit commerce reprend vite ses droits et dit :
- on fera crédit quand ce coq chantera " ( dans certains pays un petit coq porte-bonheur trône sur la caisse d'un commerce et il n'est pas difficile alors au marchand de refuser le crédit : le coq est en plâtre !).

la coquetterie , cette volonté de plaire , vient directe-ment de l'attitude habituelle du coq : " toutes séduites !" Crâneur.
la cocarde
fait depuis le XVème siècle , l'orgueil de notre coq : coiffe ornée de plumes de coq , ou dressée comme une crête , elle signalait les chefs !
le cocktail
bien banalisé aujourd'hui, rappelait à l'origine , par sa décoration , la queue (tail)du coq posée sur le bord du verre dans la haute "society "!

le coq-en-pâte , lui , serait plutôt un attrape-nigaud (qui ne déplaît pas tant que çà à la gent féminine , disons-le ) : mais oui , mais oui , tout d'abord bien engraissé et dodu, il se retrouve un jour farci d'une somptueuse prépara-tion , notre coq ; puis  en-touré d'une pâte douillette ...et hop au four avant d'être servi avec une sauce à s'en lècher les babines .
On l'a bien préparé , chouchouté et "poupoulé"(si l'on ose dire) , mais après , qu'est-ce qu'on s'est régalés ! Avis aux imprudents .
Cocodès ,cocodettes: heureusement que le terme ne s'emploie plus : au XIXème siècle le cocodès était un dandy parisien ( un petit coq ridicule )et la coco-dette une femme de moeurs lé-gères ! Quelle honte pour le coq !
Notre coq a des défauts , mais ce n'est pas un "drôle de coco" .
( NB : il n'aime pas beaucoup non plus qu'on lui dise "mon petit coco" , terme initialement réservé aux enfants ( soit parce qu'ils sont tout ronds , soit parce que leurs mères ...les ont pondus !! )

On vous passe naturellement
la
coquille , du latin conchylia
( coquillage) ou coccum  (chose de peu de prix ) le tout très indigne de notre héros (même en imprimerie ).  Quant aux boxeurs "
poids coq" ...on oublie . De même que l'oeuf à la coque (voulant simplement dire "à la façon du chef") de même que le "coco" cher aux petits enfants.
Le coquard non plus ne revient pas au coq ( vous l'imaginez ?)mais à la forme ronds de l'oeil .

Les chants du coq : ** en France : cocorico ;  ** en Angleterre : cock-a-doodle-doo ( "cokédoudoledou")...tellement chic !
** au Japon :
kokekokko ; ** en Hollande: kukeleku ;  en Thaîlande : e î ek ek  ; ...et dans de nombreux pays :  kikeriki !

©

Moralité :
(parce qu'il y a là aussi une moralité ,
comme presque toujours dans la vie )
Attention : on a beau être coq ,
et même le coq du village ,
on risque aussi de finir à la casserole .

.. et n'allez pas croire que si le cuisinier d'un bateau , c'est le "coq" , voire le "maître-coq" , c'est pour honorer les qualités gustatives du volatile (voir le Coq-à-Pacaud ), pas du tout , c'est parce que  cuisinier se disait "cok" en hollandais quand leurs bâteaux règnaient sur mers et océans !
Voilà de quoi lui rabattre son "caquet" , à notre coq .

Voici une recette du coq-au-vin  auvergnate, datant d'un siècle , délicieuse  , qui sent bon la vieille ferme près des bois :

Découper un jeune coq dont on réserve le sang avec un filet de vinaigre .Le faire revenir au beurre avec lardons maigres ( ! ), une douzaine de petits oignons , et autant de morilles .
Ajouter 2 gousses d'ail écrasées , un verre d'eau-de-vie et flamber .
Ajouter un bon 1/2  litre de très bon vin rouge , sel, poivre , bou-quet garni.
Laisser cuire à couvert puis lier la sauce avec le sang gardé , avant de servir avec croûtons grillés et beurrés ( au point où on en est !).

NB : rien ne vous empêche de l'allèger , cette recette ...et de la faire avec un bon poulet . Le sang peut-être remplacé par une crème de Vinaigre de Modène .

On a bien parlé du coq ...
mais
où est l'âne
dans ce coq-à-l'âne ?
 

Eh bien , justement ...  l'âne n'a rien à faire ici .
Sauter du coq-à-l'âne , c'est se lancer dans un discours décousu , formé d'une suite de sottises sans rapport les unes avec les autres , volontairement ( pour noyer l'adversaire ! )ou non . Dès le XIVème siècle on connaissait le coq-à-l'âne et Clément Marot lui-même écrivit une "espitre du Coq en l'Asne" qui a dû bien l'amuser en lui permettant de se moquer des travers de son temps .
En fait , sauter du coq-à-l'âne , c'est avoir un esprit agile , léger , coquin parfois , non ?

Eh bien , c'est justement ce que nous essayons de faire tout au long de nos pages !
Vos soucis sont tenaces , ils vous taraudent ...eh bien , nous , nous vous parlons de tout et de rien , juste histoire de vous changer les idées et vous dire que nous sommes là , tout près de vous .

 

Quant au coquin , petit ou grand , il n'a rien à voir avec le coq , beaucoup trop imbu de sa personne pour faire des coquineries .
En latin ( de cuisine ! ) celà voudrait dire , justement , "qui sort de la cuisine" , donc d'assez bas étage . Ah , coquin de sort !
... c'est juste le contraire du titre d'une de nos pages précédentes ( Coquins de coqs ! ) ....mais çà , c'est dans le cadre de notre trouvaille , qui a ensoleillé récemment toute notre conception de l'univers :
la logique approximative  .