Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

Vous avez fait une 67ème Page Tendresse . Allez donc la voir .
Et puis enrichissez-la d'un petit mail
( 2 ou 3 lignes ) .

On a gagné !

                                     On a gagné  ! On a gagné !
                                    Ni-ni , na-na ! Ni-ni , na-na !

Cette petite ritournelle entonnée par des hordes de sportifs de fauteuil , ou de gradins dans le meilleur des cas , aurait comme
une petite tendance à nous faire sourire , voire grogner les jours
de bourrasque .
Le "ON" nous semble une incongruité - du latin "incongruus": inconvenant , absurde , précisons-le pour les jeunes générations qui s'offusquent - du bas latin "offuscare" : obscurcir - de plus en plus souvent des mots qui leur échappent ... de plus en plus souvent aussi .
(Sans parler de l'agitation frénétique et bruyante du drapeau national reconnu comme tel en ces seules occasions ... )

Et pourtant , "gagner" n'a pas une origine aussi noble que l'on pourrait le souhaiter ....gagner c'est très écolo finalement :
 
Mais si .

Figurez-vous qu'à l'origine , dans les pays germaniques , "gagner" ou à peu près , c'était ...
faire paître son troupeau
!
 

... et puis petit-à-petit , c'est le sens de "pâturage" qui a gagné du terrain , puis : mettre un pré en valeur , labourer , bref ... faire du profit ... d'où la notion de "gagner", donc avoir un "gain" .
Voilà comment on écrit l'histoire ... et d'où elle vient .
La notion de surpasser les autres ne viendra que bien plus tard , se teintant ainsi d'une sorte de noblesse que seule , à notre avis ,
la victoire sur soi-même devrait lui conférer .... mais çà ....
L'amusant de la chose , rien que pour bien enfoncer le fait dans la tête des "vainqueurs à tout prix" , c'est que cette déviation du simple fait "d'aller en champ aux vaches" ( comme on disait autrefois dans nos campagnes pour dire que l'on allait faire paître ces pacifiques bestioles ) s'est transformé dans de nombreuses langues ( italien , espagnol , français , etc... ) vers cette notion de profit , puis de compétition à remporter sur un adversaire dont  on allait se
"re  - paître ". Cocasse , non ?



"il meuh semble bien que c'est l'éternel problème entre "être "et "avoir" . Non ?"

Gagner , gagner ... oui , mais que penser de "VAINCRE" ?
Lui , il vient en droite ligne du latin "vincere" , et probablement de l'arêne où s'affrontaient les gladiateurs . Il y avait donc là , dès l'origine une notion de combât , d'affrontement , nettement plus valeureux que le fait de mener paître les vaches au pré.
Pourquoi cette désaffection , alors?
Parce que peu de gens savent conjuguer ce verbe !!! Trralala !!!

Réfléchissez , vous verrez que nous avons raison .( et c'est ainsi pour beaucoup de choses , dans la vie .....).
Vous savez encore conjuguer ce verbe  , vous ??

On se lance , de mémoire ( promis juré... mais vérifié tout-de-même  )
au présent :

je vaincs
tu vaincs
il vainc
nous vainquons
vous vainquez
ils vainquent

à l'imparfait :
je vainquais
tu vainquais
il vainquait
nous vainquions
vous vainquiez
ils vainquaient
Vous voyez , on pourrait encore se lancer dans un tas d'autres domaines , le coeur a souvent une mémoire que l'on croit oubliée ....

... même le subjonctif , nous le vainquons :
que je vainque
que tu vainques
qu'il vainque
que nous vainquions
que vous vainquiez
qu'ils vainquent

à l'imparfait aussi :
que je vainquisse
que tu vainquisses
qu'il vainquit
que nous vainquissions
que vous vainquissiez
qu'ils vainquissent .

Ça ne nous sert pas à grand'chose ... mais ça fait plaisir.
... et celà peut changer la face du monde si nous avons le cran de nous lancer . Tous .

Remarquez , de nos jours on ne voit guère non plus qui se lancerait à évoquer les circonstances dans lesquelles il eût fallu :
 que je gagnasse
que tu gagnasses
qu'il gagnât
que nous gagnassions
que vous gagnassiez
qu'ils gagnassent ....tout se perd , tout passe , tout se transforme ... et l'on perd peu à peu de petites joies qui ne coûtaient rien mais réjouissaient "la tête d'un honnête homme" ....lequel n'existe plus guère non plus d'ailleurs .
Ce qui fait la grandeur de  l'espèce humaine , c'est son coeur , capable de penser
et de se souvenir .

©

Vainqueurs ou vaincus , gagnants ou "loosers" comme on disait du temps des crooners ( de nos jours c'est complètement "has been" , le vaincu , c'est un "bouffon" qui repart tête basse remâcher "sa haine" ). Brrr ....

Les citations ne manquent pas , stimulantes ou déprimantes d'ailleurs , selon probablement l'état digestif instantané de leurs auteurs ( qui dira l'effet d'un bon transit digestif sur le moral des gens , célèbres ou non ?  Nous . Avant de vous mettre en rogne ou de pleurnicher , vite un verre d'eau "minérale digestive". Simple et efficace . )

Pour commencer , ce qu'a dit vraiment Pierre de Coubertin :


"L'important dans la vie , ce n'est point le triomphe , mais le combât L'essentiel n'est pas d'avoir vaincu , mais de s'être bien battu"

 

Bien avant lui , Sénèque mettait sagement fin au pugilat :
"Quand le vainqueur a quitté les armes , le vaincu a le devoir de quitter sa haine ."comme d'autres ont dit : "il faut savoir terminer une guerre " mais aussi "une grève" ....

Quant à J.Guéhenno , il nous donne une bonne raison de continuer nos batailles jusqu'au bout de nous-même :
"Le souvenir de l'effort est toujours un souvenir heureux et l'on sourit aux anciennes misères vaincues ".

"Être vaincu vaut mieux que d'être vainqueur du côté des scélérats"!
Clémenceau
"Celui qui peut  moralement tenir le plus longtemps est le vainqueur : celui qui est vainqueur , c'est celui qui peut , un quart d'heure de plus que l'adversaire , croire qu'il n'est pas vaincu ". Clémenceau

"De celui qui dans la bataille a vaincu mille milliers d'hommes et de celui qui s'est vaincu lui-même , c'est ce dernier qui est le plus grand vainqueur" le Bouddha

Et l'amour , direz-vous , n'est-il pas une bataille ?
Mais si .
Il peut être la bataille que l'on mène pour "conquérir" celui ou celle qui n'intéressera plus aussitôt après (ou dès qu'on aura pris tout ce qu'il avait ).
Vaut-elle la peine , cette bataille pour du vent , don Juan  ou Grippe-Sous?
( remarque valable pour les trop pressés , les résignés , les avides , les étourneaux ....etc ... )

Il est parfois aussi une bataille "contre l'autre'"
* qui ne veut pas se laisser transformer , remodeler , voire dominer ou martyriser ...
* ou bien qui , inversement , est en train de vous asservir , de vous enchaîner , de vous tromper de vous réduire en esclavage ....  vous qui continuez à l'aimer , pauvre victime , pauvre aveugle , pauvre piégé ....
Rude bataille ....

Ecoutez ce qu'en dit Rainer Maria Rilke  de cet amour - fascination  
( attention , danger ! )              >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Êros
Ô toi, centre du jeu
où l'on perd quand on gagne ;
célèbre comme Charlemagne,
roi, empereur et Dieu, -

tu es aussi le mendiant
en pitoyable posture,
et c'est ta multiple figure
qui te rend puissant. -

Tout ceci serait pour le mieux ;
mais tu es, en nous (c'est pire)
comme le noir milieu

d'un châle brodé de cachemire.

Alors , on ne gagne jamais , en amour ?
Mais si !!

L'amour qui gagne , c'est celui qui est "avec' , pas "contre" .

Et regardez bien autour de vous , il est discret , pudique , fort et serein , Il mène "le bon combât ", celui  qui fait avancer à chaque pas avec le Temps  , avec la Vie ...certain que , sans combât , le soleil se lèvera encore demain ..
Alors là , oui  "on a gagné !".

Une page avec un fond de couleur inhabituelle ?
Vous vous doutez peut-être que ce n'est pas totalement par hasard , n'est-ce pas ?
"Vous êtes des petits coquins , parfois vous faites passer une idée , mine de rien ,derrière des mots tout simples " nous a écrit une lectrice . Nous croyez-vous capables de çà ????