Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

La Page Tendresse vous attend popur vous émouvoir ou vous réconforter .
Si vous avez un peu d'espoir , d'énergie et de réconfort d'avance , vous pouvez les y déposer , ils feront le bonheur de plus de gens que vous ne le pensez ( un petit mail de 2 ou 3 lignes , pas plus ).

Giotto  , le phénomène .

"Tiens , en auraient-ils fini avec cet envahisseur espiègle qu'est  
 
?" vous dites-vous ?
Soufflez un peu , soufflez ...
c'était dans les pages précédentes .
Aujourd'hui la vedette , le Maestro , c'est Giotto .
Oui , oui , bien sûr , c'est un italien comme beaucoup de nos héros , mais si on ne peut plus rien dire ...
Donc , rencontrons Giotto , ça nous changera des mathématiques . La peinture , ah , la peinture !....et quelle peinture !

En effet , Giotto est un peintre , mais aussi un sculpteur et un architecte italien , né autour de 1266 ... mais déjà là les choses se corsent : il n'y en aurait pas eu un seul ... mais 3 , tous nés à la même date ( à quelques jours près ) , à Florence ou dans ses environs , des mêmes parents ... et portant le même nom .
Tout simple comme vous voyez.
C'est comme Shakespeare qui n'aurait jamais existé et dont les oeuvres auraient été écrites par un certain Shakespeare !

Nous allons vous raconter sa vie à l'envers , ça changera un peu  
(nous prenons de plus en plus goût à la logique approximative ! ).
Eh bien , la vie de Giotto a été un succès triste ( ça commence bien)
Reconnu et honoré par les plus grands de son époque , Boccace , Pétrarque , Dante , le Pape , etc... ce génie mourut avec le sentiment d'avoir été incompris toute sa vie .
Non pas dans la qualité de ses oeuvres , unanimement reconnue , mais dans la signification profonde de celles-ci .
Giotto est celui qui a été le pont entre l'
obscurité et la Renaissance . Secouer les gens comme çà , ça se paie . Cher .
Ils résistent , font des clans ( mais les enthousiastes aussi , heureusement ) critiquent ...pendant que d'autres se ruent dans une toute petite chapelle privée, celle de la famille des Scrovegni à Padoue  non pas parce que le Pape a attaché une "indulgence" à sa visite , mais bien parce que Giotto en a fait une somptueuse merveille entièrement recouverte de fresques magnifiques .       .

Avant Giotto ( Cimabue ):
 
glacé , symétrique , plat , dur ,
aucune perspective , pas de décor :
de l'or
 

Giotto :

 
humanisé , avec perspective et une pointe d'humour même avec ces anges qui regardent par la fenêtre .
La peinture vit !


la chapelle des Scrovegni  ...
( elle ne paie pas de mine ! )

... mais , dès que l'on entre on est pris dans d'incroyables fresques .
Sidérant .

La taille des fresques a été adaptée à la taille de la chapelle . Elles sont plus petites que dans d'autres églises , mais si harmonieuses qu'elles forment un tout "qui n'aurait pas pu être autrement"



Voici le " Campanile de Giotto "
de la cathédrale de Florence .

C'est la dernière oeuvre architecturale de Giotto qui est mort avant d'avoir pu la terminer .
Ce campanile occupe une position très inhabituelle : il est sur le même plan que la cathédrale ( dont la construction ne lui avait pas été confiée à l'origine )
Giotto a donné libre cours à sa fougue : le campanile est une véritable montée vers le ciel ....et encore , il ne fut pas terminé selon ses plans après sa mort : ceux qui reprirent ses plans n'osèrent pas monter aussi haut que prévu !
Visible d'à peu près toute la ville il ne mesure "que" 85 mètres de haut alors que Giotto en avait prévu 110 !

Ce qui rendit Giotto particulièrement célèbre , ce sont ses fresques .
Celles qu'il réalisa à Assise pour racon-ter les épisodes de la vie de Saint François ( et particulièrement le "sermon aux oiseaux" , inoubliable ):

mais il y a tant d'autres choses ....

©

Alors , qui était-il , ce génie ?


La statue ci-contre le révèle , sombre , déterminé , austère ,
peu attirant dans l'ensemble , reconnaissons-le .
Mais c'était surtout à la fin d'une vie d'efforts , de ténacité farouche, d'orgueil et de batailles .
Plus jeune ( plus grâcieux sans doute aussi ) il était différent : c'était même un blagueur .
Mais si.

C'est dès l'enfance que sa farou-che détermination à devenir peintre s'est manifestée : "tu n'as pas fini de gribouiller partout ?" grognait son père ( ce que l'on sait de lui n'est pas plus précis que ce qui concerne la naissance de Giotto : il serait un pauvre paysan, un artisan ...ou Dieu sait quoi .)
Au lieu de surveiller ses moutons Giotto passait son temps à les dessiner n'importe où . C'est d'ailleurs en voyant ces dessins que Cimabue le prit comme élève.


 "Tu dessines bien , petit !
je te prends comme élève" .
Son rêve .

Giotto resta quelques annnées l'élève de Cimabue jusqu'au jour où celui-ci , importuné par une mouche posée dans un angle d'un portrait qu'il était en train de peindre avant d'aller déjeûner , se rendit compte qu'il ne pouvait pas la chasser ...tout simpement parce qu'elle avait été peinte en son absence ! Le "coupable" se dénonça en riant et Cimabue lui dit qu'il avait maintenant le talent d'un Maître et pouvait voler de ses propres ailes . Ce qu'il fit .
Et réussit  ô combien .

Son oeuvre est truffée de trouvailles de génie et de talent
(cette larme sur le visage d'une mère dans le Massacre des Innocents )
beaucoup d'autres oeuvres recèlent des détails infimes , intrigants , dans lesquels il a sans doute règlé quelques comptes , avec beaucoup de talent .

Dernière anecdote qui le rendit très fameux :
le pape Benoît XI voulant faire décorer son palais envoya auprès des meilleurs peintres de l'époque des émissaires chargés de rapporter la plus belle œuvre de chacun d'eux afin qu'il puisse faire son choix en comparant leurs différents talents .
Chacun s'exécuta , extrêmement flatté naturellement et les toiles les plus belles s'entassèrent dans les carrosses des émissaires .
 L'un d'eux arriva chez Giotto .

Bougon comme bien souvent , ce phénomène de Giotto prit une simple feuille blanche , un pinceau trempé dans la peinture rouge et traça ceci , au grand dam de l'émissaire :
 
Un rond .
Parfait .
Et çà , c'est phénoménal .
Il fut choisi , ce pape ayant ...le compas dans l'oeil sans doute !

Au fait, un rond ?revoilà !

     Revoilà ?  Ah , ah , ah !.....il est partout , on vous l'avait bien dit .
Ne vous en faites pas , page suivante on va jouer .