Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

Pas besoin d'être à Paris pour aller lire la Page Tendresse , elle traverse très bien les océans .
Pour l'enrichir , c'est tout aussi simple : un petit mail de 2 ou 3 lignes .

Paris 1717

Nous allons vous raconter une histoire d'amour , un de nos sujets favoris ... même et surtout en chanson !....
Notre histoire se déroule à Paris .

Paris est une ville propice à l'amour chacun sait celà ,
n'est-ce-pas ?:

"A Paris , quand un amour fleurit  ça fait pendant des s'maines deux coeurs qui se sourient , tout ça parce qu'ils s'aiment ... à Paris !...."
Venez écouter Yves Montand !

L'histoire commence par la cathédrale de Paris . Notre-Dame? Pas du tout .
La cathédrale était dédiée à Saint Etienne ( premier martyr chrétien et , à ce titre patron de multiples églises depuis les tout premiers siècles de la chrétienté )..
Très grande , cette cathédrale se dressait à l'emplacement de l'actuelle Notre-Dame et a proba-blement été construite au IVème siècle , et remaniée ensuite maintes et maintes fois .

Voici à quoi ressemblait la cathédrale Saint Etienne :
 

Ce qui est important , c'est la petite chapelle que l'on voit immédiatement à gauche de la cathédrale .
Elle est sur le modèle des cathédrales italiennes : le corps de l'église , ( mais sans campanile  , la tour portant les cloches ) , avec , par contre cette  petite chapelle qui était le baptistère et qui nous intéresse .
Ce modèle n'était peut-être pas le plus courant en France , mais à Paris c'était ainsi .


Voici le baptistère du
Duomo de Pise
car il ne reste à peu près
aucune image de celui de Paris .

Ce baptistère était , comme bien souvent , dédié à
Saint Jean-le-Baptiste .
Et là , vous allez rire ... le nom de ce petit baptistère était : l'église saint Jean ( normal , direz-vous )...oui MAIS , comme il était bâti avec des formes très  arrondies , on l'appelait :
Saint Jean-le-Rond !
Encore un rond , comme dans les pages précédentes dans lesquelles était tellement présent ! ( c'est la dernière fois ! ).

D'autres villes ou villages ayant rebaptisé ainsi leur église pour les mêmes raisons , la légende créa de toute pièce un nouveau saint : saint Jean-le-Rond , qui devint le patron ... des gens bien ronds ... et des ivrognes :"il a bu , il est rond "

L'expression passa même dans le langage populaire et "montrer son St-Jean-le-Rond" voulut dire alors montrer son postérieur , geste qui n'effarouchait guère le Moyen-Âge . Ainsi naissent les légendes.

Voici donc le lieu de notre histoire
Il ne reste qu'à y faire entrer les protagonistes .
 

Ce sont deux amoureux .
 Elle est une femme de lettres , lui un lieutenant général d'artillerie .
Très épris , ces tourtereaux .
Et pas mariés ( ensemble ! ).
Alors .... quand une naissance s'annonça , ce fut la catastrophe .
Vous pensez , en 1717 , une naissance illégitime !....
Elle accoucha le 17 novembre .
D'un petit garçon tout chétif ....
qu'elle fit porter aussitôt devant  l'église saint-Jean-le-Rond ( à l'époque il était courant d'aban-donner des enfants devant la porte d'une église  , hélas ).


Selon la coutume pour les "enfants trouvés", le bébé fut nommé " Jean Le Rond "



Il fut confié à une brave femme du peuple , car il n'aurait sans doute pas survécu bien longtemps dans un orphelinat .
Elle l'éleva . Il l'aima toute sa vie .

©

Qui pourrait porter un quelconque jugement sur l'attitude de ce couple ? Personne certainement car la vie d'alors , dans sa cruauté quotidienne pour les uns et sa surabondance révoltante pour les autres , n'avait pas du tout la même échelle des valeurs que la nôtre . Pauvre petit enfant .
 Plus tard , on dira à son propos :
"les véritables aïeux d'un homme de génie sont les Maîtres qui l'ont précédé dans la carrière ...."

D'autant plus que ... son père se manifesta dès qu'il apprit l'aban-don de l'enfant .
Ce militaire avait le sens de l'hon-neur , finalement .
Il retrouva la femme qui s'occupait du petit et lui versa régulièrement une somme destinée à le faire instruire , trésor inestimable à l'époque ..
Il ne fut pas déçu : Jean Le Rond apprenait vite , beaucoup et bien .
Une intelligence très brillante .
A l'âge de 10 ans le petit Jean fut envoyé par son père dans un collège très fameux .
Mais voilà , ce collège ne recevait que des enfants d'aristocrates !
Homme de décision ( et payant bien quand il le fallait )son père le présenta sous le nom de cheva-lier d'Aremberg ( ou Daremberg ?)
Ouf . Admis .
Et toujours aussi remarquable-ment brillant , en droit , en méde-cine et en mathématiques !

Vous avez deviné : son nom fut une nouvelle fois transformé , en d'Alembert  qu'il rendra universellement fameux .
 

A 22 ans il publie son premier ouvrage ( sur les mathématiques )
Et après ... c'est un festival ! il sait tout ,  dans tous les domaines : mathématiques , physique , méca-nique , philosophie , etc ....
Avec Diderot il publie l'Encyclo-pédie  . Pour la première fois au monde , par la volonté de ces 2 hommes , toute la connaissance humaine est rassemblée , expli-quée et mise à la disposiion de tous .Incroyable entreprise !
Siècle des Lumières !

Voici ce qu'il en disait en 1751 :

 
« Le but d'une encyclopédie est de rassembler les connaissances éparses sur la surface de la terre ; d'en exposer le système général aux hommes avec qui nous vivons, et de le transmettre aux hommes qui viendront après nous; afin que les travaux des siècles passés n'aient pas été inutiles pour les siècles qui succèderont ; que nos neveux devenant plus instruits, deviennent en même temps plus vertueux et plus heureux; et que nous ne mourions pas sans avoir bien mérité du genre humain ».

Quel cadeau fait à l'humanité : des connaissances , mais aussi des commentaires permettant de comprendre , de penser autrement ....

Au début de cette page , nous vous annoncions une histoire d'amour . C'en est une .
* Beaucoup plus qu'une idylle aboutissant à l'abandon d'un petit enfant .
* Beaucoup plus que la discrète assistance prodiguée par un père pour mettre son enfant sur la voie de la réussite .
* Plus encore que l'amour d'une femme humble accompagnant l'aigle qu'elle avait nourri .
C'est l'amour pour la Vie toute entière exprimé par un homme  pour éclairer ses semblables .