Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* autre Ex Voto de remerciement

La camomille vous apportera un bon sommeil , mais nos Pages Tendresse , elles , vous changeront les idées .
N' hésitez pas !
Pour l'enrichir , un petit mail de 2 ou 3 lignes ( pas plus ) suffit .

 

et si on se faisait une petite

camomille ?

Tout a commencé par des Noces de Palissandre ( 65 ans de mariage ) auxquelles nous étions conviés récemment .
Le marié ( 85 printemps ) a fait un petit "compliment" très émouvant à son épouse , avec une phrase qui nous a bien plu :

- Vois-tu , ma Chérie , si notre vie à deux a été marquée parfois par une coupe de champagne , je trouve encore plus savoureuse
la petite camomille que tu me fais chaque soir avec tant d'amour ."

Celà méritait bien , à nos yeux ,
de nous intéresser de plus près
à cette modeste petite plante , qui révèle tant de secrets trésors .

 

Il faut bien le reconnaître , il y a un petit quelque chose de vieillot lié à la camomille .
Elle n'est pas aussi à la mode que l'huile d'argan ou les cranberries
( dites encore canneberges ) mais elle refera surface tandis que les autres rentreront - temporairement - dans l'ombre ( la mode et le marketing , c'est çà ).
La plupart des petits jeunots de 50 ans n'en ont guère entendu parler , mais ça reviendra .
Les BLONDES , par contre , la connaissent bien .      
Pour entretenir l'angélique blondeur qui les nimbe , elles ont recours au schampooing à la camomille , tout comme nos grands-mères blondes rinçaient leurs cheveux avec une décoction de la camomille du jardin ou de celle des sentiers et des champs.
NB : ne surtout pas confondre le schampooing à la camomille avec le shampooing à la bétadine !

Autre domaine d'excellence de notre petite fleur , connue depuis des siècles : un doux sommeil .
Foin ( c'est le cas de le dire ) de comprimés , gouttes et autres assommoirs , une tasse de tisane de camomille suffit ( mais atten-tion à ne pas en mettre trop :
certains y vont "à la louche" et vous disent "1 cuiller-à-soupe de fleurs sèchées par tasse"...et allez donc ! En fait il suffit de 1 à 3  fleurs par tasse , chacun trou-vant à la longue le dosage qui lui va le mieux  ).


La petite fleur d'or se déssèche et se conserve très bien .
Le marketing moderne la présente en sachets , évidemment .
C'est tout bénéfice !

On raconte d'ailleurs à ce sujet que le grand artiste Modigliani ,  malheureusement , trouvait  autant l'inspiration que le som-meil dans l'alcool . Tout comme son ami Utrillo . Un jour la bagarre qui les opposait quant à savoir lequel des deux était le plus grand peintre , finit faute de combattants : ils  s'étaient endor-mis dans les bras l'un de l'autre .
On est bien loin de la camomille , non ?
Vous allez voir ....      >>>>>>>>

L'épilogue est à Nice . Modigliani déjà bien "imbibé" commande une bouteille , à la terrasse d'un café . La petite serveuse lui apporte ... une tasse de camomille Ivre (de rage)  il en fera tout-de-même un superbe portrait :
 

En France , la camomille est relativement méconnue par rapport aux mérites qui lui sont attribués dans beaucoup d'autres pays depuis des siècles .
On en aurait retrouvé dans la tombe de certains pharaons
( pour attendre calmement qu'on les redécouvre quelques millé-naires plus tard ?? ),
c'est vous dire !   

 Un célèbre poète arabo-sicilien ( si , si ! ) au XIème siècle décrit avec lyrisme les beautés de sa belle , et ne trouve pas mieux que la camomille pour qualifier ... son sourire .
Un sourire-camomille ? Aurait-il voulu dire un sourire jaune ???
Mystère de l'amour et de la poésie. Mais , quand même c'est étrange .
Il est vrai que la camomille est ,  pour certains , l'emblème de la douceur veloutée .
La fleur est douce au toucher , même quand elle est sèche et autrefois dans les campagnes les paysans marchaient volontiers pieds nus sur un tapis de ses fleurs le long des petits chemins .
Son goût lui aussi est doux , res-semblant pour certains à celui de la pomme ( son nom venant du grec "chamai" : à terre , et de "melo" : la petite pomme ).
C'est pourquoi il existe d'innom-brables usages culinaires de la camomille dans certains pays ( et surtout en Italie où l'on trouve encore des gâteaux et du pain à la camomille ). ( NB : Lulu dit "bof...")

C'est tout ?
Non ! le plus beau reste à venir !

 

©

La camomille c'est :
la force dans l'adversité !
Et là , il faut vous raconter deux choses . Commençons par la plus "simple" : l'expérience des anciens paysans de nos campagnes .
Si , dans le potager , une plante ne "venait" pas malgré leurs soins , ils n'allaient pas à la jardinerie du coin ( il n'y en avait pas ) ... mais transplantaient tout simplement quelques pieds de camomille à côté des petites choses maigrichonnes ...et la laissaient les "élever" à sa guise .
Une vraie nounou !
Pourquoi et comment ? Il paraît qu'elle produit un certain nombre de substances chimiques capables de faire démarrer les autres plantes.
Et dès lors , ça pousse , ça pousse ... un vrai bonheur !
Quand tout ce petit monde verdoie de son mieux , dame-camomille doit quitter ses poussins pour qu'ils volent de leurs propres ailes (c'est peut-être un peu osé comme image ? ... mais c'est sincère .)
Ce n'est pas banal n'est-ce pas ?
Et ce n'est pas tout .
Les propriétés médicales de la camomille ont été étudiées et démontrées depuis des siècles . Elles sont nombreuses .
"Les grands Anciens" comme dit notre bon Docteur   
en évoquant Pline l'Ancien , Galien , etc... les ont amplement démontrées .
Une pharmacie à elle toute seule !
Et pour trois fois rien .
En infusion , décoction , poudre , applications locales , etc ... la camomille serait souveraine dans
* les maux de tête
* les troubles circulatoires
* les problèmes gynécologiques
* la conjonctivite
*  les petittes blessures
* les troubles digestifs , nausées    et vertiges ...
* l'épuisement
* etc ...
toutes propriétés largement utilisées en homéopathie .
C'est paraît-il un "grand" médica-ment homéopathique .
Et là >>>
Et là  >>> nous allons vous raconter la seconde chose annoncée plus haut . Il s'agit de :
la Fuite en Egypte .
Pas d'affolement .
Il s'agit d'une légende que l'on raconte encore en Italie .
 Pour échapper aux tueurs de l'affreux roi Hérode qui voulait éliminer tous les petits garçons de moins de 2 ans pour être sûr que Jésus ne pourrait accomplir sa mission terrestre , Joseph décida de fuir en Egypte .
Mais il n'était pas riche , ce brave Joseph ....

Il n'avait qu'un petit âne , sur lequel il installa Marie portant Jésus .
Quelle épreuve !
La route était difficile et longue .
Il faisait une chaleur accablante et les provisions s'épuisaient .
Pas d'arbres , pas d'ombre ...
Marie suffoquait .
Ils trouvèrent une petit mare d'eau avec autour quelques pieds de camomille . Sur un geste de Jésus les fleurs tombèrent dans l'écuelle d'eau qu'allait boire Marie
Aussitôt celle-ci se sentit revigo-rée et ils reprirent la route .

"A partir de maintenant cette plante sera celle de toutes les mamans qui sont fatiguées ou malades et continuent quand même leur route " dit Jésus , donnant à la camomille ses pro-priétés médicales .

Ce qui est très curieux , c'est qu'en homéopathie on donne surtout "Chamomilla"lorsque le malade est amélioré en voyage !!  

"Affronte la vie comme un tapis de camomille ,
plus tu le piétines plus il sent bon et repousse bien !"