Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* dire Merci à St Antoine de Padoue

* autre Ex Voto de remerciement

La Page Tendresse est aux couleurs de votre moral , et nous constatons avec plaisir qu'elle est souvent optimiste , attendrie ou secourable . Bravo !
Pour l'enrichir : un petit mail de 2 ou 3 lignes ( pas plus ) .

    Lolà n'arrête plus !

A en juger par la durée de la sévère admonestation ( remarquez la noblesse du terme : il ne s'agit en rien d'une vulgaire bordée d'injures ) infligée par l'adorable Lolà à ce chien-fou de Scott ( pages précédentes ) , ce coquin de Tonton Jean avait dû lui en apprendre des vertes et des pas mures ....en tout bien tout honneur naturellement , vous pensez bien .
En fait , on ne sait pas très exactement quel fut son choix parmi les nombreuses expressions que lui avait apprises ce Tonton peu banal .
* escogriffe , dadais , dépendeur d'andouilles , échalas ....( p.précéd.)
ce n'est qu'un ( bon )  début ; il lui restait quelques projectiles non négligeables mais néanmoins "convenables" comme il sied à une jeune Lolà de sa qualité .
Le blanc-bec : finalement son cas n'est pas désespéré , dans la plupart des cas .
Si son bec est blanc , c'est tout simplement parce que la moustache n'a pas encore eu le temps de pousser tout autour . C'est un petit jeûnot qui croit tout savoir sur tout et n'hésite pas à le faire savoir .
Quelques bonnes défaites bien cuisantes plus tard , il a tendance à fermer un peu plus son bec , même si la moustache a poussé.
Pour ceux qui n'aiment pas le blanc en matière de bec , il y a aussi le béjaune au destin strictement superposable à celui du précédent . Il est jeune , ignorant et sans vergogne lui aussi : un débutant , un novice , un apprenti
( bien que désormais , après tant d'errances pseudo-culturelles , le véritable apprentissage soit enfin reconnu à sa juste valeur ).

Le toqué , le toc-toc ou le totoche sont bien "touchés" ( du verbe "toccare"en latin ) , non par la Grâce , mais par on ne sait quoi qui aurait fait un petit trou laissant s'échapper le meilleur de leur cervelle .
DONC , les "grands chefs" et les "apprentis -chefs" qui encombrent sans relâche les écrans de notre télé déjà en état de déliquescence avancée feraient bien d'être un peu plus modestes à propos de leur toque , étoilée ou pas !

Par contre , toute la tendresse de Lolà se reporta sur le doux fada dont Tonton Jean lui avait conté   ( avé l'assent , peuchère ! ) les exploits et les aventures .
Scott ne méritant à ses yeux ni tendresse ni bienveillance elle ne le traita donc pas de fada , la contrariété n'empêchant pas le maintien du discernement dans  les esprits de qualité .
Scott était ,au mieux , un vulgaire
excentrique , sûrement pas un fada .

Il n'eut pas non plus droit au qualificatif de doux dingue. S'il errait bien volontiers deci-delà comme le suggère le vieux verbe "dinguer" elle se refusa à cette gentille approximation , même si les séquelles de la "dengue" (comme on appelait autrefois le paludisme ) l'effleurèrent un instant . Problème médical éradiqué depuis longtemps sous nos latitudes , heureusement .
Doux , ce Scott ? Non , non!
Ce n'était pas un doux dingue .

Lolà fit également l'impasse sur le mironton  parce qu'elle ne savait plus très bien la différence entre le drôle d'individu , un peu louche dont lui avait parlé Tonton Jean et le délicieux miroton de boeuf , dont elle raffolait quand Tonton Jean invitait sa nièce au restaurant . Il trouvait toujours le moyen de lui en glisser subrepticement un petit morceau sous la table , ce qu'aurait réprouvé fortement sa maîtresse , mais on sait que Lolà est un fin gourmet .
Nous avons déjà parlé du bredin au long de nos pages et n'y reviendrons pas car , lui , s'accompagne toujours d'une petite pointe d'attendrissement devant ce simplet qui sait encore s'amuser de peu de choses : "berdiner"  ( du temps des Romains c'était la spécialité des Bretons accusés aussi de bredouiller !! ).
Heureusement qu'Astérix a remis les choses au point .
Le ballot , lui , transporte avec appplication son colis de stupidité plus ou moins concentrée , tout comme au Moyen Âge on transportait les marchandises sous forme de petites balles bien enveloppées , entassées sur des charrettes ou sur le dos des mulets .
Le ballot "trimballe" mais peut aussi être "trimballé" !
Lui non plus n'a pas d'équivalent féminin .
Le balourd n'a rien à lui envier .
Le sot ( ou la sotte , ou même la sosotte ! ) même s'il est "en trois lettres" comme on le précise parfois , n'a guère de bon sens ou d'intelligence ....ou de "lettres" comme dit Cyrano !
Notons qu'il existe aussi la variété "triple sot" ...qui n'a strictement rien à voir ( malgré l'homonymie)avec les rois du patin à glace .
A notre avis , il faut revenir de toute urgence à ce petit mot simple , si moderne dans sa concision ,et tellement d'actualité.

Elle fut tentée par la buse  dont les yeux se fixent soudainement sur sa proie qui semble l'hypnotiser pendant qu'en fait elle calcule son plan de vol et l'angle d'attaque , mais pour avoir plus de poids , le propos devait réunir 3 buses , alors elle laissa tomber ... et pourtant au XVIème siècle , le verbe "buser"n'était pas anodin : il signifiait faire échouer , recaler.
Enfin ...passons . Lolà avait encore des munitions .

©