Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* dire Merci à St Antoine de Padoue

* autre Ex Voto de remerciement

La Page Tendresse n'a pas l'intention de durer plusieurs siècles , mais elle apporte parfois de quoi apaiser un peu vos peines . Quand vous aurez repris énergie et espoir , vous pouvez l'enrichir par un petit mail de 2 ou 3 lignes .

 

St Antoine de Padoue

2
un jeune saint qui n'a peur de rien

"Saint Antoine , c'est le saint des miracles ." dit-on à Padoue ... et un peu partout .
"Le monde est plein des miracles obtenus par l'intercession de St Antoine " disait Pie XI .

"Continue comme çà et tu deviendras saint !" lui lança un "frère" peu après son entrée dans l'ordre des franciscains ( c'est pas beau , l'envie ! ).  - Eh bien , ce jour-là remercie le Seigneur d'avoir accompli ce miracle " répondit calmement Antonio .

Lorsque , comme nous , on lit des pages et des pages sur sa vie
( qu'est-ce que cette brave Lulu a pu nous faire de traductions ! ) , on ne sait plus où donner de la tête tellement les faits abondent.
Le plus curieux c'est que la plupart ont eu des témoins qui ont raconté ce qu'ils avaient vu .
Ce n'était pas des gens qui avaient reçu une grâce , c'était le quidam du coin , croyant ou non, qui se trouvait là au bon moment pour assister à un prodige .
Saint Antoine ne se cachait pas . Il ne s'exposait pas non plus ( lui seul pourrait dire quelle a été sa relation avec "le Ciel" ) . Non , il faisait les choses tranquillement , où et quand il pensait qu'elles devaient se faire pour la plus grande gloire de Dieu .
Tirant sa force extraordinaire d'une foi non moins extraordi- naire , il avançait et continuait sans peur , sans souci des préjugés , des habitudes ou de la simple logique .
Alors , par quoi commencer ?
Le choix est vaste ( 53 épisodes dits "miraculeux" ont été reconnus par les différents "procès" menés avant la béatification puis la canonisation )
.
"Ezzelino , Ezzelino ! " scande  "notre bon docteur" sur l'air des lampions .
Pourquoi pas ?

Voici donc ce qui s'est passé avec Ezzelino III da Romano .

Le voilà .

Surnommé "le Féroce"  , il s'appliqua toute sa vie à mériter très largement ce "titre".

Tyran dévoré d'ambition , d'inventivité dans la cruauté , méprisant tout ce qui n'était pas sa victoire , méprisant le principe même de la vie des autres , tueur , violeur ( il faisait capturer par ses sbires les jeunes villageoises qui descendaient de leurs montagnes pour vendre le beurre de leurs troupeaux sur le marché .

Après les avoir violées , torturées et humiliées de toutes les manières possibles , il les faisait empaler ou précipiter dans le vide sur des rochers . Pourquoi cette prédilection pour ces innocentes "crémières" ?....le démon seul le sait .) il était pour beaucoup l'incarnation de l'Antéchrist .

Il n'en fallait pas plus ( c'est déjà beaucoup , non ? ) pour agiter notre Antonio ( qui allait mourir quelques mois plus tard ).
Un vrai chiffon rouge sous le nez d'un taureau susceptible .

Tandis qu'il faisait couler des fleuves de sang dans la région , massacrant sans hésitation tous les êtres vivants de chacune des villes qu'il venait de conquérir , il reçut , tout étonné , un cadeau de la part d'Antonio : des asperges blanches , mets délicat , inconnu jusqu'alors , même des plus "puissants" ( souverains légitimes ou riches commerçants vénitiens , ou nobles familles ).
Ezzelino fut pris d'un goût immodéré pour ces asperges  
( les voies du Seigneur sont impénétrables )..
On a souvent dit combien la reconnaissance du ventre peut être puissante : le nom d'Antonio n'était plus inconnu à Ezzelino ., qui accepta de le rencontrer .
Imaginez un peu cette terreur ambulante bardée d'or et d'argent avec une petite lueur d'amuse-ment à la pensée du martyre qu'il pourrait infliger en un instant à ce pauvre franciscain ( 1m70 , plein d'asthme et d'hydropisie , à l'organisme déjà complètement usé ) qui se présentait devant lui .
L'air ambiant changea rapidement au son de la voix d'Antonio , cette voix de Dieu .
Celui-ci donna libre cours à la puissance divine qui "l'habitait" incontestablement .
La Voix gonfla , enfla , vibra , tonna et explosa .
Les assistants , nombreux car Ezzelino aimait s'entourer de la cour de ses exécuteurs et tueurs préférés , n'en croyaient pas leurs oreilles .
Antonio continuait , continuait ....

Plus d'asthme ! Débit accéléré , ton accusateur , détails incon-testables .... l' orage  se déchaîna sur la tête d'Ezzelino qui n'en avait jamais tant entendu .

Rien ne freinait le pauvre frère franciscain .
Rien ne protégeait le tyran de ce déluge incendiaire .
Antonio arrivait à sa conclusion :
- Bravo , tu as gagné ! Un aller direct pour l'Enfer t'attend !"
Bigre , ce n'était pas rassurant ,çà.

En conquérant toujours victorieux Ezzelino fit appel à toutes ses ressources intérieures . En vain.
Il tomba à genoux .
Antonio essaya de lui montrer la voie de la rédemption et partit .
Ezzelino ne fut pas transformé mais plutôt déstabilisé . Il se mit à faire de graves erreurs tactiques et mourut quelques années plus tard dans des conditions épou-vantables , ayant dit n'avoir eu peur , dans sa vie , que du seul Antonio .

©

D'après "notre bon docteur" , un être tel qu'Ezzelino souffrait à l'évidence d'un trouble grave de la personnalité et du comportement qui devait s'accompagner de bien d'autres signes cliniques , tels que des troubles du sommeil , par exemple .
C'est vrai , il ne dormait que quelques minutes par nuit .
Pour sauver la face , il disait que c'était sa force surhumaine qui lui permettait une telle prouesse ( qui permettait des départs en pleine nuit , des "conseils de guerre" durant toute la nuit , etc.....
En fait , il était insomniaque au dernier degré et en souffrait .
Tellement et constemment hyper-actif et hyper-agressif , il n'arrivait jamais à se détendre complète-ment .
Une seule chose le calmait un
peu : qu'on lui raconte de belles histoires ... comme aux petits enfants .
Les psychiâtres en tireraient certainement maintes conclusions scientifiquement passionnantes ... nous , nous nous contenterons de vous raconter une anecdote à ce sujet .
Vous vous imaginez bien que " le Féroce" n'avait pas à ses côtés une séduisante Shéhérazade , voluptueuse et câline ( encore qu'il paraît qu' il tomba amoureux d'une jeune noble , Bianca .
Pour une fois il se conduisit en amoureux "normal" , un peu trop empressé peut-être , mais normal, demandant sa main comme un homme bien élevé . Il ne doutait pas de son futur mariage , mais avait comme d'habitude méprisé un "détail" : Bianca était déjà mariée ; tous les hommes de la famille le lui expliquèrent avec force ). Ça ne l'a pas arrangé .

Alors , pour oublier peut-être , et parce que c'était vraiment un "monstre à plein temps ", jamais fatigué de ses cruelles inventions , il dut recourir de plus en plus souvent aux "belles histoires" pour trouver un peu de repos .

Ce n'est pas si facile que çà , d'ailleurs , de trouver un "spécia-liste qualifié" en la matière .
Il faut que ce soit discret ( l'aura du tyran en pâtirait )

Il faut aussi que l'élu soit inspiré ,  doté d' un stock d'histoires inépuisable .
Il faut qu'il soit intelligent et fidèle  (on peut en éliminer un grand nombre , mais à force on finit par manquer de "volontaires désignés et compétents ".On s'en débarrassait au petit matin , naturellement ..
Il en trouva un ! 
.

L'histoire est peu bavarde sur ce "conteur" . En tout cas il devait être prudent et avisé car il resta "en poste" bon nombre d'années.
Seulement , l'âge venant , il se  fatiguait : la journée on se déplaçait , on essayait d'échapper aux combâts , et la nuit il fallait répondre à l'instant à l'appel impérieux du tyran insomniaque .
Vous parlez d'une vie !....

 

Un jour , les choses faillirent se gâter : énervé , Ezzelino exigeait histoire sur histoire ...et gardait l'oeil ouvert .
Le conteur , lui , tomba littérale-ment de sommeil .
Hurlements d'Ezzelino !
Le conteur se réveille en sursaut et répond d'un air naturel :
- Sois patient , seigneur Ezzelino , l'histoire suivante est en cours , tu vas l'entendre dans un instant .
Voilà : un berger redescend son troupeau de la montagne parce que l'automne arrive .
Il doit franchir une rivière sur un bac , mais le passeur n'est pas là.

Il n'y a qu'un brave pêcheur , dans sa barque . Il accepte de la prêter au berger , mais celui-ci ne peut y mettre qu'un seul mouton à la fois.
Tu imagines : un mouton , deux moutons , trois moutons .... tout-à-l'heure j'étais en train de vérifier le troupeau ....il y en a 650 , alors , si tu es prêt on va commencer à les compter , en les faisant passer un à un . Allez , un.....deux.....trois.....

mais ne va pas trop vite le courant est fort .....quatre ....cinq.....six ....

Et voilà comment le pire des monstres peut être à l'origine d'une "thérapeutique" efficace depuis des siècles et toujours sans danger :
compter les moutons pour s'endormir .
                                                                                                      
 Suite >>>

Les mille et une nuits d'Ezzelino

Nos pages sur Padoue nous ont valu un abondant courrier :  
- Pourquoi ne nous racontez-vous pas la vie de saint Antoine de Padoue ?" avez-vous dit .
Nous étions bien ignorants ; grâce à vous , nous avons appris plein de choses sur lui . Les voici donc .