Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* dire Merci à St Antoine de Padoue

* autre Ex Voto de remerciement

La Page Tendresse , est faite de votre courage et de votre espoir de la vie de tous les jours . C'est déjà beaucoup .
Pour l'enrichir : un petit mail de 2 ou 3 lignes .

 

St Antoine de Padoue

5
le saint des opprimés

Incontestablement , saint Antoine de Padoue est un saint "hors normes" , même pour un saint .
C'est le saint qui n'a peur de rien ,
le saint convaincant , le saint des enfants .... il est aussi
le saint des opprimés .
Ce petit bout de franciscain à la santé précaire s'est battu comme un lion pour les opprimés , si présents dans la vie cruelle du Moyen-Âge .
Son action n'a jamais été théorique , mais très concrète .
Dans nos pages concernant Modène ( pages 483 et 484 ) la fameuse "pierre du déshonneur" était .... à l'honneur si l'on  peut dire . Brrr .....
A Padoue aussi , il y en avait une.
A Padoue aussi , on appliquait facilement la double peine : celui qui avait fait faillitte y était insulté , brûlé dans sa chair , dépossédé de ses biens , sans être pour autant considéré comme quitte . Il restait souvent en prison ou bien devait porter , à vie , le bonnet qui le stigmatiserait à  vie aussi .
Saint Antoine s'éleva contre cette coutume implacable : que celui qui avait payé dans sa chair et dans ses biens soit libéré !
Ça n'a pas plu à tout le monde : comment , on allait priver "le bon peuple" d'une vengeance à long terme , tout çà parce que ce n'était pas la vraie justice ??
Saint Antoine n'allait pas se laisser arrêter pour si peu : il expliqua , ré-expliqua , tempêta , contacta les puissants de l'époque , sans relâche , jusqu'à ce que cette double peine soit abolie . ( du coup la pierre de Padoue est beaucoup moins fameuse que celle de Modène) Oser s'opposer aux coutumes locales et ancestrales , ça aussi , c'est de la sainteté . Antonio a gagné , une fois de plus !
Mais , sur son chemin il y avait beaucoup d'autres opprimés , au sein de ce redoutable Moyen-Âge . Il allait s'en occuper . Comme il ne manqua pas d'émailler son action de quelques miracles tout "naturels" , il y eu des centaines de témoins , fort prolixes .
Opprimées , beaucoup de femmes accusées sans preuve , violentées et martyrisées par le seigneur du coin ou par un époux abruti d'alcool .... Antonio prenait leur défense à grand renfort de sermons menaçants . Parfois , celà suffisait , parfois il en fallait un peu plus ....comme le jour où saint Antoine , dans sa certitude inébranlable , élève à bout de bras un nouveau-né qui atteste d'une voix parfaitement audible
" celui-ci est bien mon père" en désignant le mari soupçonneux d'une épouse irréprochable .
Et celà , des dizaines de gens l'ont vu et entendu car ça se passait sur la place publique .
Saint Antoine ne pouvait le nier , ni le cacher , tout le monde l'avait vu et entendu . Alors que fit-il ? Rien , comme d'habitude , si ce n'est rendre grâce à Dieu d'avoir , au travers de lui , manifesté Sa puissance .
Rien n'étonnait saint Antoine , venant du Dieu qu'il servait et priait , tout était "normal" , miracles y compris , et il vivait chaque jour dans cette évidence : lui , ferait tout ce qui était vraiment en son pouvoir , et Dieu ferait tout le reste .
Opprimés , les pauvres !
Il ne faisait pas bon être pauvre à l'époque de saint Antoine . On naissait dans cette "caste" sans espoir et sans autre devenir que la corde des voleurs ( plus affamés que vrais voleurs ? ) ou la maladie Aucune voie de sortie en général. Saint Antoine prêcha la bonté , la pitié , la générosité ....sans beaucoup de succès le plus souvent . Alors , il s'attaqua aux riches qui ne donnaient pas , qui laissaient mourir de faim et de misère autour d'eux .
Il décida même "d'illustrer" ses propos .....
Un jour , en Toscane , mourut un usurier bien connu . Saint Antoine  ( auquel on ne demandait rien ! ) s'opposa à ce qu'il soit enterré en terre consacrée comme tout un chacun , disant que le coeur de l'usurier n'était pas dans le cercueil  , mais dans son coffre-fort ! Pas contente , la famille fit venir des chirurgiens sommés de montrer le-dit coeur aux badauds assemblés .
ils taillèrent , fouillèrent , cherchèrent ...point de coeur
( donc point d'enterrement religieux ! ). -Allez , cherchez mieux !" Rien n'y fit .

Pendant ce temps-là , saint Antoine souriait  , sobrement .
   - je vous ai dit d'aller voir son coffre'fort !" ajouta-t-il un peu goguenard ( ce qui était exceptionnel chez lui ! ).
La famille ne voulait pas , mais ii fallait en finir , et on se rendit au coffre-fort ...et là , sur un lit de pièces d'or , se pavanait un vieux coeur , tordu , grimaçant , horrible.
- Alors , hein ? Qu'est-ce que j'avais dit ? Voilà ce qui attend tous les avares , vous êtes prévenus !"...s'exclama saint Antoine ( au bord du péché de triomphalisme , reconnaissons-le)

La démonstration fut suivie d'effet , paraît-il , rien ne valant un bon exemple montré fort à propos .
Saint Antoine continua à prêcher  générosité , compassion et entr'aide et multiplia les lieux où malades , enfants abandonnés et miséreux pouvaient recevoir de quoi survivre .
La tradition du "pain de saint Antoine " se poursuivit pendant des siècles , de même que le "tronc des pauvres" ou "tronc de saint Antoine" qui existait dans chaque église ...avant qu'il ne soit de mode de les dévaliser .....
C'est ainsi que l'imagerie populaire s'enrichit petit à petit :
saint Antoine distribuant du pain aux nécessiteux qui sont à ses pieds tandis que l'Enfant Jésus , assis sur son bras , lui donne des pains qu'Il tire d'une corbeille pleine à  ras-bords .

Belle image .
Grand saint .

©

Opprimés au-delà de toute expression , les victimes des guerres et des tyrans . Saint Antoine est avec eux .
C'est Ezzelino le Féroce qui donna , bien involontairement , à saint Antoine l'occasion d'une éclatante démonstration en ce domaine .
Tout de même un peu agacé des sempiternelles accusations , remontrances et funestes prédictions quant à l'avenir de son âme , Ezzelino eut l'idée , un jour , de tendre à saint Antoine une énorme bourse pleine d'or . - Eh bien , le Frère , te voilà de quoi nourir tous tes guenilleux pendant des années !" dit-il faussement pâtelin . Et c'était vrai ..... MAIS saint Antoine en fit bien plus que du pain !...prenant la bourse pleine d'or dans sa main il commença à serrer , serrer , serrer .... en priant , et la foule médusée vit sortir de la bourse une goutte de sang , puis une autre , encore une autre ....maintenant le sang jaillissait à gros bouillons , formant des ruisseaux qui éclaboussèrent Ezzelino .
- On ne fait pas de pain avec le sang des victimes !" s'écria saint Antoine , et il tourna les talons devant le Féroce ivre de rage , mais battu .

                                                                                                                                                                                                                   Suite >>>