Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* dire Merci à St Antoine de Padoue

* autre Ex Voto de remerciement

La Page Tendresse ? Vous en avez fait 73 à ce jour , avec votre courage et votre espoir , répandus largement pour ceux qui n'en ont pas assez en ce moment .
Pour l'enrichir , un petit mail de 2 ou 3 lignes suffit .

 

Et comment l'avez-vous connu ?
                               ( une enquête signée Lulu )
L'enthousiasme de Lulu pour la découverte de la ville de Padoue , puis pour la vie si extraordinaire de saint Antoine de Padoue , ne vous a pas échappé .
Nous pensions lui avoir extorqué jusqu'au plus petit détail de ce voyage mémorable ( photos comprises ) .... mais voilà qu'elle nous estomaque
( c'est parfaitement français , mais familier , remontant à la fin du XVème siècle , et signifiant suffoqué comme après un coup à l'estomac ) : " j'ai fait une enquête ".

Et il y avait bien de quoi être sidéré : notre Lulu , en dépit de ses nombreuses qualités , n'est pas une scientifique ( ce domaine étant l'apanage de "notre bon Docteur" , du regretté "Docteur Z" et de quelques savants mais très épisodiques collaborateurs  .
Mais notre Lulu ? Non !!
Alors quand elle  nous a annoncé çà .... nous avons fait appel à toute notre affectueuse politesse pour faire mine de prendre la chose au sérieux .

Nous avons pensé à réunir une commission ( à défaut de cellule de crise ),mais nous avons vite réalisé que nous étions en fait au point culminant de la fameuse   "logique approximative" dont nous vous avons parlé plusieurs fois récemment . Bravo Lulu !

La chère Lulu a sorti un bloc-notes ayant manifestement pas mal voyagé , a trouvé illico la page ad hoc , et tapoté énergiquement sur certains des gribouillis qui l' ornaient .
- Ah non , elle ne savait pas combien de gens elle avait interrogés ( il y avait des familles : ça compte pour "un "ou pas , si plusieurs membres se sont exprimés ? ) .
- Non , elle n'avait pas demandé l' âge , seulement l'origine .....   etc...
C'était à s'arracher les cheveux , mais Lulu naviguait parfaitement à l'aise au milieu de ce fatras ... alors , allons-y .

(Les seules "précisions" que l'on puisse vous donner c'est que toutes les occasions furent bonnes , de la salle surchargée du "ristorante" du coin , à la sortie de la basilique , jusqu'au papotage avec le réceptionniste de l'hôtel ou l'innocent quidam auquel elle demandait son chemin ( " Tout fait ventre , comme disait ma grand-mère " a-t-elle coutume de répéter ...et une grand-mère bressane , ça a du poids ) :
 La question posée était donc :- Et vous , comment l' avez-vous connu , saint Antoine ? Eh bien  , la réaction la plus fréquente fut la stupéfaction !
Non pas parce que ces innocents n'avaient jamais entre-aperçu les insondables détours de la psyché de Lulu , mais parce que pour eux c'était une évidence :
- Mais , tout le monde connaît Saint Antoine !" et c'est vrai , il est le saint le plus connu au monde !
Poussés dans leurs retranche-ments , la plupart évoquèrent une grand'mère ou un grand'père qui s'adressaient volontiers à lui ( et puis les menaient mettre un cierge à l'église et une pièce dans le "tronc de saint Antoine" ).
- Il a fait plein de miracles  , vous savez , on me l'a raconté fut la deuxième réponse .
Et c'est bien vrai , nous l'avons vu
- il me fait tout trouver !
c'est vrai mais un peu réducteur quand même , non ?
Suivent alors , à égalité semble-t-il les multiples pouvoirs de saint Antoine .
Rien que de très classique .

Mais Lulu n'a pas dit son dernier mot . Elle a gardé le meilleur pour la fin : une légende que raconta son grand-père à un ancien petit-fils , devenu à son tour un vénérable gtand-père ( à vue de nez celà nous reporte au milieu du IXXème siècle ) .*

Il l'a racontée avec force détails et une très évidente émotion à notre Lulu qui n'en laissa pas échapper une miette ( il faut dire qu'ils étaient commodément installés , avec l'épouse du conteur , sur un banc de pierre rosée que le soleil avait tiédi ) .
Voici cette légende .

       

©

On est au début du XIIIème siècle et  "frate Antonio" est encore en vie . Il aime et protège particulièrement les enfants en ce temps cruel où la pauvreté et la maladie déciment les villages .
Une jeune épouse vient de donner le jour à un petit garçon et tout va bien ...mais son mari meurt soudain ....et c'est la misère

Elle travaille sans relâche , se prive pour nourir le petit et n'en peut plus de fatigue et d'angoisse.
Elle ramasse des baies , du bois et des châtaignes dans la forêt , jour après jour . Le petit grandit et fait sa joie , mais elle , elle dépérit.

Mais il fallait tenir tant que le petit n'était pas assez grand pour survivre seul.
Un jour qu'elle ramenait un gros fagot de bois sur son dos , elle crut ne pouvoir se relever et s'écria ;- je donnerais n'importe quoi pour tenir quelques années pour élever mon petit !"

Celà ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd , mais dans celle d'un démon , qui le lui fit jurer

Effectivement , elle retrouva un peu de forces mais tenaillée par les remords elle se confessa au "Frate Antonio" .
-- Mon enfant , seule la misère t'a obligée , n'aie pas peur , je t'aiderai . N'aie pas peur !!".
Elle continua à prier avec ferveur pour être sauvée des griffes de ce démon , mais avait bien peur .

Pourtant , il ne se passait rien de mauvais , mais la menace planait toujours . Le petit était beau et vif ; il aimait Frate Antonio qui le lui rendait bien et lui apprenait à prier le Seigneur .
- N'aie jamais peur de rien , si tu te mets sous la protection du Seigneur , personne ne peut te faire le moindre mal . Et puis , si quelque chose ne va pas , appelle-moi , je viendrai te défendre !"

Le petit garçon était tranquille , puisque Frate Antonio était son protecteur attitré , vous pensez .!

Mais vint le jour du "paiement" .

Le démon apparut et réclama...ce que la brave femme avait de plus précieux : son petit .
Elle eut beau supplier et offrir de le remplacer , non , c'était l'enfant , le prix à payer !
Appelé d'urgence , Antonio la rassura et dit quelques mots à l'oreille de l'enfant . Celui-ci hocha la tête et suivit son kidnappeur  sans opposer de résistance ..

Toutefois , en passant devant sa grange il demanda au forgeron de lui prêter un petit marteeau  " pour un petit moment "; il se remplit les poches de petits clous à tête ronde , bien brillants , et reprit  la route .
Il fredonnait même "Alleluia" de temps en temps ! Ah la la !!
Au bout d'1 kilomètre , l'enfant s'arrêta net :-  Moi , j'ai mal aux pieds . Porte-moi sur tes épaules !"
Il ne manquait pas d'aplomb .
Le démon , scandalisé , refusa ...mais pas longtemps car le petit le menaça :
- ...si tu m'embêtes , j'appelle Frate Antonio !"  
L'autre capitula aussitôt .
Confortablement installé , le petit se mit à chantonner et d'un seul coup , assèna un bon coup de marteau en haut du crâne de sa "monture" qui poussa un cri  .

- Dis-donc , je t'ai débarrassé d'un gros pou , tu devrais me remercier ...et si tu m'embêtes j' appelle Frate Antonio !"
Ils reprirent la route , le démon hahanant sous le poids du petit bonhomme et celui-ci maniant allègrement son marteau.

- Mais qu'est-ce que tu as comme poux ! C'est dégoûtant . Ma Maman , elle me lave tous les jours dans la rivière . Tu devrais faire la même chose !"
Je vais te nettoyer çà ...mais  , si tu m' embêtes..tu vois ce que je veux dire ?.... "
L'autre voyait .
"Et bing, bing , bing , bing" ....il n'arrêtait pas , s'écriant parfois "Alleluia !"
Ils arrivèrent aux portes de l'enfer.
-- Horreur ! Tu es fou ou traître ?".
... et voilà qu'on met le démon à la porte avec son "conducteur" qui n'arrête pas " Si on m'embête , moi ,  j'appelle Frate Antonio !"  
-- Mais qu'est-ce que j'ai fait ?" sanglotait le démon . 
-- Mais rien , tu es très beau avec toutes ces croix que j'ai faites sur ta tête avec mes clous et le marteau du Père Paolo ".

Et en effet , sur la tête du démon , avec les clous tout brillants  dont il avait les poches pleines , le petit
avait formé de superbes  croix . "Bing , bing , bing, bing ,   ...Alleluia '!" et voilà , il avait fini une croix ! Le démon , horrifié , voulut se débarrasser du petit mais celui-ci protesta :" Tu me reportes où tu m'as pris ...sinon j'appelle ..." et c'est ainsi qu'on vit un démon venir, plus mort que vif ,  aux pieds de saint Antoine , hilare , qui lui dit :.
- Déguerpis et qu'on ne te revoie jamais par ici ! Tu diras aussi à tes semblables que même les petits enfants savent que la Croix du Seigneur est toute-puissante contre vous !"

On ne le revit jamais : lui et ses semblables ont horreur qu'on leur dise ;Voici la Croix du Seigneur , fuyez , ennemis des hommes !"