Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* dire Merci à St Antoine de Padoue

* autre Ex Voto de remerciement

La Page Tendresse n'a l'air de rien , vu comme çà .... mais un jour ou l'autre quelqu'un y trouvera juste le mot qu'il faut pour reprendre sa route avec plus de force et d'espoir , et çà .... c'est le principal .
Elle s'enrichit par un mail de 2 ou 3 lignes , pas plus .

 

2

Elles ont quand même été assez secouées , page précédente , nos petites bergères , reconnaissons-le . il est grand temps de leur rendre la justice qui leur revient .

Justice ?- s'écrie Lulu ! - vous trouvez que c'est justice de brûler Jeanne d'Arc ??"

Elle n'a pas tort , remarquez .
Et pour elle il semble que ce soit un brasier qui ne soit pas près de s'éteindre . Perfide Albion ! !

-  Sorry , dit Lady Patricia. My God.

Et pourtant , elle avait agi sur ordre d' un "chef" de premier plan :
"On aperçoit Saint Gabriel qui fut sculpté,
  Au village, jadis, dans l'or du tabernacle
 Saint Raphaël vêtu d'éclairs et de beauté ;
 Et Saint Michel dont la bergère ouït l'oracle."
  ( Verhaeren )

 Vraiment rien à voir avec le petit chef qui sévit parfois dans n'importe quelle assemblée suffisamment bien disposée ou moutonnière !:
 
On ne connaît pas de bergère dictateur ! Oh la ? Les moutons ?...
 
N'en disons pas plus sur cette pauvre Jeanne d'Arc , laissant à
Verlaine le soin de rappeler la qualité première de toutes nos petites bergères : leur simple humanité  ce qui est déjà beaucoup , beaucoup  , et que suit parfois un héroïsme incontestable :


" C'est mal, gentil Bâtard, doux Charles, bon Xaintrailles,
De laisser les Anglais faire ces funérailles
A qui leur fit lever le siège d'Orléans.

Et la Lorraine, au seul penser de cette injure,
Tandis que l'étreignait la mort des mécréants,
Las ! pleura comme eût fait une autre créature "           
( Verlaine )

Et pourtant , des bergères saintes il y en a ( ou saintes bergères !) mais on en fait bien peu de cas , sauf sans doute Bernadette Soubirous qui rendra Lourdes mondialement célèbre .
Mais qui se souvient encore que
sainte Geneviève était bergère? Et sainte Néomaye du Poitou ,authentique patronne des bergères ? (on se souvient à peine que pour sauver sa vertu elle supplia le Ciel de la rendre laide ...ce qu'il fit en transformant un de ses pieds... en patte d'oie ! ).
Sainte Germaine de Pibrac , quant à elle , orpheline , martyrisée par une marâtre , affligée de divers maux et malformations , elle ne vécut
( heureusement ) que 22 ans , mais  d'une vie effroyable , ne trouvant la paix que dans la prière pendant qu'elle gardait les moutons et se dévouant à tous les  malheureux qu'elle voyait .
De nombreux miracles lui furent attribués ....bien des années  après sa naissance en 1579 .
Elle est la patronne de tous les affligés et torturés par la vie .

Finalement , c'est d'un vaste complot anti-femmes qu'il s'agit , fulmine Lulu . A ces messieurs les honneurs , l'héritage ,  éventuel-lement l'éducation , pendant que les petites filles sont priées d'aller garder les moutons tout en filant  la laine ou en tricotant des chaussettes !
Et ça a commencé tôt : Moïse défendit les filles de Jéthro , au pays de Madian , qui gardaient le troupeau familial : très bien , mais tout de suite après ... il en épousa une et devint LE berger de son beau-père ! Et voilà !!

Jusque là Lulu n'avait guère retrouvé le sourire . Notre fine équipe s'interrogeait .
La Marche Lorraine aplanirait peut-être les rides dont elle creusait son front ? Non , mais sa version enfantine peut-être ?? 

"
En passant par la Lorraine,
Avec mes sabots ...
Rencontrai trois capitaines,
Avec mes sabots ...
Dondaine, oh ! oh ! oh !
Avec mes sabots ...

Ils m'ont appelée : Vilaine !

Avec mes sabots .
....
"

Certes. la bergère n'y est pas nommée explicitement , mais on le comprend bien vite et on est bien  soulagé puisque si le bouquet de marjolaine que lui donne le fils du roi , fleurit , elle sera reine !...

La solution était là . Georges Brassens nous aida beaucoup :
Le plus romantique d'entre nous  
( si , si , il y en a un ! ) sussura ">>

les sabots d'Hélène" :
... " Moi j'ai pris la peine
De m'y arrêter
Dans le coeur d'Hélène
Moi qui ne suis pas capitaine
Et j'ai vu ma peine
Bien récompensée
Car dans le coeur de la pauvre Hélène
Qu'avait jamais chanté
Moi j'ai trouvé l'amour d'une reine
Et moi je l'ai gardé ."
Voilà , Lulu souriait .
Notre romantique ami en rajouta :
"Souvent pour l'amoureux mystère,
Ce Dieu, dans ses goûts roturiers,
Donne le pas à la Bergère
Sur la Dame aux seize quartiers."
                    ( Choderlos de Laclos )

"Mieux vaut aimer
bergère que princesse ! "

Voilà , tout était dit .
La bergère , dans notre inconscient dit collectif , c'est la beauté , la fraicheur ,
la gentillesse , l'élégance innée ...

On se demande pourquoi
tous les princes n'épousent pas des bergères .
C'est vrai çà .
Enfin , ce n'est pas notre propos , encore que nous ayons réalisé une page très utile :
"Epouse-moi à Vérone" .

©

Ragaillardis par le sourire revenu sur le visage de Lulu , nous nous enhardîmes à évoquer d'un ton badin tout ce qui nous semblait de nature à honorer l'honorable corporation des petites bergères .
Notons en passant , vous l'avez sûrement remarqué, que l'on n'évoque à peu près jamais une vieille ou une grosse bergère ??

Serait-ce que les princes soient passés par là ??...

La petite coiffe "à la bergère" , par exemple , amusait beaucoup les belles dames de la Cour venant au Hameau de la Reine jouer avec quelques moutons pomponnés . Elle les reposait de leurs monstru-euses perruques poudrées .


Et le petit "fauteuil bergère ", si confortable avec une robe à paniers ? Il a toujours ses adeptes , même avec des jeans !
C'est tout à son honneur , non ?
(mais nous avons glissé très  rapidement sur l'origine de son appellation ; nous l'ignorons totalement , les petites bergères n'étant jamais - à notre connais-sance - représentées assises de la sorte ; pour elles c'était plutôt l'herbe des champs ou un vieux tronc d'arbre .... tant pis , il faut laisser quelques mystères planer çà et là ...).

La bergeronnette participa , bien entendu à notre démonstration .
C'est un joli petit oiseau vivant près des troupeaux ... parce qu'il est un fin gourmet !
Dans le règne animal la minutie de certains faits est éblouissante : comme par exemple le goût des moucherons .
Un moucheron c'est un mouche-ron , diront certains béotiens . Voire !! Il y a moucheron et mou-cheron : ceux qui accompagnent les troupeaux semblent plus savoureux à cet oiseau ...donc il suit la bergère , d'où son nom !
De là , on obliqua vers ... la rue Bergère , à Paris , dans le IXème arrondissement . De bergère , on n'y a connu que  ... la soeur d'un certain Mr Berger qui y possédait une maison ( à l'époque la rue n'en comptait que trois ).
Berger ...Bergère ?
On n'était pas à çà près au XVIIIème siècle .
Mais cette rue eut son utilité , vous allez voir . >>>>>>>>>>>>>

Et nous voici ....
aux Folies-Bergère !

 

Avant la Révolution on appelait "Folie" des lieux de fêtes , parfois un peu débridées , et on leur donnait le nom de leur quartier .
Seulement voilà , à Paris la rue la plus proche portait le nom d'un duc , qui poussa les hauts-cris !
On se tourna alors vers la gent
"bergère" en général , la rue Bergère étant toute proche  ( c'est pourquoi il n'y a pas de "s" à Bergère , seulement à "Folies" ).


les plus grands artistes y ont animé ( et continuent ) des spectacles hauts en couleur avec 13 lettres dans leur titre ....pour porter bonheur !