Page précédente

Page suivante

INDEX                       Tout sur nous ?

Ecrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com

* dire "Merci" à sainte Rita

* dire Merci à St Antoine de Padoue

* autre Ex Voto de remerciement

La Page Tendresse aussi parle de nos bulles et de notre façon dde les gèrer , de tout ce qui fait notre vie de tous les jours . Ça donne du courage et des idées souvent .
Pour l'enrichir : juste un petit mail de 2 ou 3 lignes .

 

 Les choses ont entre elles des liens ténus , que l'on pense inexistants ou invisibles . Mais , si l'on veut bien les considérer d'un peu plus près , c'est souvent un petit message qu'elles nous délivrent comme un clin d'oeil qui viendrait illuminer un peu notre quotidien .
L'histoire , véridique comme toujours , se passe au super-marché comme bien souvent , ce dernier étant l'un des lieux les plus privilégiés d'une observation fructueuse de l'âme humaine .
C'est fou ce que la simple vie de tous les jours peut recéler de surprenants trésors .

Bref , ce matin-là il n'y a pas grand'monde , Lulu est la 3ème à la caisse , précédée d'un quinqua-cadre ( comme disent d'idiots-ados ) , lui-même précédé par un vieux monsieur d'origine maghré-bine ...qui a un gros rhume car il tousse à fendre l'âme ( c'est le mauvais temps , çà ! ).

La caissière aussi , tousse beaucoup !
Le vieux monsieur prend soudain le paquet de "bonbons aux plantes suisses" qui fait partie de ses emplettes , l'ouvre , prend un bonbon ...et en pose 2 devant la caissière . Elle lève les yeux , sourit , prend un des bonbons , et remercie ...en arabe ! ( c'est une caissière qui travaille là depuis des années , son badge est au nom de "Fatima" ).
En l'entendant , le vieil homme se met à parler avec elle , ravi .

Manifestement il est nouveau dans le quartier ( sans doute venu passer sa retraite chez un de ses enfants ? ).Il pose plein de questions et apprécie cette ren-contre . Elle , elle fait traîner , tapotant son scanner comme s'il ne marchait plus , fait (exprès !) une annulation... finalement il doit règler ses achats et elle s'excuse à mi-voix auprès des personnes qui attendent dans la file .
Lui aussi , s'excuse , à sa façon :
- Ce n'est pas grave , si ? "dit-il avec un petit sourire timide .

Le quinqua qui le suit le considère  d'un oeil rond et ne dit rien . Ceux qui suivent Lulu n'ont rien entendu . Vous pensez bien que Lulu a  sauté sur l'occasion :
-
Non , ce n'est pas grave , ça fait plaisir de voir des gens heureux !" dit-elle au grand soulagement de Fatima qui la gratifie d'un grand sourire .
Lulu est contente parce que chacun d'eux est "sorti de sa bulle" et a rendu l'autre un peu plus heureux ( ça devient assez rare , ce genre de choses .)


Il faut sortir de sa bulle ,
de temps en temps .
C'est tout un art ,
mais un art supérieur
tant ses répercussions peuvent être fortes .

Et d'abord , quelle est cette histoire de bulle ?

Cette bulle c'est "l'espace-vital" qu'il faut à chacun pour vivre avec les autres . Elle protège , elle cache ou fait respecter son occupant et lui donne sa dignité .
De même qu'il est mal vu de marcher sur les pieds des gens ,
il est mal vu de ne pas respecter la bulle des autres , voire sa propre bulle , devant les autres s'ils n'ont rien demandé ..

Cependant , ce n'est pas pour autant qu'on doit la laisser sècher sur pied , sans jamais en sortir , sans jamais y accueillir l'autre .
A condition d'avoir bien réfléchi .
Petite chose impalpable , peut-être , mais partie intégrante de ce qui fait notre humanité , notre qualité d'être vivant .
Alors : à manier avec précaution, respect et admiration .

Il nous arrivera alors parfois
d'assister à la naissance
d'autres catégories de bulles , infiniment plus élaborées et puissantes que nos bulles individuelles .de celles qui font que l'être humain se dépasse
lui-même .

Un de nos amis a vécu  en mai 2009 un épisode extraordinaire dans ce domaine .
Nous venons de lui écrire pour lui demander de le raconter pour vous .
V
ous trouverez son histoire ci-dessous . Elle est absolument authentique , nous vous le certifions  ( d'ailleurs , une histoire comme çà , personne n'oserait l'inventer ) .

©

 

Chers Amis ,

Mais oui , c'est avec plaisir que je vous raconterai ma rencontre avec "l'Ami Gilbert" .C'est en allant visiter mon frère hospitalisé longtemps , après un AVC, que je l'ai rencontré .Il occupait le lit près de la fenêtre de leur chambre commune et on ne l'entendait pas . La maladie en avait fait une toute petite silhouette recroquevillée au milieu de son lit .
Il devait souffrir ; le personnel soignant faisait manifestement de son mieux pour l'aider .Il ne se plaignait pas et souriait à tous , y compris à moi lorsque je lui disais bonjour en arrivant .
 Je restais jusque vers 18 heures , heure à laquelle son épouse et son fils arrivaient et l'entouraient très affectueusement . Nous ne nous disions rien , toute leur peine passait par leurs yeux et il était illusoire de tenter de les réconforter avec ce faux optimisme auquel personne ne croit et qui aurait été bien déplacé dans son cas . Il vivait ses derniers jours et chacun le savait , y compris lui .
Un jour à mon arrivée , le lit de mon frère était vide . Une toute petite voix s'éleva du lit près de la fenêtre :  - Ils sont venus le chercher avec 1 heure de retard pour sa rééducation . Il vous fait dire de partir si vous préférez ne pas attendre ."  Je remerciai , mais comme le trajet était long je répondis que j'allais patienter sur le fauteuil , sans faire de bruit pour ne pas le déranger . - - Oh , celà me ferait plaisir de bavarder un peu , si vous n'avez rien de mieux à faire " dit-il.   J'approchai le fauteuil de son lit me demandant bien ce que j'allais pouvoir lui dire ....C'est lui qui commença .

- Vous savez , je n'ai plus beaucoup de temps devant moi , alors je n'en perds plus dans les convenances . Je vous entends parler avec votre frère et j'ai pensé que vous accepteriez de m'aider . Voilà : que feriez-vous à ma place pour que mon épouse soit un peu moins malheureuse quand je serai parti ?"
La question m'abasourdit un peu  ; il souriait .
- Eh bien , je crois que je lui ferais promettre de rechercher chaque matin un souvenir heureux de sa vie avec vous et d'en faire "le souvenir du jour" , celui auquel elle devra se raccrocher toute la journée . Et çà , tous les jours . Un nouveau souvenir heureux pour prendre la place de ceux qui la feront pleurer !.... Euh....qu'en pensez-vous ? Celà vous semble peut-être idiot ?...."

Son sourire m'assura tout-de-suite que j'avais eu une bonne idée :
- Oh , c'est çà ! Je vais l'obliger à retrouver nos bonheurs pour qu'elle ne pleure pas trop . Quelle belle idée !...je savais bien que vous pourriez m'aider , vous avez un coeur riche , vous !"      Nous restâmes silencieux quelques minutes et je le croyais endormi mais il rouvrit les yeux et dit :
- j'ai été gâté par la Vie : j'ai beaucoup travaillé , j'ai une femme merveilleuse et un fils dont je suis fier . La seule chose que je regrette ... c'est de ne pas être croyant . Celà ferait tellement plaisir à ma femme ... mais , je ne peux pas .... et je ne veux pas lui mentir maintenant . Vous comprenez ?"

Je restai silencieux , et puis les mots vinrent , timides et hésitants puis pleins d'une chaleur qui m'étonna moi-même :
- Ce ne sont pas les mots qui comptent ... c'est "le vrai" de chacun . Qu'est-ce que ça peut faire ? Un mot ce n'est qu'un mot . Moi aussi j'ai eu la chance de recevoir beaucoup de la Vie , je suis "riche" comme vous dites . ...
Accepterez-vous un cadeau de moi ?"

Ses yeux me fixaient intensément et moi je n'avais même pas peur .

D'une voix douce il dit : - oui , je l'accepte volontieres  , ce cadeau que vous voulez me donner , je me sens si ...vide...." Je me levai pour être plus proche de lui et sussurrai : - Alors , que la Paix qui surpasse la conception humaine s'installe doucement dans votre âme et que tout l'Amour de tous les univers descende dans votre coeur et l'illumine ! ".      
Je m'arrêtai , interdit .Qu'avais-je dit là ???  Juste ce qu'il fallait , semble-t-il .

- C'est çà l'Eternité , n'est-ce pas ? " demanda-t-il .   - Oui , c'est l'éternité .

- Merci .... donnez-moi votre main , vous êtes mon dernier ami . Je suis heureux ." C'est à peine si je sentis sa main serrer la mienne . Il souriait et s'endormit .Il dormait encore à mon départ . Je n'en dis rien à personne .

A ma visite suivante , 3 jours après , il y avait une pancarte sur la porte " Ne pas déranger , voir l'infirmière " Inquiet pour mon frère je suis allé la trouver  - Venez avec moi " dit-elle " et  attendez un instant " Elle entra dans la chambre et en ressortit aussitôt suivie de l'épouse de ce pauvre homme .
Elle s'approcha en pleurant et prit mes deux mains : - C'est fini , il s'est éteint il y a 1 heure ."         Je bredouillai quelques mots mais elle m'interrompit :

 - Non , c'est moi qui ai des choses à vous dire . Il nous a raconté votre conversation . Depuis il nous a répété sans cesse "J'ai votre amour , et l'Eternité .Je suis comblé maintenant , je suis comblé . Tu diras à ce monsieur que je suis pour toujours son ami , et que je m'appelle Gilbert" .
Soyez béni pour ce que vous avez fait  , Monsieur !"...et elle partit .
Voilà .... Je n'ai même jamais su son nom de famille ...                           GC