C'était Noël dans le cahier de 1914

©
Noël aux armées
Nous les enfants , les uns au logis maternel ,
Les autres à l'école où l'on est fier d'apprendre ,
C'est nous qui vous offrons le cadeau habituel ,
Frères , Pères , qui vous battez pour nous défendre .

La France , en plein combat , sait garder un coeur tendre ;
Elle est le chevalier de l'amour éternel ;
C'est ce qu'aux durs Germains feront , ce soir , entendre ,
Sous le feu des canons , vos chansons de Noël .

Nous n'avons pas mis , nous , chers absents , cette année
Notre petit sabot devant la cheminée...
Vous souffrez , c'est à nous de vous faire un cadeau .

Noël ! Ce cri d'amour est un cri d'espérance .
il faut vaincre ! Le monde a besoin d'une France .
Soldats ! Donnez pour nous un baiser au drapeau .
                                  Jean Aicar
Nous avons déjà ouvert pour vous le cahier daté de 1914 que l'un de nous a retrouvé .
Voici , aujourd'hui ce qu'apprenaient , ce que vivaient , les enfants cette année-là .
Aucun commentaire ne peut se faire . il faut seulement lire ...et se souvenir .
Merci ...à travers les siècles.
En ce temps là , ils s'appelaient :
Gustave , Alphonse , Lucien , Jean , Antoine , Johanny , Claudius ,
Baptiste ,Victor , Emile ,  ....
Et celles qui les attendaient :
Rose , Marie , Louise , Marcelle , Hélène , Germaine , Marguerite, Alphonsine , Caroline .....
Une Alphonsine , nous en avons déjà rencontré une , vous vous souvenez ?
Voilà quelles étaient leurs joies :
                  
 La joie des nôtres

"Ohé ! les gars ! Voici les envois de Paris..."
Aussitôt on accourt , joyeux , on s'interpelle ,
Et le petits pioupious avec des yeux ravis ,
Contemplent les jerseys , les bas et les flanelles
Que vous avez ici , aimables Demoiselles ,
Envoyés tout exprès pour nos soldats transis .

Alors c'est une joie enfantine et très pure .
" Pige-moi ce tricot ! Tiens ! Et ce caleçon-là !
" Et moi !..cette chemise est juste à ma mesure !
" Au fond de ma chaussette était ce chocolat !
" Chic !..c'est chouette alors , car violà du tabac !..."
Décembre peut venir et la température

S'abaisser , et l'hiver nous couvrir de verglas ,
Nous n'aurons jamais froid sous ces pyjamas-là !
Vrai ! Tout ça tombe à pic ! Il paraît qu'en Alsace
L'hiver est rigoureux . Dame ! Nous avions peur
De trembler sous le gel et la bise qui glace...
Trembler de froid ! Morbleu ! Pour nous quel crève-coeur .
Trembler de froid , alors qu'au coeur de la bataille
Nous n'avons peur de rien ! Trembler !..quand la mitraille ,
Les Boches , leurs assauts , nous laissent souriants !
Trembler ! Alors comment serions-nous triomphants ?
Même les petits ......

Le petit Paul vient de recevoir un beau cheval de bois....il le regarde et puis l'embrasse en lui disant "Adieu"  

   " Que fais-tu donc ?" dit sa grand-mère
      Qui surprit son geste amical .
      Comment a-t-il pu tant te plaire ?
      Quoi !..tu embrasses ton cheval ?"

     - C'est que , fit Paul plein d'assurance ,
      On demande , tu le sais bien ,
      Les jolis chevaux pour la France
      Et je vais lui donner le mien..."

      Grand-mère sourit , attendrie
      De voir que ce bébé charmant
      Avait déjà , pour la Patrie ,
      Un si généreux mouvement .

      - Garde ton cheval magnifique
      Lui dit-elle dans un baiser ,
      Car ton beau cheval mécanique
      On ne peut le mobiliser ."
Et , à la fin du cahier , écrit à l'encre violette , d'une écriture appliquée :
                     Rédaction
Sujet : Ecrivez à un de vos parents , soldat .
Développement :

A l'occasion de la nouvelle année , je tiens comme les années précédentes à te témoigner les voeux que je forme pour toi . Désirer que la France sorte victorieuse de cette terrible lutte est un voeu si naturel chez tout Français que je ne le forme pas ici .
Mais , ce que je te souhaite en particulier , cher Oncle , c'est que tu rentres bien vite au pays .
Enfin , je souhaite ardemment que notre famille assez éprouvée , n'ait plus d'êtres chers à pleurer .
Nous avons reçu aujourd'hui une lettre de mon Papa , nous disant qu'il est toujours à l'hôpital de Lunel .
Quant à mes oncles et cousins ils envoient toujours des nouvelles rassurantes .
Rien de bien intéressant .
Je te quitte , cher Oncle , en me faisant l'interprète de toute la famille pour te dire Bonne Année et t'embrasser bien fort .
Ta petite nièce affectueuse .
                           Germaine
Dans la marge , à l'encre rouge , il y a juste :
B
Il reste 5 pages avant la fin du cahier :
** 1 ère page : 4 hommes et 3 femmes  , dessinés au crayon noir ;les robes des femmes sont à la cheville , elles ont toutes un chignon ; l'une d'elles est manifestement en deuil .
** 2 ème et 3 ème pages : verbe acquérir , transitif , 2ème groupe à tous les temps                        
** 4 ème et 5 ème pages : des lignes !.... "je m'occuperai du feu en classe "
                      
Refermons ce cahier , avec douceur , avec respect , avec tendresse .

C'est joli ,ces envols de messages d'amitié ou de gratitude que vous faites voleter tout autour de la Terre !
MERCI    THANK YOU      GRAZIE MILLE  !
...à ceux qui ont diffusé notre site , au Canada , en France , en Angleterre et en Italie .
...recevez aussi le  "merci " que dira peut être en son coeur  celui à qui vous l'aurez signalé et qui y aura oublié sa peine quelques instants .
Naviguez sur les 58 premières pages !
INDEX                présentation

page précédente          

écrivez-nous : unmomentdecalme@aol.com