©

...pour avoir la médaille

La médaille , on l'a !....elle était avec le cahier de 1914

Nous vous avons déjà parlé de ce cahier très émouvant ayant appartenu à la Mère de l'un d'entre nous . Il était accompagné d'une assez grosse médaille qui a connu un succès comparable seulement à celui des médailles de la Vierge Marie , dans le monde entier et surtout en France grâce au zèle de Léon-Papin Dupont , dit le "saint homme de Tours" (1797 -1876).
C'est une médaille de Saint Benoît ou médaille du Père Benoît ou Croix du Père Benoît .
La fête de celui-ci étant le 21 mars (date anniversaire de sa mort...autrement dit de sa "naissance céleste" ) nous nous y sommes intéressés ....mais c'était facile car elle était accompagnée d'une petite notice au papier tout jauni et fragile ....qui a presque un siècle .
C'est une médaille "bavarde " ; au recto , une image évoquant la vie de Saint Benoît (nous vous en parlons page suivante) , et au verso , une croix entourée de lettres...mystérieuses .  En fait , il n'est pas sûr du tout que ce soit saint Benoît qui ait créé la médaille en elle même ....mais elle reprend fidèlement sa pensée et ses oraisons .
Sa diffusion remonterait à un procès en sorcellerie de 1647 intenté en Bavière à des femmes qui avouèrent (spontanément ???? ) n'avoir pas pu exercer leurs maléfices sur l'abbaye de Metten parce qu'elle était protégée par la Sainte Croix . De fins limiers (et néanmoins moines  - voir "le nom de la Rose " d'Umberto Eco ) se mirent à l'ouvrage et découvrirent bel et bien une fresque représentant la croix reproduite aujourd'hui sur la médaille .
Malheureusement , personne ne savait interpréter les nombreuses lettres qu'elle portait . Gros problème . On allait droit à l'échec , à l'enterrement définitif , faute de compréhension .
Alors ?....
Alors.....on suppose que Saint Antoine veillait , une fois de plus.... parce que image et  texte mystère furent retrouvés dans un vieux manuscrit de 1414 conservé dans la bibliothèque de Metten , justement ! Ouf , on savait . Et on put diffuser la médaille , à des millions d'exemplaires .
Enfin , au-dessus de la croix , la devise des moines du Moncassin et de tout l'ordre bénédictin : PAX.
L'ensemble constitue une invocation et un exorcisme en usage dès le 14ème siècle .
Ce qu'on y lit :
*** au recto :
Ex SM Casinum MDCCCLXXX :du Sacro-Monte Cassino 1880 (de Montecassino 1880)
Crux Sancti Patris Benedicti :Croix du Saint Père Benoit
Eius in obitu nostro praesentia muniamur :sa présence nous défende à notre mort !
*** au verso :
sur l'axe vertical  Crux Sancta ( ou Sacra ? ) Sit Mihi Lux  ( CSSML)
                                que la Sainte Croix me soit lumière
l'axe horizontal   Non Draco Sit Mihi Dux   ( NDSMD)
                                que la démon ne me guide pas
et tout autour de la médaille
                                Vade Retro Satana
                                Arrière , Satan !
                                Numquam Suade Mihi Vana
                                ne m'induis pas dans les choses vaines
                                Sunt Mala Quae Libas
                                ta boisson est empoisonnée
                                Ipse Venena Bibas
                                bois toi-même ton propre venin !
                          

Quant à l'image de Saint Benoit lui-même , elle se rapporte aux éléments les plus marquants de sa vie :le bâton de celui qui dirige un monastère , le livre de la "règle" qu'il a instaurée dans son ordre , une coupe brisée d'où s'échappe un serpent , et un corbeau voleur de pain ....mais çà...c'est page suivante !
Cliquez ici , on va vous présenter Saint Benoît !
C'est une pièce( autrefois de métal  ...et d'un peu n'importe quoi de nos jours ) frappée en l'honneur d'une personne ou d'un fait dont on veut conserver le souvenir .
Il y en a pour tout ...et tout peut faire office de médaille ou de médaillon . L'homme aime se décorer , se distinguer , et se souvenir . Les colliers en dents de fauves , aurochs et autres mammouths sont connus depuis la préhistoire et devaient satisfaire autant le sens esthétique de leurs propriétaires que leur orgueil de les avoir combattus avec succès . Dans l'antiqité certaines monnaies circulantes avaient déjà ce caractère commémoratif .
La vraie médaille , différente de la pièce de monnaie , a pris son  essor en Italie au milieu du XIVème siècle , popur trouver son maître en la personne d'Antonio Pisano dit le Pisanello (encore plus connu pour ses peintures)qui réalisa en 1438 la première médaille fondue , celle de l'empreur Jean  VIII Paléologue  empereur d'Orient qui fit alliance contre les turcs avec le Pape en 1439 ), puis celles d'Alphonse d'Arragon , de Cécile de Gonzague , etc....
Belle histoire pour un petit objet (ayant  parfois pris un embonpoint notable sous forme de médaillon ) bientôt mis à toutes les sauces (guerrières , scolaires , baptésimales , religieuses , culinaires , etc...etc...) mais dont on ne retient finalement que son obstination à avoir un revers .
Une médaille ?
Ecrivez-nous , participez !... vous verrez c'est amusant de retrouver ses petites anecdotes sur un site (racontées à notre manière , bien sûr , pour préserver votre incognito ). Celà vous fait plaisir , à nous aussi , mais c'est surtout un "moment de calme" que vous donnez à d'autres qui ont besoin d'oublier un moment leurs soucis . C'est le partage , le sourire envoyé à ceux qui en ont besoin , c'est la vraie Vie .
Navigation très facile . Vous retrouverez les passages qui vous ont plu , les personnages , les lieux :
retour à l'INDEX
Nous collons à l'actualité !
Vous avez remarqué que nous suivons généralement la progression du calendrier dans le choix de nos sujets ( nous le regardons volontiers , pour ne pas perdre le fil : la mémoire peut s'aider d'un tas de petites choses...ça ne fait de mal à personne et c'est plus sûr ) . Eh bien , nous savons même anticiper . Nous vous avons annoncé , fin Juin 2002 , le vol des clés de Saint Pierre qui a eu lieu à Rome (crypte des Papes )le 13 mars 2003 !
Ah , ça fait plaisir de constater de temps en temps que l'on ne se laisse pas dépasser par les évènements .